Un étude "sur le rapport coût-bénéfice de la présence massive d'étrangers sur notre territoire dans notre pays" est en effet le point du numéro 5 de ce plan du parti d'extrême-droite qui remonte à 1996.

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, et le secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, tous deux issus de la N-VA, ont annoncé qu'ils allaient commander cette étude.

La N-VA "flirte de plus en plus avec l'extrême-droite", estime l'écologiste. M. Calvo pointe aussi du doigt les déclarations du président de la N-VA, Bart De Wever, sur la sortie du nucléaire en 2025. "De Wever joue le rôle du commentateur et du saboteur dans le dossier de la sortie du nucléaire. Son parti avait promis le changement mais c'est quand même très pauvre en ce moment", a-t-il dit.

Un étude "sur le rapport coût-bénéfice de la présence massive d'étrangers sur notre territoire dans notre pays" est en effet le point du numéro 5 de ce plan du parti d'extrême-droite qui remonte à 1996.Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, et le secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, tous deux issus de la N-VA, ont annoncé qu'ils allaient commander cette étude. La N-VA "flirte de plus en plus avec l'extrême-droite", estime l'écologiste. M. Calvo pointe aussi du doigt les déclarations du président de la N-VA, Bart De Wever, sur la sortie du nucléaire en 2025. "De Wever joue le rôle du commentateur et du saboteur dans le dossier de la sortie du nucléaire. Son parti avait promis le changement mais c'est quand même très pauvre en ce moment", a-t-il dit.