Début de ce mois, son ministre-président, Pierre-Yves Jeholet (MR), avait plaidé pour un raccourcissement des vacances d'été si la semaine de congé de Carnaval devait être allongée, comme le fut celle de la Toussaint.

Interrogée mardi en commission du parlement par la députée Marie-Martine Schyns (cdH), Mme Désir a indiqué vouloir déposer une proposition sur cette question "dans le courant mois de décembre" devant le gouvernement, estimant qu'il était encore un peu tôt pour se prononcer dès à présent.

La ministre a toutefois précisé que les experts sanitaires étaient à l'heure actuelle divisés sur l'opportunité de rallonger le congé de Carnaval.

"Offrir des vacances plus longues, c'est aussi prendre le risque de voir (les familles) organiser des voyages plus longs, ce qui évidemment augmente les risques de contamination", a fait valoir Mme Désir.

Mais si le congé de Carnaval devait bel et bien être prolongé, la Fédération n'aurait alors d'autre choix que de raboter quelque peu les congés d'été, a-t-elle ajouté.

Interrogée également sur l'organisation des prochaines épreuves certificatives externes (CEB, CE1D et CESS) -qui avaient été annulées l'an dernier en raison de la pandémie-, la ministre a précisé que son administration avait planché ces dernières semaines sur différents scénarios en fonction de l'évolution encore incertaine de la pandémie en 2021.

Ces scénarios ont été présentés aux acteurs de l'école. Mais "les concertations doivent se poursuivre", a dit Mme Désir.

Celle-ci a également été sondée sur l'organisation de la rentrée scolaire après les prochaines vacances de Noël, et le maintien ou non de l'hybridation de l'enseignement pour les 2e et 3e degrés du secondaire telle qu'appliquée depuis le 16 novembre.

Mme Désir a répondu ici encore attendre des remontées du terrain ainsi que l'avis des experts sanitaires avant de prendre attitude.

Début de ce mois, son ministre-président, Pierre-Yves Jeholet (MR), avait plaidé pour un raccourcissement des vacances d'été si la semaine de congé de Carnaval devait être allongée, comme le fut celle de la Toussaint. Interrogée mardi en commission du parlement par la députée Marie-Martine Schyns (cdH), Mme Désir a indiqué vouloir déposer une proposition sur cette question "dans le courant mois de décembre" devant le gouvernement, estimant qu'il était encore un peu tôt pour se prononcer dès à présent. La ministre a toutefois précisé que les experts sanitaires étaient à l'heure actuelle divisés sur l'opportunité de rallonger le congé de Carnaval. "Offrir des vacances plus longues, c'est aussi prendre le risque de voir (les familles) organiser des voyages plus longs, ce qui évidemment augmente les risques de contamination", a fait valoir Mme Désir. Mais si le congé de Carnaval devait bel et bien être prolongé, la Fédération n'aurait alors d'autre choix que de raboter quelque peu les congés d'été, a-t-elle ajouté. Interrogée également sur l'organisation des prochaines épreuves certificatives externes (CEB, CE1D et CESS) -qui avaient été annulées l'an dernier en raison de la pandémie-, la ministre a précisé que son administration avait planché ces dernières semaines sur différents scénarios en fonction de l'évolution encore incertaine de la pandémie en 2021. Ces scénarios ont été présentés aux acteurs de l'école. Mais "les concertations doivent se poursuivre", a dit Mme Désir. Celle-ci a également été sondée sur l'organisation de la rentrée scolaire après les prochaines vacances de Noël, et le maintien ou non de l'hybridation de l'enseignement pour les 2e et 3e degrés du secondaire telle qu'appliquée depuis le 16 novembre. Mme Désir a répondu ici encore attendre des remontées du terrain ainsi que l'avis des experts sanitaires avant de prendre attitude.