Mise à jour automatique:
On
Off
De nieuwste eerst De oudste eerst
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: "l'important, c'est que le cdH garde du poids" en Wallonie (Di Antonio)

"L'important, c'est que le parti garde du poids au Parlement de Wallonie. Et le cdH y a 10 députés, ce qui est bien. Le reste, savoir si c'est un Sonégien ou un Montois, ça n'a pas beaucoup d'importance", a assuré Carlo Di Antonio, lundi matin, sur les ondes de la RTBF. Le bourgmestre de Dour, ministre wallon de l'Environnement durant l'ancienne législature, a perdu son siège régional à l'issue du scrutin de dimanche au profit de François Desquesnes.

"On a passé la soirée ensemble. C'est vrai que la règle de l'apparentement peut paraître frustrante car j'ai fait plus de voix que François Desquesnes. Mais j'ai parfois aussi bénéficié de cette règle", a ajouté Carlo Di Antonio. Ce dernier reste évidemment bourgmestre de Dour. "C'est aussi un très beau mandat", a-t-il conclu.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement flamand: la N-VA largement sous les 30%, le Vlaams Belang en numéro deux

La N-VA du candidat ministre-président flamand, Bart De Wever, reste le grand parti du Parlement flamand avec 35 sièges, pour un peu moins de 25% des voix. La deuxième formation politique est désormais le Vlaams Belang, dont les 18,5% des voix lui permettent d'obtenir 23 sièges.

L'ensemble des partis de la précédente coalition perdent des plumes: le CD&V perd 5,1 points de pour cent (pp), à 15,4% et l'Open Vld recule d'un point, à 13,13%. Groen progresse faiblement (+1,4 point) pour atteindre 10,11%, tout juste devancé par les socialistes du sp.a (10,14%). Le PVDA franchit pour la première fois le seuil électoral de 5% et comptera quatre parlementaires. L'Union des Francophones (UF) perd, elle, son seul siège

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: tous les bureaux de vote dépouillés

Le dépouillement des votes pour les élections fédérales s'est finalement terminé lundi peu après 10h00. Pour une raison inconnue, les résultats pour le canton de Beaumont, en province de Hainaut, ont tardé à arriver.

Ce sont les socialistes qui obtiennent le plus de sièges (29) à la Chambre avec respectivement 20 sièges pour le PS et 9 pour le sp.a. Les libéraux arrivent deuxièmes avec 26 sièges au total (14 pour le MR et 12 pour l'Open Vld), tandis que la N-VA reste le plus grand parti avec 25 sièges.

Au vu de ces résultats, il manque huit sièges à la précédente coalition Suédoise (N-VA/MR/CD&V/Open Vld) pour qu'elle puisse rempiler.

Marie Gathon
par Marie Gathon

France: l'extrême droite devance le parti pro-Macron de 0,9 point

La liste du Rassemblement national de Marine Le Pen est arrivée en tête des élections européennes en France en devançant de 0,9 point la liste soutenue par le président Emmanuel Macron (23,31% contre 22,41%), selon les résultats définitifs communiqués lundi matin par le ministère de l'Intérieur.

Les deux listes obtiendront le même nombre (23) de députés élus au Parlement européen après la sortie du Royaume-Uni de l'UE. La liste d'extrême droite menée par Jordan Bardella obtient 5.281.576 voix, soit 205.213 voix de plus que la liste LREM-Modem de Nathalie Loiseau.

La participation des électeurs atteint 50,12%, soit près de huit points de plus qu'en 2014. Les résultats définitifs confortent la percée des écologistes d'EELV (13,47% des suffrages exprimés et 13 sièges) en 3e position. La liste LR (droite) remporte 8,48% des voix (8 élus), devant LFI (gauche radicale) à 6,31% (6 élus) et la liste socialiste à 6,19% (6 élus). Les 28 autres listes n'ont pas d'élus.

En attendant le Brexit, le RN compte un siège de moins (22), la liste de la majorité présidentielle Renaissance deux de moins (21), EELV un de moins (12), comme la liste PS-Place publique (5). Le nombre de sièges reste inchangé pour Les Républicains (8) et la France Insoumise (6).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Lutgen entend œuvrer pour une "Europe plus proche, plus protectrice et plus humaine"

L'ancien président du cdH, Benoît Lutgen, a décroché dimanche soir un siège au Parlement européen pour sa formation. Dans l'hémicycle, il entend porter "une voix forte pour une Europe plus proche, plus protectrice et plus humaine", a-t-il déclaré au lendemain du scrutin sur Twitter.

Le cdH a récolté un total de 218.078 votes dimanche soir, soit une baisse de 2,42% par rapport à son résultat de 2014. Tête de liste, Benoît Lutgen a obtenu 95.783 voix de préférence.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: recul important pour la N-VA qui conserve la première place dans le Limbourg

Dans la circonscription du Limbourg, la N-VA de Zuhal Demir reste le plus grand parti mais perd quelque 9% par rapport aux élections fédérales de 2014. Le parti a récolté 22,58% des voix et est suivi par le Vlaams Belang (19,74%, +13,6 points de pour cent par rapport à 2014).

CD&V, sp.a et Open Vld sont les autres perdants. Le CD&V emmené par le président des démocrates chrétiens, Wouter Beke, a perdu 4 points de pour cent, et complète le podium avec 18,86% des voix. Le Sp.a est 4e (13,81%). L'Open Vld de Patrick Dewael pointe à 12%. Groen fait une timide progression, à 6,88% alors que le PVDA gagne trois points de pour cent pour approcher les 6% (5,59%).

© NICOLAS MAETERLINCK\/BELGAIMAGE
Marie Gathon
par Marie Gathon

Les "déçus" parmi les candidats belges aux élections européennes

Eurodéputé depuis 1999, l'écologiste flamand Bart Staes, n'est pas parvenu à se faire réélire dimanche au Parlement européen. Avec Nicolas Barnier (MR), Hassan Bousetta (PS), Olivier De Schutter (Ecolo), Alicja Gescinska (Open Vld) ou encore Mark Demesmaeker (N-VA), il fait probablement partie des déçus de ce scrutin.

Placé en deuxième position sur la liste de Groen, M. Staes n'a pas permis à sa formation de décrocher un deuxième siège. La tête de liste, Petra De Sutter, sera donc la seule représentante des Verts flamands dans l'hémicycle de l'UE.

Du côté du MR, Nicolas Barnier n'a quant à lui pas réussi à conserver le troisième siège des libéraux francophones. Placé en 3e position sur la liste, le fils de Michel Barnier - le négociateur de l'UE pour le Brexit - n'a récolté "que" 24.588 votes.

Au PS, c'est l'ancien sénateur Hassan Bousetta qui reste sur le carreau. Les 45.790 voix de préférence qu'il a engrangées ne lui permettront pas de siéger à Strasbourg, sa formation y perdant un élu. Olivier De Schutter, au troisième rang sur la liste Ecolo, passe également à côté d'un strapontin en Alsace, malgré 54.830 voix de préférence. Les écologistes passent par contre de un à deux députés. Eurodéputé sortant, Mark Demesmaeker, quatrième sur la liste de la N-VA, fait quant à lui les frais de la progression du Vlaams Belang. Les nationalistes flamands ont en effet perdu un siège au profit de la formation d'extrême droite.

A l'Open Vld, c'est la philosophe Alicja Gescinka, en troisième position, qui loupe le coche. Les libéraux flamands essuient la perte d'un siège. Le parti DéFI, qui a rassemblé 5,92% des suffrages du collège électoral français, et le Parti populaire (4,66%) n'ont eux pas réussi à envoyer de représentants au Parlement européen.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: la N-VA se maintient dans le Brabant flamand, Open Vld grand perdant

La N-VA a limité la casse dans le Brabant flamand ne cédant que 0,3 point de pour cent par rapport à 2014. Avec 28,08% des voix à la Chambre, le parti conserve sa première place. Son dauphin est encore l'Open Vld, mais les libéraux flamands ont reculé de près de 10 points de pour cent, à 15,39%.

Le Vlaams Belang est le grand gagnant avec un bond de près de 10 points de pour cent, à 13,46%. Il est le quatrième parti de la circonscription derrière le CD&V de Koen Geens (13,73%). Le sp.a n'est plus à 10% (9,49%) et est même devancé par Groen (11,83%).

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Le sp.a n'est pas marié avec le PS au fédéral (John Crombez)

Le président du sp.a, John Crombez, ne se sent pas particulièrement appelé à rejoindre un gouvernement, au vu des résultats de son parti, désormais cinquième force politique en Flandre, à 10,1%. Au niveau fédéral, il indique que sa formation n'est pas nécessairement marié à son vis-à-vis francophone, le PS, premier parti de Wallonie. M. Crombez accepterait une éventuelle invitation du plus grand parti de Flandre, la N-VA. A l'échelon fédéral, le sp.a n'est pas marié au PS, même si la famille socialiste est à nouveau le plus grand groupe politique à la Chambre. "Entrer au gouvernement fédéral sans le PS est envisageable. Ils l'ont déjà fait sans nous. Il n'y a pas grand-chose à gagner, mais tout reste tout de même possible, tant la donne est complexe aujourd'hui."

© belga
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Que pensent les éditorialistes flamands de la vague brune ?

"Le Vlaams Belang est de retour, et avec lui, la question autour du cordon sanitaire", lit-on dans les grandes lignes dans la presse néerlandophone. Les journaux de Flandre sont d'accord pour dire que les extrêmes ont remporté les élections et qu'il s'agit d'une première défaite pour le président de la N-VA Bart De Wever. Le défi sera particulièrement important au niveau fédéral, étant donné les disparités entre nord et sud du pays. Et en filigrane, cette grande question: que va-t-il advenir du cordon sanitaire? A lire ici

© belga

Découvrez les champions des voix de préférence

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Il n'y aura pas d'écologistes au gouvernement avec la N-VA" (Jean-Marc Nollet)

Les écologistes refuseront d'entrer dans un gouvernement avec la N-VA, a réaffirmé lundi matin le coprésident d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, sur les ondes de Bel RTL. Quand on voit que la N-VA envisage d'ouvrir les négociations avec le Vlaams Belang, il est très clair qu'il n'y aura pas d'écologistes au gouvernement avec la N-VA, a expliqué M. Nollet. Le coprésident d'Ecolo a ajouté que son parti ne comptait pas convoiter des majorités sans être sûr que les enjeux climatiques notamment soient bien mis en avant au sein d'un gouvernement. "Nous nous tournerons vers le partenaire qui ira le plus loin dans la transition écologique et solidaire." Jean-Marc Nollet a qualifié les résultats de Groen et d'Ecolo à Bruxelles et en Wallonie de "vraies belles victoires", mais a reconnu que ceux de Groen au nord du pays laissaient apparaître une certaine "difficulté, qui doit encore être analysée".

© Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Chambre: la N-VA reste le plus grand parti à Anvers malgré une forte avancée du Belang

La N-VA reste le plus grand parti à Anvers, à l'issue des élections fédérales de dimanche, malgré une perte de plus de 8 points de pour cent. La percée du Vlaams Belang est importante.

La N-VA a perdu du terrain (-8,15%), mais reste la plus importante formation à Anvers avec 31,2% des voix. Le Vlaams Belang profite de ce recul en réalisant un score de 18,8% dans la province de son président Tom Van Grieken et de Filip Dewinter. Il progresse ainsi de 11,8 points de pour cent et devient la deuxième formation à Anvers.

Le CD&V complète le podium, mais largement derrière, à 11,07% et devançant de peu Groen (11%). Open Vld est cinquième à 9,64%. Le Sp.a a encore perdu quelques plumes (-3,5%) et peine aujourd'hui à dépasser les 8%. Le PVDA de Peter Mertens le talonne avec 7,65%.

© Belga
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Nombre record d'électeurs pour les listes néerlandophones à Bruxelles

Les listes néerlandophones pour le parlement bruxellois ont reçu environ 70.000 voix, soit un record, relève le site d'information Bruzz.

Les résultats complets des élections régionales bruxelloises indiquent que les partis de la communauté néerlandophone à Bruxelles ont rassemblé 69.996 votes, soit 16.500 de plus que lors des élections de 2014. Selon Bruzz, il s'agit d'un record pour les listes flamandes du parlement bruxellois. En tenant compte de la population croissante dans la région capitale, ces chiffres restent une première. Il ne semble pas y avoir à ce stade d'explications claires à cette tendance à la hausse, informe encore Bruzz.

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Il faut prendre le signal de l'électeur en compte" (Bourgeois)

Le ministre-président flamand sortant, Geert Bourgeois, qui emmenait la liste de la N-VA à l'Europe, veut prendre en compte le signal envoyé par l'électeur. Il "faut renforcer les frontières extérieures de l'UE et lutter contre l'immigration illégale", a-t-il affirmé dimanche soir, alors que son parti a perdu un siège et que le Vlaams Belang en a gagné deux. M. Bourgeois s'est dit satisfait que sa formation reste la plus importante de Flandre en Europe, tout en reconnaissant qu'elle a été bousculée, moins toutefois qu'au fédéral et à la Région. A ses yeux, le résultat du scrutin montre l'importance de travailler de manière plus intense contre la migration illégale à l'échelle européenne. Frontex, l'agence de garde-côtes et frontières, devrait être totalement opérationnelle plus rapidement qu'en 2027, a-t-il entre autres commenté.

