"Comme bourgmestre, j'avais interdit la manifestation du 'Comité contre l'impunité et l'injustice au Rwanda' qui avait prévu de l'organiser samedi devant la stèle, à la veille de la date de commémoration du génocide", a précisé dimanche soir, Benoît Cerexhe, à son retour de quelques jours de vacances.

Selon le bourgmestre, en dépit de cela, une vingtaine de personnes se sont rendues sur les lieux samedi. La police locale, qui a néanmoins précisé dimanche qu'aucun arrêté de police n'avait été pris pour interdire la manifestation, a toléré leur présence durant quelques minutes pour éviter tout incident.

"Il n'y a eu ni profanation, ni propos diffamant pour qui que ce soit. J'ai fait en sorte que la manifestation officielle de dimanche organisée par l'ambassade puisse par contre avoir lieu. Je ne comprends pas pourquoi l'ambassade a décidé de l'organiser à l'ambassade et non devant le monument", a encore commenté Benoît Cerexhe à l'agence Belga.

"Comme bourgmestre, j'avais interdit la manifestation du 'Comité contre l'impunité et l'injustice au Rwanda' qui avait prévu de l'organiser samedi devant la stèle, à la veille de la date de commémoration du génocide", a précisé dimanche soir, Benoît Cerexhe, à son retour de quelques jours de vacances. Selon le bourgmestre, en dépit de cela, une vingtaine de personnes se sont rendues sur les lieux samedi. La police locale, qui a néanmoins précisé dimanche qu'aucun arrêté de police n'avait été pris pour interdire la manifestation, a toléré leur présence durant quelques minutes pour éviter tout incident. "Il n'y a eu ni profanation, ni propos diffamant pour qui que ce soit. J'ai fait en sorte que la manifestation officielle de dimanche organisée par l'ambassade puisse par contre avoir lieu. Je ne comprends pas pourquoi l'ambassade a décidé de l'organiser à l'ambassade et non devant le monument", a encore commenté Benoît Cerexhe à l'agence Belga.