En septembre, le Premier ministre belge avait annoncé devant l'Assemblée générale de l'ONU que la Belgique signerait ce pacte à Marrakech en décembre. Six semaines plus tard, il pourrait bien ne pas être en mesure de tenir sa promesse.

"Nous ne signerons pas ce texte", a confirmé une porte-parole du Secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) à De Standaard.

La Belgique pourrait dès lors se ranger du côté du Premier ministre hongrois Viktor Orban et du Premier autrichien Sebastian Kurz. En tous cas, le texte ne peut plus être modifié.

En septembre, le Premier ministre belge avait annoncé devant l'Assemblée générale de l'ONU que la Belgique signerait ce pacte à Marrakech en décembre. Six semaines plus tard, il pourrait bien ne pas être en mesure de tenir sa promesse. "Nous ne signerons pas ce texte", a confirmé une porte-parole du Secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) à De Standaard. La Belgique pourrait dès lors se ranger du côté du Premier ministre hongrois Viktor Orban et du Premier autrichien Sebastian Kurz. En tous cas, le texte ne peut plus être modifié.