Il y a du changement en vue dans le Code de la route flamand. Et pas que des petits remaniements ! On peut même parler de révolution. Certaines communes ont déjà décidé de supprimer la priorité de droite. C'est le cas de la commune de Glabbeek depuis 2017. Le nombre d'accidents y a diminué de moitié selon les données de premières statistiques compilées.

Un projet-pilote initié dans d'autres communes du nord du pays va beaucoup plus loin. Il propose carrément de tester la conduite... à gauche. Les statistiques le prouvent, il y aurait en effet beaucoup moins d'accidents graves dans les pays où les véhicules roulent à gauche. "Il est prouvé qu'au Royaume-Uni, où l'on roule à gauche, les conducteurs sont beaucoup plus attentifs au volant et provoquent moins d'accidents", explique Siegried Van de Links, président de la Vlaamse Vereniging voor Autorijders.

Selon Van de Links, il est également beaucoup plus logique que tous les véhicules roulent du même côté de la route. "Aujourd'hui en effet, les trains roulent déjà à gauche, alors pourquoi n'en irait-il pas de même pour les voitures ?", s'interroge-t-il. Si le projet est concluant, il sera décidé qu'à partir du 1er janvier 2022, tous les véhicules rouleront du côté gauche de la route dans toute la Flandre.

"Dans un pays régionalisé comme le nôtre, la mise en place d'un tel changement doit s'accompagner d'une campagne de prévention et de sensibilisation importante. Car si la conduite à droite restera toujours d'application sur les grands axes qui traversent le royaume, cela pourrait poser problème dans les communes qui se situent juste à la limite ou même sur la frontière linguistique. Comment procéder au changement de côté sur ces routes dans ce cas de figure ?", s'inquiète un responsable d'ASWR, l'agence wallonne pour la sécurité routière.

Tensions communautaires

Réponse de la Vlaamse Vereniging voor Autorijders : "Le plus simple serait évidemment que les Wallons passent également à la conduite à la gauche. S'ils ne le font pas, il faudra adapter l'infrastructure routière pour effectuer le changement de côté de manière fluide. Un peu comme le principe de la tirette déjà en application dans les grands rétrécissements de voirie". Détail et non des moindres : les Flamands n'auront pas besoin de changer de voitures, leur volant pourra rester à gauche, ce qui facilitera le paiement aux péages sur les routes de France.

Il faut savoir que jusqu'au 18e siècle, tout le monde voyageait à gauche en Europe. L'explication la plus probable serait le nombre élevé de droitiers qui devaient manier l'épée. A cheval, il était dès lors plus facile de circuler à gauche si les cavaliers devaient tout à coup dégainer leur arme. C'est lors de la Révolution française que le sens de la marche a changé. Comme il était gaucher, Napoléon imposa la conduite à droite dans une grande partie des pays européens. La Flandre n'est d'ailleurs pas la première région du monde à envisager de modifier le sens de la conduite. En 1967, après des années de préparation minutieuse, les Suédois ont fait le chemin inverse et passaient à la conduite à la droite. Plus récemment, en 2009, les Samoa passaient de la conduite à droite, héritage de la colonisation allemande, à la conduite à gauche

Il y a du changement en vue dans le Code de la route flamand. Et pas que des petits remaniements ! On peut même parler de révolution. Certaines communes ont déjà décidé de supprimer la priorité de droite. C'est le cas de la commune de Glabbeek depuis 2017. Le nombre d'accidents y a diminué de moitié selon les données de premières statistiques compilées. Un projet-pilote initié dans d'autres communes du nord du pays va beaucoup plus loin. Il propose carrément de tester la conduite... à gauche. Les statistiques le prouvent, il y aurait en effet beaucoup moins d'accidents graves dans les pays où les véhicules roulent à gauche. "Il est prouvé qu'au Royaume-Uni, où l'on roule à gauche, les conducteurs sont beaucoup plus attentifs au volant et provoquent moins d'accidents", explique Siegried Van de Links, président de la Vlaamse Vereniging voor Autorijders.Selon Van de Links, il est également beaucoup plus logique que tous les véhicules roulent du même côté de la route. "Aujourd'hui en effet, les trains roulent déjà à gauche, alors pourquoi n'en irait-il pas de même pour les voitures ?", s'interroge-t-il. Si le projet est concluant, il sera décidé qu'à partir du 1er janvier 2022, tous les véhicules rouleront du côté gauche de la route dans toute la Flandre. "Dans un pays régionalisé comme le nôtre, la mise en place d'un tel changement doit s'accompagner d'une campagne de prévention et de sensibilisation importante. Car si la conduite à droite restera toujours d'application sur les grands axes qui traversent le royaume, cela pourrait poser problème dans les communes qui se situent juste à la limite ou même sur la frontière linguistique. Comment procéder au changement de côté sur ces routes dans ce cas de figure ?", s'inquiète un responsable d'ASWR, l'agence wallonne pour la sécurité routière. Tensions communautaires Réponse de la Vlaamse Vereniging voor Autorijders : "Le plus simple serait évidemment que les Wallons passent également à la conduite à la gauche. S'ils ne le font pas, il faudra adapter l'infrastructure routière pour effectuer le changement de côté de manière fluide. Un peu comme le principe de la tirette déjà en application dans les grands rétrécissements de voirie". Détail et non des moindres : les Flamands n'auront pas besoin de changer de voitures, leur volant pourra rester à gauche, ce qui facilitera le paiement aux péages sur les routes de France. Il faut savoir que jusqu'au 18e siècle, tout le monde voyageait à gauche en Europe. L'explication la plus probable serait le nombre élevé de droitiers qui devaient manier l'épée. A cheval, il était dès lors plus facile de circuler à gauche si les cavaliers devaient tout à coup dégainer leur arme. C'est lors de la Révolution française que le sens de la marche a changé. Comme il était gaucher, Napoléon imposa la conduite à droite dans une grande partie des pays européens. La Flandre n'est d'ailleurs pas la première région du monde à envisager de modifier le sens de la conduite. En 1967, après des années de préparation minutieuse, les Suédois ont fait le chemin inverse et passaient à la conduite à la droite. Plus récemment, en 2009, les Samoa passaient de la conduite à droite, héritage de la colonisation allemande, à la conduite à gauche