© NICOLAS MAETERLINCK\/Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Chambre: les candidats flamands non-élus, dont Siegfried Bracke

Les élections apportent inévitablement leur lot de nouveaux visages et de départs. Selon les résultats définitifs publiés dans la nuit de dimanche à lundi, le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), n'a pas été réélu.

La N-VA perd huit sièges à la Chambre n'en conservant que 25. Un certain nombre de figures familières disparaîtront de l'hémicycle. Ainsi, M. Bracke, qui poussait la liste nationaliste en Flandre orientale, n'a pas été réélu. Son siège, longtemps en ballotage, est finalement allé au président des jeunes N-VA, Tomas Roggeman, qui le décroche aux côtés d' Anneleen Van Bossuyt, de Christoph D'Haese, de Peter Buysrogge et de Kathleen Depoorter. En Flandre orientale encore, l'Open Vld Egbert Lachaert a été réélu, au détriment du CD&V Stefaan Vercamer - tout comme le vice-Premier ministre sortant, Alexander De Croo.

Le CD&V remporte deux sièges à la Chambre dans cette province, qui vont au ministre sortant de l'Intérieur, Pieter De Crem, et à Leen Dierick. Au Vlaams Belang, le dernier siège est allé à Pieter De Spiegeleer et non à Frans Wymeersch, qui poussait la liste. Egalement à la N-VA, Johan Klaps, Koenraad Degroote, An Capoen, Brecht Vermeulen, Daphne Duméry, Werner Janssen et Peter Luykx ne siégeront plus à la Chambre. Ludo Van Campenhout Lies Jans et Lieve Maes ne feront plus partie du parlement flamand pour leur part. A l'Open Vld, plusieurs noms ne feront plus partie de la Chambre: Dirk Van Mechelen, Sandrine De Crom, Veli Yüksel, Nele Lijnen et Luk Van Biesen. Au CD&V, Griet Smaers, Roel Deseyn, Stefaan Vercamer, Raf Terwingen et Sonja Becq disparaîtront de l'hémicycle. Chez Groen, Anne Dedry et Ingrid Pira quittent le parlement flamand. Au sp.a, Hans Bonte, qui est également bourgmestre de Vilvorde, n'a pas été élu.

© BENOIT DOPPAGNE\/BELGAIMAGE
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Paul Magnette, champion des voix de préférence dans le collège électoral francophone

La tête de liste du PS, Paul Magnette, est le candidat qui a obtenu le plus de voix de préférence dans le collège électoral francophone lors du scrutin européen de dimanche, ressort-il des résultats complets publiés lundi.

Le Carolorégien a obtenu 295.339 votes nominatifs. Son score n'a cependant pas permis à sa formation politique d'éviter la perte d'un siège. La tête de liste du MR, Olivier Chastel, arrive en deuxième position avec 120.125 votes nominatifs. Son parti perd malgré tout, lui aussi, un strapontin. Philippe Lamberts, qui emmenait la liste des Ecolo, est lui crédité de 115.922 voix, tandis que l'eurodéputée Frederique Ries (MR) en a récoltées 111.477. L'ancien président du cdH, Benoît Lutgen, a pour sa part séduit 95.783 électeurs. Les autres gros scores côté francophone sont pour Marie Arena (PS) avec 68.981 voix, Marc Botenga du PTB à 68.033 et Saskia Bricmont (Ecolo) à 57.261. Dans le collège néerlandais, c'est Geert Bourgeois (N-VA) qui s'est révélé comme le plus performant, avec 343.290 voix. Il devance de peu Guy Verhofstadt (Open Vld), crédité de 342.460 voix. Kris Peeters (CD&V) complète le podium en obtenant 256.822 votes.

© Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Parlement wallon: Jean-Claude Marcourt en tête des votes nominatifs

Avec 28.807 voix de préférence, c'est le socialiste liégeois Jean-Claude Marcourt qui est arrivé en tête des votes nominatifs lors de l'élection régionale de ce dimanche. Son taux de pénétration atteint 8,66%. Il devance la ministre libérale des Pouvoirs locaux Valérie De Bue (22.782 votes nominatifs pour un taux de pénétration de 9,50%) et le ministre-président socialiste de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte (21.986 voix pour un taux de pénétration de 11,31%). Les MR Jean-Luc Crucke (18.400 voix et 9,46% de taux de pénétration) et Willy Borsus (17.750 voix et 10,75% de taux de pénétration) complètent le Top 5. Quant au taux de pénétration le plus important, il a été décroché par le ministre fédéral de la Mobilité, le MR François Bellot (12,63% et 13.864 voix de préférence).

© ERIC LALMAND\/BELGAIMAGE
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les 89 élus du parlement bruxellois seront, pour un très grand nombre, de nouveaux venus

La scrutin régional de dimanche a provoqué un changement significatif du profil de l'assemblée bruxelloise tant au niveau politique qu'individuel, en regard du nombre élevé de nouveaux et nouvelles élues.

Ont été (ré)élus au PS, le ministre-président sortant Rudi Vervoort, la secrétaire d'Etat Fadila Laanan, le ministre Rachid Madrane; Delphine Chabbert, Marc-Jean Ghyssels; Ridouane Chahid; Leila Agic; Isabelle Emmery; Jamal Ikazban; Nadia El Yousfi; Julien Uyttendaele; Mohamed Ouraiaghli; Emin Özkara; Sevjket Temiz; Hasan Koyuncu; Lubna Jabakh, Ibrahim Dönmez; et Philippe Close. Etant donné que le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a déjà annoncé qu'il ne cumulerait pas, le premier en ordre utile pour le remplacer, Martin Casier, est sûr de revenir au parlement. Véronique Jamoulle et Cécile Vainsel sont prêtes à le suivre. Chez Ecolo (15 élus; +7), c'est le grand chambardement. Outre les députés sortants Alain Maron, Brabara Trachte, Magali Plovie et Zoé Genot, voire Ahmed Mouhssin qui a déjà siégé par le passé, plus de la moitié des élu(e)s sont nouve(aux)(elles): Kalvin Soiresse Njall; Rajae Maouane; Tristan Roberti; Matteo Segers; Isabelle Pauthier; Barbara de Radiguès; John Pitseys; Marie Lecocq, Hicham Talhi, et Farida Tahar. Au MR (13; -5), Françoise Schepmans, Vincent De Wolf, Gaëtan Van Goidesenhoven, Dominique Dufourny, Anne-Charlotte d'Ursel; et Viviane Teitelbaum sont repartis pour un tour dans une assemblée qu'ils connaissent, tout comme Boris Dilliès qui devra dire s'il cumule ou non avec sa fonction de bourgmestre d'Uccle. Six élu(e)s feront leur apparition dans l'assemblée régionale: Alexia Bertrand; Geoffroy Coomans de Brachène; Clémentine Barzin; David Leisterh; Aurélie Czekalski et David Weytsman. Chez DéFI (10; -2), outre Bernard Clerfayt, Joëlle Maison, Cécile Jodogne, Marc Loewenstein, Emmanuel De Bock, et Michaël Vossaert, le groupe parlementaire accueillera pour la première fois, Marie Nagy qui avait déjà séigé au parlement régional sous d'autres couleurs, Christophe Magdalijns, ex-bourgmestre faisant fonction d'Auderghem; Jonathan de Patoul; et Ariane de Lobkowicz-d'Ursel. Au PTB, Youssef Handichi et Françoise De Smedt rempilent aux côtés de huit nouveaux: Francis Dagrin; Stéphanie Koplowic, Jean-Pierre Kerckhofs; Elisa Groppi; Petya Obolensky; Caroline De Bock; Leila Lahssaini, et Ahmad Haagiloee. Les élus cdH sont les anciens, Céline Fremault, Pierre Kompany, et Bertin Mampaka. Les nouve(aux)(lles) sont Véronique Lefrancq; Christophe De Beukelaer, et Gladys Kazadi. Victoria Austraet sera l'unique élue de Dier Animal. Le groupe linguistique néerlandophone (17 élus) comptera huit visages connus de l'assemblée et deux personnalités qui y feront leur retour après un voyage politique sous d'autres cieux. Les quatre élu(e)s Groen sont: Elke Van den Brandt, Arnaud Verstraete, Juan Benjumea Moreno et Aziza Braeckevelt. Bruno De Lille n'a pas été réélu. A l'Open Vld, Guy Vanhengel, Carla Dejonghe et Sven Gatz seront appelés à siéger. One.brussels-sp.a garde trois sièges pour Pascal Smet, Els Rochette et Fouad Ahidar. A la N-VA, Cieltje Van Achter est rejointe par Mathias Vanden Borre et Sara Rampelberg. Le CD&V n'a plus droit qu'à une élue: Bianca Debaets. Dominiek Lootens sera à nouveau l'unique élu du Vlaams Belang. Jan Busselen (PVDA) et Pepijn Kennis (Agora) siégeront désormais au parlement bruxellois.

© BENOIT DOPPAGNE\/Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Lendemain d'élections: Le point sur une Belgique qui semble plus divisée que jamais

Le Vlaams Belang en Flandre; Ecolo et le PTB en Wallonie et à Bruxelles. Les vainqueurs du scrutin de dimanche ont des visages bien différents au nord et au sud du pays. Le point à lire en cliquant ici.

© Belga
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Vague brune: comment gouverner ce pays?

Marée noire, vague brune, tsunami politique... Au lendemain des élections, la presse francophone appelle à un effort de compréhension de la poussée de l'extrême droite en Flandre. Et s'interroge: comment gouverner ce pays fractionné entre une Flandre "à droite toute" et le Sud, qui a plébiscité le PS, Ecolo et le PTB? A lire en cliquant ici.

© Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Parlement wallon: le PS reste le premier parti en Wallonie; percée d'Ecolo et du PTB

Malgré un recul sensible, le PS reste le premier parti au sud du pays, une tête devant le MR, lui aussi en repli par rapport au scrutin de 2014. Ecolo, en 3e position, et le PTB, qui dispute la place de 4e parti wallon au cdH, font quant à eux figurent de vainqueurs. Les sondages annonçaient une vague verte en Wallonie. Elle aura finalement été plus limitée que prévu mais il n'empêche qu'Ecolo gagne du terrain. Lors de la prochaine législature, les écologistes compteront 12 sièges au parlement wallon, contre 4 lors de la législature passée.

Le PS, lui, en disposera de 23 (-7), le MR de 20 (-5), le PTB de 10 (contre 2 pour le PTB Go lors de la législature passée) et le cdH de 10 (-3). Défi, le Parti populaire ainsi que les listes Destexhe ne décrochent pour leur part aucun strapontin.

Sans être un génie des mathématiques, on comprend vite que la coalition MR-cdH au pouvoir au sud du pays depuis l'été 2017 n'est plus possible, les 2 partis - qui avaient déjà perdu leur très courte majorité avant les élections en raison du ralliement de la députée libérale Patricia Potigny aux listes Destexhe - ne disposant plus que de 29 sièges sur 75.

Fort de sa place de premier parti wallon et même si le PS enregistre un score historiquement bas, Elio Di Rupo a d'ailleurs déjà annoncé qu'il prendra l'initiative d'inviter dès mercredi au Parlement de Wallonie les différentes formations politiques qui y seront représentées.

Enfin, le scrutin de ce dimanche a réservé son lot de surprises et de désillusions pour ceux qui ont perdu leur siège namurois. C'est notamment le cas du ministre wallon de l'Environnement, le cdH Carlo Di Antonio ou encore des députés MR Fabian Culot, Gilles Mouyard et Olivier Destrebecq.

© Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Les voix de préférence (flamandes) à la Chambre

L'ancien ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA) recueille le plus de voix de préférence à la Chambre en Flandre. Comme tête de liste à Anvers, la plus grande circonscription, il a obtenu 187.826 voix, selon les résultats publiés dimanche soir. Le président du Vlaams Belang Tom Van Grieken, également à Anvers, est deuxième avec 122.232 voix, suivi par l'ancien secrétaire d'Etat Theo Francken (101.054 voix). A la quatrième place, on retrouve la tête de liste N-VA au Limbourg, l'ex-secrétaire d'Etat Zuhal Demir, avec 61.444 voix et la tête de liste Open Vld en Flandre orientale, le vice-Premier ministre sortant Alexander De Croo avec 58.411 voix. Le président du CD&V, Wouter Beke, a obtenu 46.802 voix en province du Limbourg et le président du PVDA/PTB, Peter Mertens, 46.802 également. Enfin, Valérie Van Peel, élue N-VA à Anvers, obtient 41.320 voix de préférence.

A la neuvième place, le président du sp.a, John Crombez, empoche 40.953 voix. Le ministre sortant CD&V Koen Geens remporte 39.415 voix. Le dirigeant de Groen, Kris Calvo, a obtenu 39.216 voix de préférence.

