"Avez-vous déjà lu quelque part que le cola devenait 3 pc plus cher? Ou les petits pois? Non. Mais si les brasseurs augmentent leurs prix, c'est la catastrophe. Alors que nulle part ailleurs la bière n'est aussi bon marché qu'ici", explique M. Vervloet. "En vacances les Flamands payent sans problème un euro de plus pour leur verre de bière. Mais quand ils rentrent chez eux, ils se plaignent car les prix ont augmenté de 0,2 euro."

Une réaction injuste selon le président des brasseurs, qui souligne la patience et la qualité avec lesquelles les bières sont brassées en Belgique et estime dès lors que le prix de 2,5 euros pour une pils serait un prix raisonnable.

Le secrétaire-général d'Horeca Vlaanderen, Danny Van Assche, n'est pas d'accord avec cette explication. M. Vervloet "oublie qu'à peine un tenancier de café sur quatre ose répercuter la hausse du prix de la bière. Les autres ont peur de perdre davantage de clients", a-t-il réagi.

Levif.be, avec Belga

"Avez-vous déjà lu quelque part que le cola devenait 3 pc plus cher? Ou les petits pois? Non. Mais si les brasseurs augmentent leurs prix, c'est la catastrophe. Alors que nulle part ailleurs la bière n'est aussi bon marché qu'ici", explique M. Vervloet. "En vacances les Flamands payent sans problème un euro de plus pour leur verre de bière. Mais quand ils rentrent chez eux, ils se plaignent car les prix ont augmenté de 0,2 euro." Une réaction injuste selon le président des brasseurs, qui souligne la patience et la qualité avec lesquelles les bières sont brassées en Belgique et estime dès lors que le prix de 2,5 euros pour une pils serait un prix raisonnable. Le secrétaire-général d'Horeca Vlaanderen, Danny Van Assche, n'est pas d'accord avec cette explication. M. Vervloet "oublie qu'à peine un tenancier de café sur quatre ose répercuter la hausse du prix de la bière. Les autres ont peur de perdre davantage de clients", a-t-il réagi. Levif.be, avec Belga