Mme Lyubayeva avait été désignée voici trois ans pour promouvoir la diversité au sein de l'administration flamande. Mais la collaboration avec Mme Homans ne se passe pas aux mieux. Son statut lui accorde explicitement une position indépendante au sein de l'administration, mais la ministre la trouverait "trop critique".

Mme Lyubayeva a, depuis son entrée en fonction, recouru à cette indépendance pour exprimer publiquement ses opinions. Elle a ainsi partagé sur Twitter des articles critiques envers le gouvernement flamand, comme des opinions émanant du Centre interfédéral pour l'égalité des chances (Unia).

Selon les deux quotidiens, Mme Homans a procédé à une évaluation du travail de la fonctionnaire, qui s'est avérée négative. La ministre invoque, outre des opinions critiques, des problèmes de respect des échéances et un manque d'ouverture envers son cabinet.

Sur la base de cette évaluation, Mme Homans demande au gouvernement flamand de révoquer Mme Lyubayeva, ce qui est légalement possible après une évaluation car elle n'est pas nommée définitivement.

La ministre a refusé de confirmer ou d'infirmer qu'elle avait effectivement proposé vendredi la révocation de la fonctionnaire. "Toutes les évaluations ont été discutées vendredi au gouvernement flamand", s'est-elle contenté d'affirmer aux deux journaux.

Mme Lyubayeva avait été désignée voici trois ans pour promouvoir la diversité au sein de l'administration flamande. Mais la collaboration avec Mme Homans ne se passe pas aux mieux. Son statut lui accorde explicitement une position indépendante au sein de l'administration, mais la ministre la trouverait "trop critique". Mme Lyubayeva a, depuis son entrée en fonction, recouru à cette indépendance pour exprimer publiquement ses opinions. Elle a ainsi partagé sur Twitter des articles critiques envers le gouvernement flamand, comme des opinions émanant du Centre interfédéral pour l'égalité des chances (Unia). Selon les deux quotidiens, Mme Homans a procédé à une évaluation du travail de la fonctionnaire, qui s'est avérée négative. La ministre invoque, outre des opinions critiques, des problèmes de respect des échéances et un manque d'ouverture envers son cabinet. Sur la base de cette évaluation, Mme Homans demande au gouvernement flamand de révoquer Mme Lyubayeva, ce qui est légalement possible après une évaluation car elle n'est pas nommée définitivement. La ministre a refusé de confirmer ou d'infirmer qu'elle avait effectivement proposé vendredi la révocation de la fonctionnaire. "Toutes les évaluations ont été discutées vendredi au gouvernement flamand", s'est-elle contenté d'affirmer aux deux journaux.