© Belga
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Bart De Wever champion des voix de préférence en Flandre

Alors que bureaux de vote sont quasi tous dépouillés, Bart De Wever s'impose comme le champion des voix de préférence en Flandre. Le président de la N-VA obtient 242.386 voix lors du scrutin régional de dimanche. Loin derrière, Filip Dewinter du Vlaams Belang recueille 93.751 voix de préférence.

On retrouve ensuite Hilde Crevits (93.088). Bart Somers obtient 52.885 voix de préférence suivi par Meyrem Almaci (Groen) avec 50.848 voix. Le top 10 est complété par le ministre sortant N-VA Ben Weyts (50.447), le député sortant Vlaams Belang Guy D'Haeseleer (40.521), la ministre sortante N-VA Liesbeth Homans (40.480), le bourgmestre N-VA de Hasselt, Steven Vandeput (39.797) et le ministre CD&V sortant de l'Environnement, Koen Van den Heuvel (36.825).

© Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Chiffres complet du Parlement bruxellois: le PS l'emporte, devant Ecolo, en fort progrès

Au terme d'une opération de dépouillement à suspense jusqu'au bout, le PS est sorti en tête des élections pour le parlement bruxellois. Les votes émis dans l'ensemble des 727 bureaux de la capitale l'ont placé en tête, à hauteur de 22,7%, devant Ecolo (19,1%), en forte progression par rapport à 2014, et le MR (16,9%). DéFI (13,8%) sort quatrième du scrutin, devant le PTB (13,5%), qui a connu la deuxième progression la plus forte dans la Région-capitale et le cdH (7,6%).

Le PS occupera 17 sièges (-4) des 72 sièges francophones du parlement régional, devant Ecolo (15; +7), le MR (13; -5); DéFI (10; -2); le PTB , 10 (+6) et le cdH (6; -3). Dier Animal, aile francophone, décroche le dernier des 72 sièges dévolus aux francophones via le groupement de voix avec le PTB et Plan B. Côté néerlandophone, Groen est sorti en tête avec 20,6% des voix, devant la N-VA (18%), l'Open Vld (15,8%) et one.brussels-sp.a (15%). Suivent le Vlaams Belang (8,3%), le CD&V (7,5%) et Agora (5,2%). Les 17 sièges dévolus d'office aux néerlandophones se répartissent entre Groen (4 sièges; +1); Open Vld (3 sièges; -2), one.brussels-sp.a (3; =); N-VA (3; =); CD&V (1; -1); Vlaams Belang (1; =); Agora (1; +1), le PVDA (1; +1), via le groupement avec Dier Animal (nl).

Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

"Nos résultats sont meilleurs qu'annoncés mais je suis inquiet" (Maxime Prévot, cdH)

Le président du cdH et bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, a souligné dimanche soir que les résultats de son parti étaient meilleurs qu'annoncés lors des différents scrutins. En revanche, il s'est inquiété de la montée des extrêmes, tant à droite qu'à gauche.

"Je ne suis pas déçu des résultats du cdH car ils sont supérieurs à ce que les sondages assez sombres et chagrins avaient pu nous prédire depuis de nombreux mois", a-t-il déclaré. "En revanche, je suis peiné des poussées des extrêmes de gauche comme de droite".

"C'est un jour sombre pour la démocratie et je suis assez inquiet quant aux perspectives que cela risque d'offrir à notre pays", a-t-il ajouté, en référence à la possible main tendue par la N-VA au Vlaams Belang. "Nous verrons demain comment les démocrates vont cheminer pour pouvoir offrir des solutions volontaristes et efficaces à notre population", a souligné M. Prévot. Interrogé quant à la possibilité de voir son parti intégrer une majorité aux différents niveaux de pouvoir, le président du cdH s'est montré ouvert mais prudent.

"Nous avons toujours été un parti de solutions, pour autant que le projet fasse sens", a-t-il dit à ce propos.

"Néanmoins, nous ne sommes pas aujourd'hui dans une position qui nous permette de prendre l'initiative", a souligné le président des humanistes.

Concernant enfin l'influence que pourraient avoir eu le départ de Joëlle Milquet, l'inculpation de Dimitri Fourny et la perte de majorité au Parlement wallon sur le scrutin, M. Prévot a aussi préféré ne pas s'avancer.

"Nul ne saura le dire de manière scientifique, chacun refera le match comme il le veut", a-t-il réagi à ce sujet.

© Belgaimage
Muriel Lefevre
par Muriel Lefevre

Pari raté pour Mischaël Modrikamen et Listes Destexhe qui n'auront aucun élu

Le Parti Populaire de Mischaël Modrikamen et Alain Destexhe ont raté leur pari électoral dimanche, ne parvenant ni l'un ni l'autre à une quelconque percée tant au niveau régional que fédéral.

Actif en politique depuis près de 25 ans, le député bruxellois et sénateur Alain Destexhe, qui avait quitté avec fracas le MR en début d'année, n'est pas parvenu à se faire élire à la Chambre où il était candidat. Présentes dans toutes les circonscriptions, tant au niveau fédéral que régional, les Listes Destexhe n'auront en réalité franchi nulle part le seuil électoral. L'ancienne députée wallonne Patricia Potigny, dont le départ du MR vers les Listes Destexhe avait provoqué la chute de la majorité MR-cdH à Namur à la fin de l'hiver, n'a attiré que 477 voix sur son nom à Charleroi, où elle était candidate pour la Chambre. Pour le parti fondé il y a dix ans déjà par Mischaël Modrikamen, ce scrutin signe une nouvelle déconvenue et la fin de l'aventure parlementaire, le PP perdant l'unique député qu'il avait à la Chambre. Il espérait en décrocher entre deux ou quatre... Bien qu'à couteaux tirés, MM. Modrikamen et Destexhe s'étaient accordés sur une déclaration de groupement pour l'élection régionale bruxelloise. Cet accord leur permettait au besoin d'unir leurs suffrages respectifs dans la capitale afin de dépasser le seuil électoral et envoyer ainsi un député au Parlement bruxellois. Mais cette union de circonstances n'aura toutefois servi à rien, le PP et les Listes Destexhe réalisant respectivement 1,70% et 2,59% à peine au scrutin régional bruxellois, soit bien moins ensemble que les 5% attendus...

© Belgaimage
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Bart De Wever: "Un gouvernement fédéral sans majorité flamande est un problème majeur"

Bart De Wever a mis en garde ceux qui souhaitent former un gouvernement fédéral sans majorité flamande. Open VLD et CD&V qualifient une telle minorité flamande de "non désirable" . Si c'est le cas, c'est un problème politique majeur, a déclaré le président de la N-VA.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Van Quickenborne : Le Vlaams Belang doit sa victoire à la discussion autour du Pacte de Marrakech

Vincent Van Quickenborne, tête de liste parlementaire de Flandre occidentale pour l'Open VLD, se dit peu surpris par la victoire du Vlaams Belang. "Pendant la campagne, il a été frappant de voir à quel point le parti a obtenu de bons résultats parmi les jeunes au cours des débats. Le parti a énormément misé sur les réseaux sociaux pour vendre son message simple "étranger = crime". Et cela a apparemment fonctionné ", a déclaré Van Quickenborne à Belga dimanche soir.

Le bourgmestre de Courtrai n'est pas satisfait du score du parti libéral flamand. Il est difficile d'être satisfait d'un tel résultat. De tous les partis, nous perdons le moins et nous conservons nos sièges, mais il n'y a qu'un seul grand gagnant et c'est clairement le Vlaams Belang.

Selon Van Quickenborne, le Vlaams Belang a profité de la discussion autour du Pacte de Marrakech. "C'est une loi de fer qui dit que le sujet d'un gouvernement dominera les prochaines élections", dit-il. Selon Van Quickenborne, on peut certainement discuter Vlaams Belang, mais pour lui aussi il est clair comme de l'eau de roche que l'Open VLD ne gouvernera jamais avec ce parti.

© Belga
Vincent genot
par Vincent genot

La vague verte s'amplifie, selon Ecolo

Ecolo s'est félicité dimanche de sa victoire aux élections. "Ce soir, la vague verte s'amplifie", a lancé la co-présidente Zakia Khattabi devant les militants écologistes.

En 2014, Ecolo connaissait la défaite électorale. En 2018, les élections communales ont marqué un retour en force du parti qui se confirme dimanche. "Nous avons largement gagné notre pari: celui de réaffirmer haut et fort le projet de l'écologie politique", a ajouté la co-présidente. Sa collègue de Groen n'a pas exclu que les Verts forment le premier groupe politique à la Chambre. Ecolo a rappelé l'enjeu central de son programme et de sa campagne: la transition écologique. "Il ne nous reste qu'une dizaine d'années", a fait remarquer Mme Khattabi qui a appelé à "créer des majorités de l'espoir et de la solidarité". Les Verts n'ont pas donné d'autre précision sur de futurs partenaires de négociation.

© Capture d'écran
Vincent genot
par Vincent genot

"Le score du Vlaams Belang nous inquiète beaucoup" (Calvo)

"Le score du Vlaams Belang nous inquiète beaucoup. C'est la responsabilité de tous de se mettre au travail ces prochaines semaines et années", a déclaré dimanche soir la tête de liste Groen à la Chambre à Anvers, Kristof Calvo, sur la chaîne privée flamande VTM.

© Belga
Vincent genot
par Vincent genot

Flandre: les partis de gouvernement perdent 20 sièges, le Vlaams Belang passe à 23

Après le dépouillement de 85% des votes, les partis du gouvernement flamand sortant N-VA, Open Vld et CD&V perdaient ensemble 20 sièges lors du scrutin régional de dimanche. Le Vlaams Belang passe de 6 à 23 sièges.

La N-VA doit se priver de 10 sièges au parlement flamand et en conserve 33. Le Vlaams Belang, deuxième parti de Flandre, obtient 23 sièges. Suivent le CD&V avec 20 sièges, l'Open Vld (16), Groen (15) et le sp.a (13). Le PVDA (PTB) fait son entrée au parlement flamand pour la première fois avec trois élus.

L'actuelle coalition N-VA, CD&V et Open Vld garde sa majorité avec 69 sièges sur 124. N-VA et Vlaams Belang n'obtiennent pas de majorité à deux. Si la N-VA voulait créer une coalition avec le sp.a et l'Open Vld, comme cela avait été pressenti ces dernières semaines, le gouvernement disposerait de 62 sièges sur 124.

© .
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Gouverner avec le Vlaams Belang? Voici les réponses des présidents de parti flamands

Après la résurrection du Vlaams Belang, crédité pour l'instant à 18,7% au Parlement flamand, la question du cordon sanitaire est sur toutes les lèvres. Sont-ils prêts à gouverner avec le Vlaams Belang? Interrogés par la VRT les présidents de parti flamands répondent à la question.

Peter Mertens (PVDA): "Absolument pas"

John Crombez (sp.a): "Non en tout cas pas"

Meyrem Almaci (Groen): "Bien sûr que non"

Wouter Beke (CD&V): "Notre programme et notre façon de gouverner sont si éloignés l'un de l'autre que je ne vois pas comment nous pourrions construire des ponts". La réponse à la question si c'est un non clair et net ? "Oui."

Gwendolyn Rutten (Open VLD): "Nous n'allons pas gouverner avec le Vlaams Belang, et pas non plus avec le PTB".

Bart de Wever (N-VA) : "Nous ne sommes absolument pas fans du cordon, mais nous ne sommes pas fans non plus de fermer de toutes les portes. Il y a certains personnages qui sont dans l'excès et des positions qui ne sont pas réalistes. Je ne pense pas que nous devrions en parler ce soir, je dois essayer de trouver une solution".

Sur Twitter… on pointe la disparition du seul député francophone au Parlement flamand…

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Kristof Calvo (Groen) : "Nous avions espéré plus"

Kristof Calvo, tête de liste à Anvers, ne se dit pas vraiment déçu du résultat de son parti, même s'il espérait un meilleur score pour son parti. Calvo indique que ce Groen progresse depuis quatre élections consécutives. Selon lui, le fait que les progrès ne soient pas aussi importants que prévu est "le résultat d'une campagne d'un contre tous".

© Belga
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Gwendolyn Rutten fustige la N-VA: "Il ne faut pas s'étonner de récolter ce que l'on sème"

Gwendolyn Rutten, la présidente de l'Open VLD, a fustigé la N-VA lors du débat des présidents de parti sur la VRT. Elle a évoqué le thème de la migration, sur lequel le gouvernement a laissé tomber le gouvernement fin de l'année dernière. "Si on en fait un thème, il ne faut pas s'étonner de récolter ce que l'on sème", a-t-elle déclaré.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Elio Di Rupo prendra l'initiative dès mercredi en Wallonie

Le président du PS Elio Di Rupo prendra l'initiative dès mercredi au parlement de Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Marie Gathon
par Marie Gathon

Charles Michel : ni avec le Vlaams Belang, ni avec le PTB

Ni le Vlaams Belang, ni le PTB n'ont vocation à être dans une majorité, selon Michel qui se félicite de la robustesse de son parti.
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: le PS recule mais reste 1er parti, devant MR et Ecolo (2/3)

Le PS perd du terrain par rapport au scrutin régional de 2014 mais reste premier parti en Wallonie, devant le MR, lui aussi en recul, et Ecolo, qui ressort comme l'un des gagnants du scrutin régional, avec le PTB qui se dispute la quatrième place avec le cdH.

