En 1985, 11,6%, , soit 157.000 hectares, de l'espace flamand était bâti, alors que ce chiffre atteint à présent près de 19%.

Le sol flamand cède aujourd'hui chaque jour quelque six hectares à de nouvelles propriétés et les grands espaces inhabités de plus de 1.000 hectares, encore fréquents il y a 25 ans, se font de plus en plus rares.

Les experts plaident pour une intervention du politique. "Si nous continuons comme cela, nous abîmons la Flandre", préviennent-ils.