Les activités illégales comme la drogue, la prostitution et les trafics sont désormais reprises dans le Produit Interieur Brut. Cela a provoqué une hausse de 0.37 % du PIB. C'est plus que l'Allemagne, mais moins que les Pays-Bas. Selon les chiffres cités par le Standaard le chiffre d'affaires des prostitués domiciliés en Belgique s'élèverait à 424 millions. Ce à quoi s'ajouteraient les 42 millions qui proviendraient des prostitués qui ne sont pas en permanence en Belgique (c'est repris dans la colonne "importation").

Toujours selon le rapport de l'ICN, le trafic de drogue rapporterait 903 millions au PIB. À partir de la compilation de diverses sources, l'ICN a estimé que l'on consomme pour 535 millions d'euros en cannabis, cocaïne, xtc, héroïne, etc. par an. On aurait exporté de Belgique pour près de 570 millions d'euros d'xtc. Mais il semble tout de même que le commerce de drogue en Belgique soit en décroissance ces dernières années et rapporte un peu moins à l'économie belge, selon le Standaard.

Les activités illégales comme la drogue, la prostitution et les trafics sont désormais reprises dans le Produit Interieur Brut. Cela a provoqué une hausse de 0.37 % du PIB. C'est plus que l'Allemagne, mais moins que les Pays-Bas. Selon les chiffres cités par le Standaard le chiffre d'affaires des prostitués domiciliés en Belgique s'élèverait à 424 millions. Ce à quoi s'ajouteraient les 42 millions qui proviendraient des prostitués qui ne sont pas en permanence en Belgique (c'est repris dans la colonne "importation"). Toujours selon le rapport de l'ICN, le trafic de drogue rapporterait 903 millions au PIB. À partir de la compilation de diverses sources, l'ICN a estimé que l'on consomme pour 535 millions d'euros en cannabis, cocaïne, xtc, héroïne, etc. par an. On aurait exporté de Belgique pour près de 570 millions d'euros d'xtc. Mais il semble tout de même que le commerce de drogue en Belgique soit en décroissance ces dernières années et rapporte un peu moins à l'économie belge, selon le Standaard.