Sur base de près de deux tiers des bureaux de vote dépouillés (871 sur 1.360), le PS est crédité de 25,16% des voix, en baisse de 5,74 points de pourcentage (pp). Le MR, allié au cdH dans le gouvernement wallon sortant, accuse lui aussi un repli, avec 22,35% des suffrages (-4,34 pp).

Ecolo se redresse par rapport à 2014, scrutin lors duquel les Verts avaient souffert, et est pointé à 15,03% (+6,41 pp). Le cdH se retrouve cinquième parti au sud du pays, avec 12,40% des voix (-2,77 pp), dans un mouchoir de poche avec le PTB, qui pointe à 12,48% (+6,72 pp).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: le PTB approche les 20% dans la circonscription de Liège

Alors qu'un peu moins de 30% des bureaux de la circonscription de Liège ont été dépouillés, le PTB s'y annonce comme le grand gagnant du scrutin régional dimanche. Le parti d'extrême gauche fait un bond de 8,34 points de pourcentage et totalise 19,29% des voix. Il serait le deuxième parti de la circonscription, derrière le PS.

Le parti socialiste perd 3,28 pp mais reste premier, fort de 28,99% des suffrages. Il devance nettement le PTB, qui obtient 19,29% des voix.

En troisième position se trouve le MR, avec 16,72% et une lourde chute de 5,88 pp. Le parti libéral semble payer sa participation aux gouvernements fédéral et wallon. Son partenaire à la Région, le cdH, perd lui aussi 4,08 pp et avec 7,34% des voix, le parti de la ministre sortante Alda Greoli n'est que cinquième de la circonscription.

Les humanistes sont devancés par Ecolo, qui totalise 13,12% (+5,10 pp). Soixante-trois bureaux ont été dépouillés sur 212. La circonscription de Liège envoie 13 députés sur 75 au Parlement de Wallonie.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: DéFI ne parvient pas à s'implanter en Wallonie

Désireux de sortir de son bastion historique bruxellois, DéFI semblait dimanche soir bien en peine de concrétiser son ambition de s'implanter en Wallonie.

Selon les résultats encore partiels mais déjà bien avancés du scrutin régional wallon, les amarantes oscillaient autour de 4% à peine sur l'ensemble du territoire.

C'est dans la circonscription de Nivelles, le plus proche de la capitale, que DéFI semblait réaliser son meilleur score wallon, avec un peu plus de 6% des voix, ce qui ne devrait toutefois pas lui permettre de décrocher un strapontin au Parlement de Wallonie. A Namur, DéFI réaliserait un peu plus de 5%, selon les résultats quasi complets.

Dans les neuf autres circonscriptions wallonnes, les troupes d'Olivier Maingain sont partout annoncées sous le seuil électoral de 5%.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Maingain (DeFi) : Toute alliance avec la N-VA serait préparer le pays au confédéralisme

Le président de DéFI, Olivier Maingain, a adressé dimanche une mise en garde aux partis francophones qui seraient tentés de s'allier ou plutôt de reconduire une alliance avec la N-VA. Ils préparent le confédéralisme, voire le séparatisme, a-t-il assuré.

Selon M. Maingain, la N-VA ne se démarquera pas nettement du Vlaams Belang. "Qui peut encore penser qu'une alliance avec un parti qui continue à flirter avec l'extrême-droite puisse être un parti crédible pour assumer des responsabilités à la tête de ce pays? Seuls ceux qui ont fait l'alliance avec lui au cours de la législature passée y pensent peut-être encore mais ce serait préparer le pays au confédéralisme, au séparatisme", a lancé M. Maingain devant les militants de son parti.

Le Vlaams Belang et le PTB sont parmi les gagnants des élections. M. Maingain voit des similitudes dans leur essor. "Les partis contestataires et les plus virulents contre les acquis de la démocratie sont les vainqueurs tant au nord qu'au sud du pays", a-t-il expliqué, sans toute fois assimiler les deux formations. Le PTB aurait profité de la "crainte sociale" tandis que le Vlaams Belang se fonde sur le rejet et le racisme.

Le président du parti amarante pointe du doigt la responsabilité du gouvernement Michel. "Ces succès-là sont à mettre au passif de la majorité sortante. Cette cassure de l'opinion publique en Belgique est le plus lourd passif du gouvernement Michel. C'est le plus lourd échec et cet échec est encore plus lourd qu'une réforme de l'Etat", a-t-il assuré.

"Nous serons, dans la mesure de nos forces, là où nous pourrons assumer des responsabilités", a encore dit M. Maingain avant de saluer la victoire d'Ecolo. DéFI répondra à l'appel de "ceux qui veulent faire le choix de l'avenir" et "qui feront en sorte que les francophones seront davantage respectés dans notre pays".

Sur Twitter… Le retour de l'école des fans

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement bruxellois: le PS passe devant Ecolo (3/4)

A l'issue d'un peu plus de trois quart des dépouillements (514 bureaux sur 727), le PS, crédité de 20,26%, est annoncé en tête, pour l'élection du parlement bruxellois. Il passe devant Ecolo (20,00%), en forte progression, qui était pointé en tête en début de soirée. Le MR est troisième (17,97%), devant DéFI (15,29%), le PTB (12,27%) et le cdH (7,15%).

Côté néerlandophone, Groen arrivait en tête avec 21,11% des voix, devant la N-VA (17,94%), l'Open Vld (16,28%) et one.brussels-sp.a (13,80%). Suivaient le Vlaams Belang (8,03%), le CD&V (7,41%) et Agora (6,27%).

Les résultats sont complets pour les cantons d'Ixelles et de Schaerbeek et partiels partout ailleurs. Les premiers résultats ont également été annoncés dans les cantons de Molenbeek-Saint-Jean et Saint-Gilles.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Kyra Gantois (Youth for Climate) : "Je suis déçue"

"Je suis surprise. Je pensais que nous avions réalisé quelque chose parce que le climat était devenu un thème si important. Mais la Flandre vote surtout pour les deux partis qui ne s'engagent pas en faveur du climat". Dans le quotidien De Standaard, l'activiste du climat Kyra Gantois se dit déçue par les résultats des élections. Le triomphe du Vlaams Belang lui fait peur pour l'avenir.

© Belga
Vincent genot
par Vincent genot

Deux options : ou bien contourner la N-VA ou bien en route vers le confédéralisme

Des majorités différentes dans toutes les Régions. La N-VA prend la main dans une Flandre très à droite. Pourrait-on encore éviter le confédéralisme ? Avec une grande alliance, peut-être, mais ce sera compliqué. Une analyse du journaliste politique Olivier Mouton.

© Nicolas vadot
Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: forte progression écologiste et PTB, PS reste premier parti

Les élections législatives de dimanche à la Chambre ont donné lieu à une forte progression écologiste, de 5 à 12% selon les circonscriptions, et à une poussée substantielle du PTB, le parti socialiste restant, en dépit de reculs parfois nets, le premier parti francophone, selon des résultats partiels dépouillés à environ deux tiers.

En recul également, le MR se maintiendrait à la deuxième position. Le cdH est également en baisse, DéFI maintenant sa position à ce stade du dépouillement. Le PP perdrait son unique siège.

La victoire écologiste est plus marquante dans la partie francophone du pays mais Groen progresse également. Le PTB progresse aussi dans les trois Régions du pays et enverra pour la première fois des députés néerlandophones. La bataille de la plus grande famille politique se joue entre socialistes et libéraux.

La coalition suédoise (MR, CD&V, Open Vld et N-VA) n'a plus de majorité, même avec l'appui du cdH. En Flandre, le Vlaams belang est le vainqueur de l'élection. En net recul, la N-VA reste le premier parti du pays.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: forte progression écologiste et PTB, PS reste premier parti

Les élections législatives de dimanche à la Chambre ont donné lieu à une forte progression écologistes, de 5 à 12% selon les circonscriptions, et à une poussée substantielle du PTB, le parti socialiste restant, en dépit de reculs parfois nets, le premier parti francophone, selon des résultats partiels dépouillés à environ deux tiers.

En recul également, le MR se maintiendrait à la deuxième position. Le cdH est également en baisse, DéFI maintenant sa position à ce stade du dépouillement. Le PP perdrait son unique siège.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambrer: le sp.a de John Crombez perd dans le canton d'Ostende

La tête de liste à la Chambre et président du sp.a John Crombez a perdu du terrain lors des élections de dimanche dans le canton d'Ostende. Le grand gagnant est le Vlaams Belang.

Le plus grand parti du canton reste la N-VA (23,79%, -3,22) suivie par le Vlaams Belang (20,70%, +15,53). Le sp.a a perdu 4,27 points de pourcent et atteint 19,03%. L'Open Vld obtient 12,96% (-1,38). Groen avec le député fédéral Wouter De Vriendt perd 0,87 point à 8,20%.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: A Frasnes-lez-Anvaing, le MR dévisse de 18%

Dans le canton de Frasnes-lez-Anvaing, le fief du ministre wallon de l'Energie Jean-Luc Crucke, le MR perd 18 points de pourcentage (pp) mais reste premier parti, avec 34,6% des voix.

Il est suivi par le PS (20,1%; -2,7 pp) et par Ecolo qui gagne 4,3 pp à 11,2%. Le cdH reste stable à 9,4% des voix (-0,2 pp) tandis que le PTB gagne 6,6 pp à 8,6% des voix, juste devant Défi (8,5% des voix; +7,2 pp).

Dans la circonscription de Tournai-Ath-Mouscron, où 121 bureaux sur 133 ont été dépouillés, Jean-Luc Crucke récolte pour l'instant 5.703 voix contre 7.514 pour le socialiste Rudy Demotte.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Pour Bart De Wever, les inquiétudes des électeurs sont claires

"Il y a un petit gagnant (PTB), mais il y a aussi un grand gagnant (Vlaams Belang). Le mouvement général n'est pas une vague verte, c'est une autre vague. Les inquiétudes de l'électeur sont claires" a déclaré Bart De Wever (N-VA) à la VRT.

© Belga
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Jambon : "Nous trouvons qu'il faut pouvoir parler avec le Vlaams Belang, mais jusqu'à présent, leur rhétorique rendait cela impossible"

Jan Jambon admet que la première défaite électorale depuis longtemps pour la N-VA est difficile à avaler. Tout comme les autres ténors de la N-VA, il ne veut pas s'exprimer sur le cordon sanitaire pour l'instant. "Jusqu'à présent, leur rhétorique et les chiffres qu'ils ont avancés ont toujours empêché de travailler ensemble", a-t-il déclaré au quotidien De Morgen.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Le Vlaams Belang chante le Vlaamse Leeuw avec la N-VA

Lors de la réunion du Vlaams Belang à Londerzeel, les responsables du parti et des militants ont chanté conjointement le Vlaamse Leeuw (hymne flamand) lors du discours de Bart De Wever diffusé sur le grand écran. "J'espère que De Wever réalisera que son Vlaamse Leeuw est aussi le nôtre", a lancé Gerolf Annemans.

Le discours de Bart De Wever a été reçu à Londerzeel avec des réactions mitigées mais les dirigeants et militants n'ont pu s'empêcher de changer le Vlaamse Leeuw avec leurs collègues de la N-VA.

Selon Annemans, le résultat des élections montre que le Vlaams Belang va dans la "bonne direction" de l'histoire. "Mais nous n'allons pas provoquer le changement", dit-il en, se référant à d'autres vétérans du parti comme Filip Dewinter. "Nous avons préparé une nouvelle génération, elle doit le faire". Selon Gerolf Annemans, cette nouvelle garde est prête à diriger si on lui donne sa chance.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Alors que 50% des bureaux ont été dépouillés, la coalition MR-cdH ne représente plus que 35% des voix

Alors que 50% des bureaux ont été dépouillés, la coalition MR-cdH ne représente plus que 35% des voix.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Geert Bourgeois : "Agir face au signal de l'électeur"

Le prochain gouvernement devra "prendre en compte sérieusement la protection de l'identité", a déclaré dimanche Geert Bourgeois, tête de liste N-VA à l'Europe. Il estime qu'il "faudra agir" face au signal de l'électeur.

"Le prochain gouvernement devra sérieusement prendre en compte l'identité et réclamer des mesures dans ce sens au niveau européen afin qu'il n'y ait pas de frontières ouvertes pour la migration illégale", a déclaré M. Bourgeois. "C'est le signal, qui je l'espère sera donné ailleurs en Europe. Il faudra agir en conséquence et ne pas seulement dire qu'il s'agit d'un signal et qu'il ne faut rien en faire".

