Des contacts seront entrepris avec la communauté musulmane de Belgique pour reprendre la gestion de la mosquée. Le ministre compétent pour les cultes est Koen Geens. Il devra dialoguer avec l'Exécutif des musulmans.

Le ministre Jambon a fait siennes les critiques de l'OCAM (Organe de coordination pour l'analyse de la menace) selon lesquelles il faudra veiller à ne pas tomber avec l'Exécutif dans les mêmes travers que par le passé. D'aucuns estiment que l'Exécutif est trop soumis à l'influence des institutions religieuses marocaines et turques.

Le vice-Premier ministre N-VA a en revanche sèchement rembarré le député Vlaams Belang Filip Dewinter qui l'invitait à priver dorénavant les musulmans de mosquées. Il existe une nouvelle génération de musulmans qui, loin du salafisme et du wahabisme, ne demande qu'à s'investir dans la gestion de ces lieux de culte, a pour sa part confirmé le député Georges Dallemagne (cdH), renvoyant son collègue d'extrême droite à ses études.