Les ravages provoqués par les intempéries étaient au centre du discours du Roi, qui a mis en avant la capacité des Belges à rebondir. "Si nous avons pu tenir tout au long des difficultés, c'est grâce à un sursaut d'humanité. C'est là un acquis précieux à préserver. Il nous permettra d'affronter les défis. Pour notre société. Pour notre planète", a-t-il déclaré, évoquant en outre la pandémie de Covid-19.

À 12h00 précises, les sirènes des services de secours et d'intervention ont retenti à travers le pays, les drapeaux ont été mis en berne et une minute de silence a été observée en divers endroits.

C'était notamment le cas à Verviers, où le roi Philippe et la reine Mathilde, ainsi que le Premier ministre Alexander De Croo, se sont rendus pour une cérémonie officielle à la caserne de sapeurs-pompiers. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, le ministre-président wallon Elio Di Rupo, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet, le gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar, le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale Rudi Vervoort et plusieurs bourgmestres des localités sinistrées étaient également présents.

La Chambre des représentants et le Sénat ont eux aussi observé une minute de silence en mémoire des victimes. "Nous exprimons ainsi notre plus profonde sympathie aux familles des victimes et à leurs proches ainsi qu'à tous ceux qui doivent s'atteler à la difficile tâche de la reconstruction", ont-ils communiqué. "Nous témoignons également notre plus profond respect à tous ceux qui ont participé aux opérations de sauvetage dans un élan de solidarité humaine qui fait chaud au coeur."

La Commission européenne a également observé une minute de silence au début de sa réunion hebdomadaire, tout comme le Conseil européen.

Les festivités nationales du 21 juillet, déjà limitées pour cause de coronavirus, ont été réduites davantage, non seulement par respect pour les victimes, mais aussi parce que de nombreuses forces humaines et matérielles doivent encore être mobilisées sur le terrain des inondations, selon le Premier ministre.

La Ville de Bruxelles a décidé d'annuler les festivités du bal national prévues au soir, à la veille de la Fête nationale. Le concert Prélude à celle-ci au Palais des Beaux-Arts n'aura pas lieu non plus. Quant à la Ville de Namur, elle a choisi d'annuler le feu d'artifice programmé lui aussi à la tombée de la nuit.

Différents individus et organisations ont apporté symboliquement leur soutien aux personnes touchées. Le Team Belgium qui participera à partir de vendredi aux Jeux Olympiques a observé une minute de silence à 09h00 locales (02h00 HB) au village olympique de Tokyo. La SNCB avait appelé tous ses voyageurs et collaborateurs à observer une minute de silence à midi, tandis que les véhicules de la Stib sont momentanément restés à l'arrêt à 12h01. Les forains de la Foire du Midi arrêteront eux leurs attractions durant cinq minutes à 19h00.

Plus tôt dans la journée, une lettre du Premier ministre adressée aux sinistrés et à leurs sauveteurs avait été rendue publique. M. De Croo y assure que le gouvernement fera "tout ce qui est possible pour soutenir autant que faire se peut les familles et les communautés qui ont été touchées" et qu'il ne les abandonnerait pas.

Les ravages provoqués par les intempéries étaient au centre du discours du Roi, qui a mis en avant la capacité des Belges à rebondir. "Si nous avons pu tenir tout au long des difficultés, c'est grâce à un sursaut d'humanité. C'est là un acquis précieux à préserver. Il nous permettra d'affronter les défis. Pour notre société. Pour notre planète", a-t-il déclaré, évoquant en outre la pandémie de Covid-19. À 12h00 précises, les sirènes des services de secours et d'intervention ont retenti à travers le pays, les drapeaux ont été mis en berne et une minute de silence a été observée en divers endroits. C'était notamment le cas à Verviers, où le roi Philippe et la reine Mathilde, ainsi que le Premier ministre Alexander De Croo, se sont rendus pour une cérémonie officielle à la caserne de sapeurs-pompiers. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, le ministre-président wallon Elio Di Rupo, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet, le gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar, le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale Rudi Vervoort et plusieurs bourgmestres des localités sinistrées étaient également présents. La Chambre des représentants et le Sénat ont eux aussi observé une minute de silence en mémoire des victimes. "Nous exprimons ainsi notre plus profonde sympathie aux familles des victimes et à leurs proches ainsi qu'à tous ceux qui doivent s'atteler à la difficile tâche de la reconstruction", ont-ils communiqué. "Nous témoignons également notre plus profond respect à tous ceux qui ont participé aux opérations de sauvetage dans un élan de solidarité humaine qui fait chaud au coeur." La Commission européenne a également observé une minute de silence au début de sa réunion hebdomadaire, tout comme le Conseil européen. Les festivités nationales du 21 juillet, déjà limitées pour cause de coronavirus, ont été réduites davantage, non seulement par respect pour les victimes, mais aussi parce que de nombreuses forces humaines et matérielles doivent encore être mobilisées sur le terrain des inondations, selon le Premier ministre. La Ville de Bruxelles a décidé d'annuler les festivités du bal national prévues au soir, à la veille de la Fête nationale. Le concert Prélude à celle-ci au Palais des Beaux-Arts n'aura pas lieu non plus. Quant à la Ville de Namur, elle a choisi d'annuler le feu d'artifice programmé lui aussi à la tombée de la nuit. Différents individus et organisations ont apporté symboliquement leur soutien aux personnes touchées. Le Team Belgium qui participera à partir de vendredi aux Jeux Olympiques a observé une minute de silence à 09h00 locales (02h00 HB) au village olympique de Tokyo. La SNCB avait appelé tous ses voyageurs et collaborateurs à observer une minute de silence à midi, tandis que les véhicules de la Stib sont momentanément restés à l'arrêt à 12h01. Les forains de la Foire du Midi arrêteront eux leurs attractions durant cinq minutes à 19h00. Plus tôt dans la journée, une lettre du Premier ministre adressée aux sinistrés et à leurs sauveteurs avait été rendue publique. M. De Croo y assure que le gouvernement fera "tout ce qui est possible pour soutenir autant que faire se peut les familles et les communautés qui ont été touchées" et qu'il ne les abandonnerait pas.