"La Défense est prête à intervenir si le gouvernement le lui demande", a-t-il affirmé à l'agence Belga à la veille d'un week-end qui s'annonce crucial dans la réponse à la pandémie du Codiv-19, alors que des contrôles ont été mis en place aux postes-frontières du pays pour détecter les déplacements jugés non-essentiels dans le cadre des mesures de confinement.

L'armée s'est donné trois priorités dans cette crise, a expliqué le commandant Gillis: d'abord assurer le bien-être de son personnel, en appliquant les deux vagues de décisions prises par le Conseil national de sécurité, ensuite garantir la poursuite des engagements en cours - en Belgique et à l'étranger, tout en retardant les relèves des détachements déployés - et des tâches essentielles (comme le Search and Rescue, SAR, la recherche et le sauvetage) et enfin se tenir prête à prêter main forte au secteur civil "si le gouvernement le demande".

"La Défense est prête à intervenir si le gouvernement le lui demande", a-t-il affirmé à l'agence Belga à la veille d'un week-end qui s'annonce crucial dans la réponse à la pandémie du Codiv-19, alors que des contrôles ont été mis en place aux postes-frontières du pays pour détecter les déplacements jugés non-essentiels dans le cadre des mesures de confinement. L'armée s'est donné trois priorités dans cette crise, a expliqué le commandant Gillis: d'abord assurer le bien-être de son personnel, en appliquant les deux vagues de décisions prises par le Conseil national de sécurité, ensuite garantir la poursuite des engagements en cours - en Belgique et à l'étranger, tout en retardant les relèves des détachements déployés - et des tâches essentielles (comme le Search and Rescue, SAR, la recherche et le sauvetage) et enfin se tenir prête à prêter main forte au secteur civil "si le gouvernement le demande".