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

De Wever est le seul à avoir envoyé un texto à Tom Van Grieken

Bart De Wever est le seul président à avoir envoyé un texto au président du Vlaams Belang Tom Van Grieken pour le féliciter. C'est ce que le président de la N-VA vient de déclarer à VTM.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Européennes : "Sans changement vérifiable, ce sera sans nous" (Lamberts)

La montée des Verts aux élections européennes ne les poussera pas à accepter tel ou tel poste sans un changement profond de programme pour la prochaine majorité au Parlement européen, ont prévenu dimanche soir les co-présidents du groupe des Verts/ALE, l'Allemande Ska Keller et le Belge Philippe Lamberts.

Les écologistes font partie des vainqueurs des élections européennes: d'une projection réalisée par le Parlement européen sur base des estimations disponibles dans 11 Etats membres et des derniers sondages réalisés avant le scrutin dans les 17 autres pays, ils sont crédités de 71 sièges, soit 19 de plus qu'en 2014.

Malgré la satisfaction de la victoire, "on ne pèse toujours que 10% du Parlement", analyse Philippe Lamberts. Les Verts comptent toutefois utiliser leur progression pour tenter d'entrer dans une majorité (la grande coalition des conservateurs du PPE et des sociaux-démocrates du S&D est en passe de perdre sa majorité absolue, NDLR), mais pas à n'importe quel prix. "Sans changement vérifiable pour nos concitoyens, ce sera sans nous ! Bien sûr, changer tout du jour au lendemain est irréaliste, donc la vérité se trouvera sans doute entre les deux", a ajouté le Belge.

"Les postes sont moins importants que le programme, le contenu. Nos priorités sont le climat, l'Europe sociale et le respect de la démocratie", a embrayé Ska Keller. Elle parle de son parti comme d'un "faiseur de reine" pour la présidence de la Commission européenne, qu'elle souhaite voir revenir à une femme.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Alexander De Croo (Open VLD): "C'est vraiment un dimanche noir"

Tête de liste Open VLD, Alexander De Croo évoque le "dimanche noir" du 24 novembre 1991 sur les ondes de la VRT, lorsque le parti d'extrême droite Vlaams Blok a fait un score monstre pour la première fois de son histoire. "C'est vraiment un dimanche noir. Le Vlaams Belang a obtenu un score inattendu. Beaucoup s'attendaient à ce qu'il progresse, mais pas autant", déclare De Croo à la VRT. De Croo n'envisage pas de rompre le cordon sanitaire, suggérée par son collègue Luk Van Biesen et d'autres. "Ce que représente le Vlaams Belang est diamétralement opposé à ce que représente un parti libéral", affirme De Croo.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Jambon : "Si nous sommes le plus grand parti, nous prendrons nos responsabilités"

A la question de savoir s'il était toujours candidat pour le poste de Premier ministre, Jan Jambon (N-VA) a répondu diplomatiquement au micro de VTM: "s'il s'avère que nous sommes le plus grand parti, nous prendrons nos responsabilités".

"La situation est complexe: la Wallonie a voté fortement à gauche, la Flandre à droite", pointe M. Jambon. L'écart semble se creuser entre les deux entités.

Revenant sur la grande victoire électorale du Vlaams Belang, Jan Jambon a indiqué qu'il avait remarqué pendant la campagne électorale qu'il y avait beaucoup de colère parmi les électeurs. "Les gens qui ont voté pour nous la dernière fois, et qui attendaient beaucoup de nous, estiment que leurs attentes n'ont pas été rencontrées", selon lui.

En ce qui concerne le cordon sanitaire, dont Jan Jambon affirme n'avoir jamais été un grand supporter, l'ancien ministre de l'Intérieur estime qu'il est trop tôt pour statuer sur son existence: "Je n'ai jamais été un grand fan du langage (utilisé par le Vlaams Belang). Dans tous les cas, ce sera difficile", a-t-il déclaré.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

La vague verte s'amplifie, selon Ecolo

La vague verte s'amplifie, selon Ecolo qui appelle à former des majorité de "l'espoir et de la solidarité".
Marie Gathon
par Marie Gathon

"Certains signaux sont de nature à inquièter"

Le président du cdH et bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, s'est montré dimanche soir relativement inquiet lors de son premier discours post-électoral au quartier général du cdH à Meux (province de Namur).

"Certains signaux sont de nature à inquièter", a-t-il déclaré en référence aux résultats provisoires en défaveur de son parti. "Je suis cependant fier et ému d'avoir pu compter sur la force de votre implication et la sincérité de votre mobilisation pour défendre l'humanisme", a-t-il ajouté en s'adresant aux militants présents. "C'est cela qui fait que nous aurons un motif à être satisfaits dans les heures qui viennent", a ajouté M. Prévot.

"Certes, on nous annonce des lendemains peu joyeux', a-t-il encore souligné. "Mais nous avons tous été puiser jusqu'au fin fond de notre énergie pour défendre un programme qui puisse être une réelle alternative à la gauche et à la droite", a-t-il encore dit.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

"Je ne pense pas que Bart de Wever s'alliera au Vlaams Belang"

Le rédacteur en chef de Knack Bert Bultinck réagit à la montée du VB en Flandre. Lire notre interview ici.

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Le risque est grand que ce scrutin augmente la polarisation de la société"

Le risque est élevé que ce scrutin renforce la polarisation de la société, selon le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (sp.a). "Le travail des bourgmestres de villes extrêmement diverses telles que Vilvorde, qui souhaitent construire des ponts et rassembler des groupes, deviendra sans aucun doute plus difficile", a déclaré M. Bonte.

Hans Bonte pointe la responsabilité de la N-VA. "Ce parti a reçu aujourd'hui une leçon justifiée du Vlaams Belang selon laquelle l'original est plus fort que toute copie". Il attribue également la perte de Maggie De Block à sa stratégie de campagne électorale, alignée sur celle de Theo Francken.

"Les résultats de cette élection indiquent également que si vous gouvernez avec la N-VA, vous allez essuyer de sérieux coups par la suite", a déclaré M. Bonte, qui a également dénoncé les divers appels de politiques à rompre le cordon sanitaire autour du Vlaams Belang.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Ecolo et PTB en hausse, selon de premiers résultats

Les résultats n'arrivent qu'au compte-gouttes pour le scrutin régional wallon alors que la composition du Parlement flamand se dessine déjà nettement, avec un Vlaams Belang en position de force. Au sud du pays, Ecolo et PTB semblent en progrès, mais les résultats des grandes villes, telles que Liège, Charleroi ou Namur, ne sont pas encore connus.

Seuls 37,99% des bureaux où l'on votait pour élire les 75 députés du Parlement de Wallonie ont été dépouillés dimanche à 21h00. Selon les premières tendances, Ecolo s'affiche en hausse de 6,52 points de pourcentage et récolte 15,14% des voix. L'autre gagnant de la soirée semble être le PTB, qui glane 5,96 pp et totalise 11,72% des suffrages.

Les partis traditionnels sont les grands perdants du scrutin régional. Le PS chute de 6,63 pp mais garderait sa première place avec 24,27% des voix. Il est toutefois talonné par le MR, qui totalise 23,35% des suffrages. Le parti libéral perd tout de même 3,33 pp. Le cdH semble lui limiter la casse avec 13,25% des voix et une perte de 1,91 pp.

Ces résultats restent très partiels. Dans la circonscription de Liège, seuls 11% des bureaux ont été dépouillés tandis que dans celle de Charleroi-Thuin, 20,36% des bureaux seulement ont été comptabilisés. La circonscription de Namur ne compte que 23,97% des bureaux dépouillés.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Le PS recule dans le canton de Mons, PTB et Ecolo en hausse

Le PS a perdu des plumes dimanche dans le canton de Mons pour l'élection régionale wallonne. Sur base de plus d'un tiers des bureaux dépouillés, les socialistes perdent 6,55 points par rapport à 2014 pour se stabiliser à 36,14%, conservant néanmoins leur leadership.

MR, PTB et Ecolo sont au coude-à-coude pour la deuxième place. La formation marxiste-léniniste progresse de plus de 8 points pour atteindre 14,40%. Ecolo engrange lui 14,59% des suffrages, en progrès de près de 8 points. Le MR cède aussi du terrain (-4,25 points) pour se fixer à 15,94%.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Le PS recule dans le canton de Mons, PTB et Ecolo en hausse

Le PS a perdu des plumes dimanche dans le canton de Mons pour l'élection régionale wallonne. Sur base de plus d'un tiers des bureaux dépouillés, les socialistes perdent 6,55 points par rapport à 2014 pour se stabiliser à 36,14%, conservant néanmoins leur leadership.

MR, PTB et Ecolo sont au coude-à-coude pour la deuxième place. La formation marxiste-léniniste progresse de plus de 8 points pour atteindre 14,40%. Ecolo engrange lui 14,59% des suffrages, en progrès de près de 8 points. Le MR cède aussi du terrain (-4,25 points) pour se fixer à 15,94%.

Sur Twitter… l'électeur a fait son choix

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement bruxellois: Ecolo en tête, devant le MR, et le PS

A la moitié du nombre de votes dépouillés (370 bureaux sur 727), Ecolo, crédité de 20,88%, est annoncé en tête pour l'élection du parlement bruxellois. Il précède le MR (19,36%), le PS (18,51%), DéFI (16,01%), le PTB (11,04%) et le cdH (7,02%). Aucun résultat n'était encore disponible dans les cantons de Molenbeek et de Saint-Gilles réputés plus favorables à la gauche.

Dans le groupe linguistique néerlandophone, les formations nationalistes de la N-VA et du Vlaams Belang ne sont nullement en mesure de bloquer l'institution bruxelloise, car elles n'obtiennent, ensemble qu'un quart des votes néerlandophones.

Groen se détache à 21,87%; devant la N-VA (17,69%); l'Open Vld (16,98%); et one.brussels-sp.a (13,08%). Le CD&V (7,44%) obtient moins de suffrages que le Vlaams Belang (7,64%). Agora ferait son entrée au parlement (6,44%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le MR au coude-à-coude avec le cdH dans la province de Luxembourg

Le MR devance d'une courte tête le cdH dans la circonscription électorale d'Arlon, Marche-en-Famenne, Bastogne, Neufchâteau et Virton où 35% des bureaux ont été dépouillés. Les libéraux y obtiennent 24,72% des voix contre 23,53% pour les humanistes.

Le PS suit avec 19,32% des voix, devant Ecolo (13,76%) et le PTB (9,29%). Ni le Parti populaire (3,29%), ni Défi (2,99%) n'atteignent la barre des 5%.

Le redécoupage des circonscriptions électorales - il n'y a plus qu'une circonscription pour la province du Luxembourg contre deux auparavant - rend caduque la comparaison des résultats de ce scrutin avec ceux de 2014.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Européennes : Les chrétiens-démocrates et les socialistes reculent, les libéraux et les Verts en hausse

Les chrétiens-démocrates du PPE reculent mais restent la plus grande famille politique au sein du Parlement européen avec 173 sièges (-43), ressort-il d'une projection réalisée par le Parlement européen sur base des estimations disponibles dans 11 Etats membres et des derniers sondages réalisés avant le scrutin dans les 17 autres pays.

Les socialistes et démocrates du S&D arrivent en deuxième position avec 147 sièges, soit 38 de moins que lors de la précédente législature. Le groupe libéral de l'ALDE, allié à la liste Renaissance (LREM du président français Emmanuel Macron), empoche quant à lui 102 sièges, ce qui en fait le 3e de l'hémicycle.

Les Verts sont crédités de 71 sièges, soit 19 de plus qu'en 2014. Les écologistes ont enregistré de bons résultats en Allemagne, où ils se placent en deuxième position derrière la CDU-CSU d'Angela Merkel, et en France où ils obtiennent la troisième position derrière le Rassemblement National et la liste d'Emmanuel Macron.

"Je suis sur un petit nuage", a commenté le co-président du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, le Belge Philippe Lamberts, après l'annonce des bonnes performances des écologistes.

Marie Gathon
par Marie Gathon

France: Le Pen appelle Macron à dissoudre l'Assemblée nationale

La présidente du Rassemblement national a estimé dimanche soir que le président de la République "n'avait d'autre choix que de dissoudre l'Assemblée nationale" après l'arrivée de la liste LREM en deuxième place aux élections européennes.

"Compte-tenu du désaveu démocratique que le pouvoir subit ce soir, il appartiendra au président de la République d'en tirer les conséquences, lui qui a mis son crédit présidentiel dans ce scrutin en en faisant un référendum sur sa politique, et même sur sa personne", a déclaré Marine Le Pen. Emmanuel Macron n'a "d'autre choix au minimum que de dissoudre l'Assemblée nationale en faisant le choix d'un mode de scrutin plus démocratique et enfin représentatif de l'opinion réelle du pays", a-t-elle ajouté.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Pas de gouvernement fédéral sans majorité flamande, avertit Bart De Wever

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a averti dimanche soir les autres partis qui seront impliqués dans les négociations fédérales: il n'y aura pas de gouvernement sans majorité du côté flamand.

"Au fédéral, nous attendons l'initiative du Roi mais nous disons clairement une chose: on ne peut pas faire un gouvernement sans majorité en Flandre. Nous n'allons jamais permettre cela", a dit M. De Wever devant les militants de son parti.

