"Le fait que le gouvernement soit démissionnaire, n'y change rien", assure-t-il. L'ordre de voter "oui" avait déjà été donné en septembre par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR). La N-VA n'y avait pas formulé d'objection à l'époque.

La Belgique va toutefois associé à son aval une déclaration interprétative, comme les Pays-Bas et le Danemark le prévoient par ailleurs.

Le texte précis n'est pas connu mais la Belgique souligne dans une note le caractère non contraignant du pacte ainsi que son souhait de continuer à distinguer la migration régulière et irrégulière.

"Le fait que le gouvernement soit démissionnaire, n'y change rien", assure-t-il. L'ordre de voter "oui" avait déjà été donné en septembre par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR). La N-VA n'y avait pas formulé d'objection à l'époque. La Belgique va toutefois associé à son aval une déclaration interprétative, comme les Pays-Bas et le Danemark le prévoient par ailleurs. Le texte précis n'est pas connu mais la Belgique souligne dans une note le caractère non contraignant du pacte ainsi que son souhait de continuer à distinguer la migration régulière et irrégulière.