Le président du premier parti flamand a parlé sans détour: la N-VA a perdu les élections et il y a un grand gagnant en Flandre, c'est le Vlaams Belang, que M. De Wever a félicité.

"L'électeur flamand a parlé et, en démocratie, l'électeur a toujours raison", a-t-il ajouté, tout en soulignant que le jeu était particulièrement compliqué. "La Flandre a voté au centre-droit et à droite. Et national-flamand, plus que jamais. La Belgique francophone choisit au contraire d'aller beaucoup plus à gauche. Jamais, ces réalités n'ont été aussi éloignées les unes des autres".

A l'échelon flamand, où il appartient à la N-VA de former un gouvernement, celle-ci "prendra l'initiative d'inviter tous les partis flamands, car la Flandre a besoin d'un gouvernement fort", a expliqué M. De Wever. A cette heure, la N-VA n'exclut donc pas de discuter avec le Vlaams Belang.

© Belga
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Est-ce la fin du cordon ? Bart De Wever (N-VA): "On ne peut pas simplement contourner le Vlaams Belang"

"Je ne suis pas un fan du cordon, mais on ne peut pas contourner le Vlaams Belang", dit Bart De Wever à la VRT.

Il dit qu'il est loin du Vlaams Belang, tant en termes de contenu que de style. Mais il ne veut pas exclure de coopération avec le parti de Tom Van Grieken.

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Nous serons modestes mais aussi responsables", dit Wouter Beke (CD&V)

"Ce résultat nous oblige à être modestes", a réagi dimanche soir le président du CD&V, Wouter Beke, à l'issue des résultats des élections. "Nous serons modestes mais nous prendrons aussi notre responsabilité si on nous la demande ces prochains jours".

Le CD&V accuse un important recul. M. Beke a reconnu être déçu devant ses militants mais qu'il fallait encore attendre. Un bureau de vote sur trois n'a pas encore été dépouillé, a-t-il dit.

© Belga
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Gwendolyn Rutten: "Jamais nous ne gouvernerons avec le Vlaams Belang"

Le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq (Open VLD) ne veut pas que son parti rejoigne un gouvernement avec le Vlaams Belang. Il est soutenu en cela par la présidente du parti Gwendolyn Rutten, qui a répété le message de De Clercq sur Twitter.

Ils réagissent aux propos de Luc Van Biesen et Eddy De Block (Open VLD) qui ont évoqué la rupture du cordon sanitaire.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: Maggie De Block (Open Vld) perd 14% dans son canton d'Asse

Maggie De Block, tête de liste Open Vld à la chambre dans le Brabant flamand, a perdu 14% dans le canton d'Asse, auquel appartient sa commune de Merchtem. Le parti libéral flamand a y accumulé 16,75% des voix. La N-VA a subi une très légère perte mais est le plus grand parti avec 29%. Le grand gagnant est le Vlaams Belang, avec la tête de liste Dries Van Langenhove, de la commune voisine d'Opwijk, située dans le même canton électoral. La formation d'extrême droite a totalisé 15,2% des voix.

Le CD&V a perdu 1,8% dans le canton d'Asse et s'établit à 13,5%. Le sp.a recule de 1,3% (7,4%). Groen gagne 2,9% (9,5%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: le PS perd des plumes mais se maintient en tête sur Tournai-Ath-Mouscron

Le PS est le premier parti sur la circonscription de Tournai-Ath-Mouscron, sur base de près de 40% des bureaux dépouillés (53 sur 133). Les socialistes recueillent 27,98% des voix mais perdent 7,70 points de pourcentage (pp) par rapport au scrutin de 2014.

Le MR arrive deuxième (21,33%), lui aussi en perte de vitesse (-5,68 pp), dans cette circonscription qui envoie sept représentants au Parlement de Wallonie.

Ecolo est en troisième position (15,04%), en nette progression (+6,67 pp), tout comme le PTB (11,52%, +8,27 pp) qui se trouve juste derrière le cdH (11,71%, -4,82 pp). Le Parti populaire (3,04%) et Défi (2,74%) viennent ensuite, devant Collectif Citoyen (2,03%) et le parti animaliste DierAnimal (1,97%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Le PS perd sa première place dans la circonscription de Huy Waremme

Le PS semblait nettement en voie de perdre la première place qu'il occupait jusqu'ici dans la circonscription de Huy Waremme qui envoie 4 députés au Parlement de Wallonie, au profit du MR.

Sur base des résultats partiels issus de près d'un tiers des bureaux, les socialistes perdent près de 10 points de pourcentage, pour retomber à 22,39%. Bien qu'en léger retrait de 0,58 points, le MR prend ainsi la première place dans cette circonscription avec 27,26%.

Ecolo arrive troisième avec 15,82% (+4,39). Le PTB y fait clairement la bonne opération avec 11,46% des suffrages (+5). Le cdH arrive en 5e place, avec 11,06% (-2,29).

Marie Gathon
par Marie Gathon

La présidente de l'Open Vld exclut toute alliance avec le Vlaams Belang

La président de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, a exclu dimanche toute idée de briser le cordon sanitaire à l'encontre du Vlaams Belang comme l'ont suggéré certains libéraux flamands. "C'est comme ça", a réagi Gwendolyn Rutten aux propos du bourgmestre libéral de Gand, Mathias De Clercq, qui indiquait qu'il ne participerait jamais à une alliance avec le parti d'extrême droite.

"Diriger avec le Vlaams Belang: ni hier, ni aujourd'hui, ni demain. Jamais", avait tweeté Mathias De Clercq.

© Belga
Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Carl Devos : "Van Grieken affirme clairement qu'il veut gouverner"

Interrogé par nos confrères de Knack, le politologue Carl Devos déclare que le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, a clairement indiqué qu'il voulait gouverner. "Il dit aussi qu'il est prêt à faire des compromis. Il ne veut pas que ce soit trop facile pour les autres de l'exclure. Les autres devront avoir de bons arguments", selon Devos dans une explication à la VRT. Selon Devos, le président de la N-VA Bart De Wever devra prendre l'initiative, car son parti reste le plus grand.

Sur Twitter… un bug qui dure… et dure… et dure…

Sur Twitter… le bingo de la soirée électorale est presque complet

Marie Gathon
par Marie Gathon

Vlaams Belang : Van Grieken "veut prendre ses responsabilités" en ce "dimanche d'espoir"

Le Vlaams Belang "veut prendre ses responsabilités", a déclaré le président du parti d'extrême droite, Tom Van Grieken, dimanche, lors de son discours de victoire. Il a tendu explicitement la main pour diriger. Tom Van Grieken a appelé les membres du parti à ne pas jubiler face aux pertes des autres partis.

Sur Twitter… Belgique, pays du surréalisme.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement bruxellois: Ecolo devant le MR et le PS (1/3)

Ecolo était en tête des votes pour le parlement bruxellois, dimanche, à 20h00, alors que plus d'un tiers (34,39%) des bureaux de vote avaient été dépouillés (250 sur 727). Les Verts (21,07%) devancent le MR (19,29%) et le PS (18,49%). Aucun résultat n'avait toutefois encore été publié pour les cantons de Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean et Saint-Gilles, généralement plus favorables à la gauche.

Côté francophone, Défi arrivait ensuite en quatrième position (16,02%), devant le PTB (10,98%) et le cdH (7,13%).

Côté néerlandophone, Groen arrivait en tête avec 22,72% des voix, devant la N-VA (17,11%), l'Open Vld (16,99%) et le sp.a (13,02%). Suivaient le CD&V (7,39%), Agora (7,34%) et le Vlaams Belang (6,97%).

Ces résultats restent à prendre avec prudence, aucun résultat n'étant encore été publié dans trois cantons traditionnellement plus favorables à la gauche. Un sondage de sortie des urnes réalisé par l'ULB plaçait le PS en tête.

Marie Gathon
par Marie Gathon

France: le Rassemblement national en tête devant LREM

Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est arrivé en tête des élections européennes de dimanche en France, selon des estimations. Il devance le mouvement LREM du président Emmanuel Macron et les écologistes, emmenés par Yannick Jadot.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Européennes : taux de participation estimé à 51%

Le taux de participation aux élections européennes dans l'UE à 27 (sans le Royaume-Uni) est évalué en hausse à 51%, a indiqué dimanche soir le service de presse du Parlement européen.

Si ce taux se confirme, il sera le "plus élevé de ces 20 dernières années". Avec le Royaume-Uni, il devrait se situer entre 49 et 52%, a précisé le responsable du service presse du Parlement, Jaime Dauch.

Même si les taux de participation restent faibles par rapport à des scrutins nationaux, la mobilisation des électeurs est en progression dans de nombreux pays, semblant marquer un coup d'arrêt à l'érosion continue qui caractérise les européennes depuis 1979.

Sur Twitter… "And the 12 points go to… Twitter?"

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Le cdH se tasse mais conserve la tête à Bastogne

Les démocrates humanistes du cdH restent en tête dans le canton de Bastogne, fief de Benoît Lutgen, avec 39,03% des voix, malgré un tassement de plus de 5 points de pourcentage (pp) par rapport à 2014, après le dépouillement de deux bureaux sur sept.

Le MR arrive en deuxième position (23,17%), lui aussi en recul (-6,30 pp), suivi par le PS (10,69%, -0,91 pp) et Ecolo (10,62%, +4,85 pp), au coude à coude. Le PTB s'offre une progression sensible à 7,41% (+5,47 pp), au contraire de Défi (2,59%) et du Parti Populaire (2,36%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Ne jamais diriger avec le Vlaams Belang" (Open-VLD)

"Ni hier, ni aujourd'hui, ni demain. Jamais", a réagi le bourgmestre de Gand, Mathias De Clercq, à la suite de certaines déclarations de membres de son parti (libéral) de lever le cordon sanitaire à l'encontre du Vlaams Belang.

Mathias De Clercq, qui poussait la liste de l'Open Vld à la Chambre en Flandre orientale, n'est pas tout favorable à l'idée de discuter avec le Vlaams Belang (extrême droite), vraisemblablement grand vainqueur des élections en Flandre.

Pour Sihame El Kaouakibi, également Open Vld, deuxième sur la liste anversoise du parlement flamand, le parti ne doit jamais se retrouver dans une coalition avec le Vlaams Belang. "Nous ne participerons jamais à une majorité avec le Vlaams Belang", a-t-elle souligné.

Les parlementaires de l'Open Vld Luk Van Biesen et Eddy De Block, frère de la ministre sortante Maggie De Block, s'étaient posés la question, plus tôt dans la journée, du maintien du cordon sanitaire.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: le cdH devant le MR à Fauvillers

Le cdH est le premier parti à Fauvillers, avec 26,27% des voix (-0,99 point de pourcentage), selon les résultats complets du seul bureau de ce canton électoral de la province de Luxembourg.

Le MR arrive en deuxième position et obtient 25,24% (-1,43 pp) devant Ecolo, qui perd 5 points (19,88%), et le PS, stable (10,34%, +0,12 pp).

Le PTB bondit de plus de 5 points (7,70%) alors que Parti populaire (4,04%) et Défi (3,08%) échouent sous la barre des 5%.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Problème technique en Flandre

Pas un seul vote n'a encore été comptabilisé à Malines en raison de problèmes informatiques. Les présidents des bureaux électoraux doivent rester disponibles.

Sur Twitter… on fait à nouveau référence à un match France-Belgique…

Marie Gathon
par Marie Gathon

Poudre blanche dans un bureau à Seneffe: assesseurs confinés, dépouillement interrompu

De la poudre blanche a été découverte dans un bureau à Seneffe, dans le Hainaut, a indiqué à l'agence Belga, Jeremie Demeyer, assesseur à l'occasion des élections, et par ailleurs journaliste à l'Echo.

La police est descendue sur les lieux ainsi que la protection civile, les assesseurs sont confinés et le dépouillement a été interrompu dans plusieurs bureaux, a-t-il précisé. Photos à l'appui, le journaliste se demande sur Twitter s'il n'y a pas lieu d'invalider le dépouillement à Seneffe alors que des milliers de bulletin de vote ont été abandonnés sans surveillance du président ou des secrétaires de bureaux.

"Nous sommes le deuxième vainqueur de ces élections", se félicite le président du PTB

"Nous sommes le deuxième vainqueur de ces élections". C'est en ces termes que s'est adressé Peter Mertens, le président du PTB (PVDA en Flandre), à ses militants. Il s'est montré très satisfait puisqu'il apparait que le parti d'extrême gauche a atteint le seuil électoral en divers endroits et qu'il est dès lors autorisé à envoyer des représentants à la Chambre et au Parlement flamand.

Peter Mertens voit le PTB et le Vlaams Belang comme les deux vainqueurs du scrutin. Il a qualifié de "tache" sur cette journée la grande progression de l'extrême droite en Flandre et a souligné l'attention vingt fois plus importante des médias dont elle a bénéficié au cours de cette campagne par rapport à sa formation. A ses yeux, son parti constitue la vraie alternative sociale, plutôt que le Vlaams Belang.

"Quand tous les partis traditionnels reçoivent des coups, c'est un signal assourdissant", estime encore Peter Mertens. "Le politique est là pour servir le peuple, pas pour se servir lui-même. Ils ont peur", constate-t-il. Le parti des travailleurs a inscrit divers thèmes à l'ordre du jour, a-t-il encore précisé. "Nous serons encore beaucoup plus la locomotive de la gauche", a promis le président du PTB.

© Belga

Sur Twitter… on s'impatiente de l'arrivée des résultats…

Parlement wallon: Le PS s'effondre dans le canton de Saint-Vith

Le PS s'est effondré dimanche dans le canton de Saint-Vith pour le scrutin régional, perdant très sèchement sa première place de 2014 par une chute de plus de 20 points.

Les socialistes ne réalisent plus que le 4e score, avec 12,18%. Cet effondrement du PS fait le bonheur du cdH qui devient du coup le premier parti dans ce canton. Les centristes y réalisent en effet 29,60% (+1,02), devant Ecolo qui progresse de près de 15 points pour atteindre 25,71%.

Le MR arrive troisième avec 23,03% (+0,82). Le PTB ne réalise lui que le 5e score, avec 3,66% des voix, en progrès de 2,67 points.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Khattabi : La famille verte est la seule à augmenter son score par rapport à 2014

La famille verte est la seule à augmenter son score par rapport à 2014, a affirmé la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi, sur foi des premiers résultats électoraux connus dimanche, en fin d'après-midi. "Les sondages se sont trompés, mais je me réjouis de la nette progression que nous enregistrons par rapport à 2014", a affirmé Mme Khattabi, interrogée par la Une (RTBF).

La co-présidente d'Ecolo a souligné que l'objectif pré-électoral des Verts était d'être en mesure d'entrer dans une majorité. Parc ailleurs, Mme Khattabi a imputé la responsabilité des premiers résultats indiquant une forte poussée de l'extrême droite en Flandre, au Premier ministre MR sortant, Charles Michel, qui a laissé la N-VA "libérer sa parole au plus haut niveau de l'Etat". "Nous ferons tout pour que la N-VA ne puisse plus être présente au plus haut niveau de l'Etat", a-t-elle dit.

Ecolo ne se prononce pas encore sur les partenaires futurs de coalition. "On privilégie une coalition Climat et la campagne que l'on vient de vivre a montré qu'il n'y en avait pas un plus que l'autre qui avait réellement pris la mesure de l'enjeu", a-t-elle expliqué sur RTL-TVi.

La campagne électorale a été dure pour les Verts, pris pour cible par le MR. La co-présidente ne pose toutefois pas de veto à l'égard des libéraux. "C'est une aventure humaine et ça laisse des traces mais on a le sens des responsabilités et, le cas échéant, il faudra discuter avec tout le monde", a-t-elle souligné.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Le MR en tête dans le canton de La Roche

Le MR arrive en tête, dans le canton de La-Roche-en-Ardenne, avec 28,28% des voix (-2,80 points), après dépouillement de deux bureaux sur quatre.

Le cdH arrive en deuxième position, avec 24,08% des suffrages, en recul de 2,82 points, devant le PS (17,75%, -6,95 points) et Ecolo (10,50%, +4,08 points).

Le PTB dépasse les 10% (10,17%, +6,56 points), alors que ni Défi (3,71%, +3,32 points), ni le Parti populaire (3,29%, -0,80 points) ne parviennent à franchir la barre des 5%.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: victoire d'Ecolo dans le canton d'Eupen

Ecolo s'est imposé dimanche dans le canton d'Eupen en réalisant 27,04% des voix pour les élections régionales, selon les résultats complets diffusés dimanche en début de soirée pour ce canton.

En progrès de près de 10 points par rapport à 2014, les Verts devancent de peu le cdH qui réalise 25,59% (+1,14 points).

Le MR n'enlève que la troisième place, avec 18,98%, en recul de plus de 5 points par rapport à 2014. Le PS fait sans conteste la mauvaise opération de la journée dans le canton d'Eupen, avec 15,73% des voix, soit un ressac de 8,77 points par rapport à 2014.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Peter Mertens (PTB): "Nous sommes les deuxièmes vainqueurs de ces élections"

Le président du PTB Peter Mertens est satisfait des résultats des élections. Son parti semble atteindre le seuil électoral. "Nous sommes les deuxièmes vainqueurs de ces élections", dit-il.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: le PTB à 10% des voix dans le canton de Hannut

Selon les résultats de près de 36% des bureaux dépouillés du canton de Hannut (province de Liège), le parti d'extrême gauche PTB réaliserait une percée, récoltant 10,07% des voix, un gain de 6,44 points de pourcentage (pp).

Le MR reste premier, avec 36,94% des voix mais accuse une perte de 7,24 pp. Le PS suit, avec 17,8% des bulletins (-6,78 pp).

L'autre gagnant du scrutin dans ce canton est Ecolo, qui atteint 14,38% des voix (+6,02 pp). Le cdH se stabilise à 9,36% (-0,86 pp). DéFI n'atteint pas le seuil électoral (3,84%, +1,11 pp).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Luk Van Biesen (Open Vld) remet en question le cordon sanitaire

Le député fédéral Open Vld Luk Van Biesen a ouvertement remis en cause le cordon sanitaire autour du Vlaams Belang. "Nous devons voir si cela est encore réalisable et utile à cette époque", a-t-il ainsi déclaré à la VRT.

D'après Luk Van Biesen, il n'est pas "mauvais" de parler avec le parti d'extrême droite. Le député semble vouloir se débarrasser du cordon sanitaire contre le Vlaams Belang. "Les constructions artificielles autour des partis et issues du passé n'existent que du côté de la droite. On ne peut pas ignorer les électeurs", estime-t-il.

Plus tôt dimanche, Eddy De Block (Open Vld), le frère de Maggie De Block, avait lancé un signal similaire. "Il n'y a qu'un seul moyen d'arrêter l'ascension du Vlaams Belang, c'est de laisser le parti gouverner", avait-il déclaré sur Radio 2 (VRT).

L'ancien bourgmestre de Merchtem réalise bien qu'il ne sera pas suivi pour tout le monde dans sa réflexion. "C'est ma vision personnelle et je sais que tous les membres de mon parti ne seront pas du même avis. Mais compte tenu de mon indépendance, j'ose l'exprimer."

Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Chute du MR et du cdH dans le canton de Saint-Hubert

Le PS fait la course en tête, dimanche soir, dans le canton de Saint-Hubert où 2 bureaux sur 5 ont été dépouillés. Les socialistes y obtiennent 32,9% des voix, en hausse de 4,6 ppc (points de pourcentage). Le MR, lui, perd 7,6 ppc à 24,5%, le cdH chutant de 8,4 ppc, à 15%.

Le PTB arrive en 4e position, avec 9,7% des voix, juste devant Ecolo et ses 9,5% (+2,6 ppc).

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Geert Wilders félicite le Vlaams Belang

Geert Wilders, le président du parti néerlandais pour la liberté PVV, félicite le Vlaams Belang.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Une situation qui rappelle l'année 1936, selon Demotte

La montée du Vlaams Belang et le maintien de la N-VA fait penser aux années 1930 en Belgique, estime le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte.

"On n'a pas connu en Belgique un mouvement d'une telle ampleur depuis 1936", a déclaré M. Demotte sur le plateau de RTL-TVi en évoquant l'essor du VNV et de Verdinaso avant-guerre.

Comme d'autres socialistes et les écologistes, le ministre-président sortant y voit aussi l'échec de la coalition suédoise, qui alliait le MR, la N-VA, le CD&V et l'Open Vld.

"C'est une démonstration: on avait un gouvernement ancré à droite, on ne peut pas dire le contraire. On aurait pu croire que c'était un antidote. Et, non, aujourd'hui, on voit que la droite extrême est en train de gagner", a ajouté M. Demotte.

Le porte-parole du MR pour la compagne, Georges-Louis Bouchez, a rejeté cette analyse. Il a au contraire pointé du doigt la responsabilité de l'opposition francophone, particulièrement le PS -qui parlait de "bruit de bottes" lors de l'entrée en fonction du gouvernement Michel- ou du d'Ecolo -dont les jeunes avaient caricaturé Theo Francken en officier de la Wehrmacht. "Les déclarations de certains francophones ont un impact", a-t-il affirmé, avant de lancer aux écologistes: "vous avez la facture de votre légèreté".

© Belga

Sur Twitter… on parie sur le nombre de jours de négociations

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: le Vlaams Belang 2e plus gros parti

Selon les premiers résultats de l'élection législative de dimanche au nord du pays, qui restent partiels, le Vlaams Belang deviendrait le deuxième plus gros parti à la Chambre. La formation d'extrême droite, qui avait subi un gros coup lors des dernières élections il y a cinq ans et qui ne disposait que de trois sièges, réaliserait ainsi un bond en avant important. Les partis flamands de la coalition sortante, la Suédoise, accusent, eux, une perte.

La N-VA reste de loin le plus gros parti de Flandre mais doit céder 5 pp. Le Vlaams Belang totaliserait environ 18% des voix. Le CD&V et l'Open Vld perdent entre 4 et 5 pp.

Groen enregistre une légère progression et dépasserait les 10%. La vague verte annoncée ne se confirme toutefois pas pour l'instant. Le sp.a reste au-dessus des 10%. L'extrême gauche du PVDA obtiendrait ses premiers députés à la Chambre.

Celine Bouckaert
par Celine Bouckaert

Bart De Wever: "Mon veto réel est contre PS et Ecolo"

La N-VA peut-elle entrer dans un gouvernement avec les socialistes, comme dans la ville d'Anvers ? Le président de la N-VA, Bart De Wever, nie que son parti ait conclu des préaccords et affirme que son "seul vrai veto qui soit réel" concerne un gouvernement fédéral avec le PS et Ecolo. Par le mot "réel", il veut dire que la N-VA exclut de toute façon une coalition avec le Vlaams Belang.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: forte baisse de la NV-A dans le canton d'Anvers

La N-VA accuse une forte baisse dans le canton d'Anvers, chutant sous les 30% (-4 points de pourcentage), selon les premiers résultats officiels. La plus grosse perte est enregistrée par le sp.a, qui doit céder 7,35 pp, avec 9,11%.

Le CD&V baisse de 3,14 pp et dépasse à peine le seuil électoral. Groen glane, lui, 3 pp et atteint 16,85%. Le PVDA gagne de son côté 3,68 pp, avec 12,53% des bulletins. L'Open Vld enregistre un léger progrès, à 9,55%.

Dans la circonscription d'Anvers, le grand gagnant semble être le Vlaams Belang, qui se situerait à la deuxième place avec 18,3% des voix. La N-VA resterait première, avec toutefois une perte de 6,6 pp. Groen, emmené par Kristof Calvo, gagnerait seulement 0,67 pp et atteindrait 10,5%.

L'Open Vld resterait stable avec un peu plus de 10% des voix. Le CD&V perdrait plus de 5 pp (11%) et le spa 4 pp (7,5%). Le PVDA réaliserait une percée avec 7,1% des voix (+2,6 pp).

Marie Gathon
par Marie Gathon

"Il y a une coupure dans le pays", affirme Hervé Hasquin

Le confédéralisme est un fait dans notre pays, commente l'historien Hervé Hasquin (MR) au vu des résultats partiels.

Résultats provisoires pour le Parlement flamand

Le Parlement flamand publie les résultats provisoires.

Sur Twitter… la soirée électorale se prépare…

Marie Gathon
par Marie Gathon

Le site du Vlaams Belang hors service après une attaque

Le site web du parti d'extrême droite flamand Vlaams Belang est hors service dimanche après-midi à la suite d'une attaque, a indiqué le porte-parole du parti Klaas Slootmans. Des techniciens tentent de résoudre le problème.

Selon M. Slootmans, il ne s'agit pas de la première attaque sur le site internet du VB. Il avait déjà été la cible d'attaques en début de journée, d'après lui.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Progression d'Ecolo au Parlement germanophone

Alors qu'un tiers des bureaux de vote ont été dépouillés dans les cantons d'Eupen et de Saint-Vith, une progression des écologistes a été enregistrée dimanche au Parlement germanophone.

Pour le canton d'Eupen, les résultats partiels annoncent une progression des Verts de 4,01% et de 3,52% dans celui de Saint-Vith.

ProDG, le parti du ministre-président germanophone, Oliver Paasch, progresse également dans les deux cantons avec plus 2,65% dans celui de Saint-Vith et plus 4,40% à Eupen. Selon ces premiers résultats, la perte la plus importante est à attribuer aux libéraux qui perdent 5,60% dans le canton d'Eupen et 4,25% dans celui de Saint-Vith.

Les socialistes du SP sont aussi en recul de 2,01% dans le canton de Saint-Vith et de 1,52% dans celui d'Eupen.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Chambre: fort recul pour l'Open Vld et la N-VA, le sp.a s'accroche à Vilvorde

La N-VA reste le parti favori à Vilvorde avec 22,09 pour cent des voix, malgré un recul de 5,53 points. Le sp.a, parti du bourgmestre de la commune Hans Bonte, gagne quant à lui 1,29 point et se range en deuxième position avec 18,49 pour cent des voix. L'Open Vld qui était en deuxième position lors des dernières élections a perdu 9,78 pour cent.

Le Vlaams Belang a également le vent en poupe à Vilvorde avec 7,46 points en plus (12,30 pour cent de voix) et se place presqu'à équivalence avec les libéraux flamands (12,38 pour cent). Le CD&V perd 3,2 points et tombe à 10,12 pour cent des voix. Le PVDA (PTB) a récolté 7,46 pour cent et Groen 2,94. Dans le canton, 10 des 71 bureaux de vote ont été dépouillés.

Vincent genot
par Vincent genot

"Un dimanche blanc", pour Filip Dewinter

"Cela semble positif", a réagi dimanche après-midi la tête de liste Vlaams Belang Filip Dewinter sur la chaîne publique VRT à l'annonce des résultats provisoires des élections. "Aujourd'hui, il faut briser le cordon sanitaire", a-t-il ajouté. "J'espère qu'on n'ignorera pas l'électeur".

Filip Dewinter admet être surpris par les chiffres mais néanmoins il souligne une situation de "déjà-vu" par rapport aux résultats des élections de 1991 et 2004. "Cela va dans la bonne direction", souligne-t-il.

La tête de liste anversoise du Vlaams Belang évoque un "dimanche blanc" alors que "les autres partis voient de la neige noire".

Pour expliquer les bons chiffres du parti d'extrême-droite flamand, Filip Dewinter déclare que "les gens se sentent abandonnés". "La N-Va a tenté de nous copier mais elle n'a surtout pas réalisé ce qu'elle avait promis".

© Belgaimage
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement flamand: la N-VA perd quelques plumes

Selon de premiers résultats officiels pour les élections du parlement flamand, la N-VA perdrait quelques plumes. Le parti nationaliste resterait toutefois en position de force sauf en Flandre occidentale. A l'instar des premiers résultats fédéraux, le Vlaams Belang réaliserait une percée.

Dans le Brabant flamand, le gain le plus important pour les élections régionales flamandes semble être pour Groen, selon de premiers résultats officiels (10 bureaux dépouillés sur 796). Le parti écologiste flamand atteint 20,8% des voix (+ 11,46 points de pourcentage). La N-VA reste toutefois le plus gros parti, récoltant 25,98 % des bulletins (-3,45 pp). L'Open Vld perd 5,41 pp avec 13,82% des voix et le Vlaams Belang gagne 3,06 pp (7,46%). Le CD&V est annoncé en perte de 3,52 pp avec 13,59%, le sp.a perd 0,65 pp (11,62%) et le PVDA atteint le seuil électoral avec 5,62% (+3,86 pp).

A Anvers, avec un bureau seulement dépouillé sur 10, la N-VA perd légèrement du terrain, passant de 36,5% à 33,7%. Le Vlaams Belang devient deuxième et fait un bond de 7,1 pp pour atteindre 18,3% des voix. Le CD&V, qui était encore deuxième en 2014 avec 20% des voix, chute lourdement à 12,5%. Groen se stabilise à 10,5% (9,9% en 2014), tout comme l'Open Vld qui obtient 10,2% des voix (contre 9,6%). Le sp.a passe de 11,4% à 7,1% et le PVDA grimpe à 5,8%, contre 3,9%.

En Flandre occidentale, où le CD&V a construit sa campagne autour de la figure d'Hilde Crevits, les chrétiens-démocrates perdent, pour les élections régionales, 8,4 pp par rapport à 2014. Le parti chute à 16,9% des voix, selon les premiers résultats officiels (10% des bureaux dépouillés). Le Vlaams Belang est là aussi annoncé gagnant avec 15,4 pp gagnés et 20,5% des voix. L'autre gagnant est le PVDA, avec un gain de 2,8 pp. Toutefois, si son score de 4,4% se confirme, il ne suffira pas pour atteindre le seuil électoral (fixé à 5%). Groen gagne 1,5 pp avec 8,7%. La N-VA perd 9,8 pp avec 19,9% et le CD&V baisse de 8,4 pp (16,9%). L'Open Vld reste à 13,3%.

En Flandre orientale, avec 10 bureaux dépouillés seulement sur 820, la N-VA et le Vlaams Belang semblent au coude à coude. Le parti nationaliste récolterait 23,4% des voix et l'extrême droite 23,1%. Suivent Groen (12,3%), le sp.a (11,9%), le CD&V (11,5%), l'Open Vld (8,7%) et le PVDA (7,6%).

Dans le Limbourg, le Vlaams Belang deviendrait le deuxième parti, selon des résultats toujours partiels (144 bureaux sur 636 dépouillés). La N-VA resterait première, avec 24,1% des bulletins (32,1% en 2014). Le parti d'extrême droite fait lui un bond à 19,6%, contre 5,9% lors des dernières élections. Le CD&V reste troisième mais chute, passant de 23,2% à 18,4%. Suivent le sp.a (13%), l'Open Vld (10,4%), Groen (7,3%) et le PVDA (6,2%).

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Parlement wallon: Le PS en tête dans le canton de Rochefort (2/5)

Après dépouillement de 2 bureaux sur 5 dans le canton de Rochefort, fief du chef de file socialiste au Parlement de Wallonie Pierre-Yves Dermagne et du ministre de la Mobilité François Bellot (MR), le PS y est en tête avec 34,36% des voix (+3,96%), devant le MR, en recul de plus de 7,75%, à 30,98%.

Selon ces résultats partiels, le PTB arrive en 3e position, avec 10,89% des voix (+8,04%), au coude-à-coude avec Ecolo (10,82%; +1,07%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Résultats dans le Limbourg (1/3)

Le Vlaams Belang (19.97%) deuxième, après N-VA (23.67%) mais avant le CD&V. Perte substantielle pour la N-VA, CD&V (18.39%) et le sp.a (13.7%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Bruxelles : Ecolo et Groen en tête dans le canton d'Ixelles

Ecolo et Groen sont en tête dans le canton d'Ixelles pour les élections au Parlement bruxellois, selon les tout premiers résultats officiels publiés dimanche. Ceux-ci ne concernent cependant que 10 bureaux de vote sur les 102 que compte le canton.

Côté francophone, Ecolo pointe en tête dans ces dix bureaux avec 27,93% des voix, devant le MR (21,44%) et Défi (18,92%). Côté néerlandophone, Groen est en tête (28,26%) devant l'Open Vld (14,91%), Agora et le sp.a (ex-aequo à 12,72%).

Marie Gathon
par Marie Gathon

Elio Di Rupo invite à la prudence sur les résultats partiels

"Le Vlaams Belang apparait comme le plus "authentique" de l'extrême-droite. Cette montée de l'extrême-droite n'est pas bonne pour le pays, ni pour la Flandre", affirme le président du PS.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Européennes : les conservateurs de Kurz en tête en Autriche

Le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrivait largement en tête du scrutin européen en Autriche dimanche, devançant les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ, selon des estimations publiées à la fermeture des bureaux de vote.

A 34,5%, l'ÖVP de M. Kurz progresse de 7,5 points par rapport au scrutin de 2014. Touchés par le scandale de l'Ibizagate, ses anciens partenaires de coalition du FPÖ reculent d'un peu plus de deux points à 19,7%.

Les sociaux-démocrates (SPÖ) accusent un recul d'un demi-point, à 24,1%, selon ces estimations diffusées par les principaux médias autrichiens.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

Les résultats partiels du Limbourg

Avec 1 bureau sur 10 comptabilisé, le Vlaams Belang (près de 20%) devient le deuxième parti du Limbourg. N-VA reste le plus important à 25 %.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les résultats partiels à Anvers

Avec 50 bureaux comptés, la N-VA reste la plus grande d'Anvers avec 33,9%. Vlaams Belang fait un bond de près de 21%.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Une échevine socialiste évoque le transfert du maïorat à Anvers

L'échevine anversoise socialiste Jinnih Beels (sp.a), en charge de l'enseignement à l'échelon local, a déjà laissé entendre dimanche, lors des élections fédérale, régionales et européennes, qu'elle se verrait bien prendre l'écharpe maïorale laissée par Bart De Wever si celui-ci parvient à s'imposer pour devenir le nouveau ministre-président flamand.

Elle a en tout cas évoqué cette possibilité au micro de VTM, précisant à Belga qu'elle ne revendique pas le poste mais est bien ouverte à entamer des discussions à ce sujet avec les autres élus locaux.

Bart De Wever, le poids lourd de la N-VA et qui tire la liste nationaliste à Anvers, n'avait pas fait mystère durant la campagne électorale de sa volonté de succéder à Geert Bourgeois, du même parti, à ce poste. Si son projet se réalise à la faveur des urnes, il devra rendre son écharpe de bourgmestre, ce qui semble inquiéter son partenaire de coalition à l'échelon local, le sp.a (la coalition communale comprend aussi l'Open VLD).

"Si monsieur De Wever devient effectivement ministre-président, cela ne peut pas être n'importe qui qui devient bourgmestre. Cela doit être une figure qui rassemble, comme le stipule notre accord de majorité", indique Jinnih Beels. En principe, il apparait plus probable qu'un autre nationaliste devienne bourgmestre, mais ce n'est pas chose certaine, assure-t-elle. Il faudra dans tous les cas "en discuter", et elle-même est "logiquement candidate".

La sortie un peu osée de l'ancienne commissaire de police, relativement novice en politique, n'a semble-t-il pas été appréciée du côté du principal intéressé. "Les rapports de force étaient clairs aux élections communales", d'octobre dernier, a-t-il rappelé. La N-VA était en effet sortie premier parti des urnes dans tous les districts anversois à l'exception de deux d'entre eux, Borgerhout et Berchem, où les Verts et les socialistes avaient davantage convaincu. "En ce qui me concerne, elle peut oublier le maïorat", tranche De Wever en réaction aux propos de Beels.

© Belga
Marie Gathon
par Marie Gathon

La N-VA en forte perte

De premières tendances se dessinent en Flandre avec une N-VA en forte baisse et un Vlaams Belang qui monte.

Les premiers résultats des élections législatives à Saint-Trond confirment la tendance qui se dessine en Flandre: le Vlaams Belang gagne 20,5 points de pourcentage (pp) et la N-VA chute de 14,5 pp. Le plus gros parti dans la ville limbourgeoise est le sp.a avec 31% des voix (+9), indique la VRT. Le Vlaams Belang est deuxième avec 25,3%, suivi par l'Open Vld avec 14,7% et la N-VA (14,6%). Le CD&V accuse aussi une lourde chute avec 9,2% (-11,8 pp). Groen atteindrait tout juste le seuil électoral (fixé à 5% des voix).

A Tongres, la N-VA subit une perte substantielle, avec 11,9% (-12,4 pp), selon les premiers résultats annoncés par la VRT sur base d'un seul des trente bureaux de vote de l'arrondissement. L'Open Vld récolte 33,9% des voix (+14,2 pp) et le sp.a suit avec 18,5%. Le Vlaams Belang se stabilise avec 6,8% des bulletins. Le PVDA ainsi que Groen n'atteignent pas le seuil électoral, à en croire ces résultats très partiels.

A Kuurne, en Flandre occidentale, le Vlaams Belang s'annonce comme le plus gros parti, selon des résultats partiels obtenus par VTM. Le parti d'extrême droite grimpe à 25,9% des voix (+21,4 pp). La N-VA perd 9,3 pp (20%), le CD&V 5,3 (18%), le sp.a 2,1 (12,3%) et l'Open Vld 9,1 (5,7%). Groen est en hausse avec 13,1% des voix (+4,8) ainsi que le PVDA (4,9%, +2,5).

A Wervik, toujours en Flandre occidentale, le sp.a reste le parti le plus important avec 28,5% des voix, d'après les résultats partiels obtenus par VTM. Le Vlaams Belang gagne à nouveau en importance, devenant le deuxième parti avec 19,3% des voix. Le CD&V (16,1%), la N-VA (12,4%), l'Open Vld (11,6%) et Groen (4%) sont annoncés en perte. Le PVDA réaliserait une percée qui lui permettrait d'atteindre le seuil électoral.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Les premiers réusltats montrent une baisse de la N-Va au profit du VB

Les premiers résultats très préliminaires montrent un gain substantiel pour le Vlaams Belang. Les partis suédois en perte, en particulier la N-VA, sont en forte baisse.

Marie Gathon
par Marie Gathon

Sondage en Wallonie : le PS large vainqueur devant le MR

Le PS sort large vainqueur des élections régionales en Wallonie avec 27,2% des voix, selon un sondage réalisé à la sortie des urnes par l'ULB, diffusé par différents médias. Les socialistes devancent le MR qui obtient 20%.

Derrière, Ecolo (13,6%) précède de peu le cdH (12%). Le PTB est à 10,5% et DéFI se situe sur le seuil de 5%.

© Belga

Fermeture des bureaux de vote

Tous les bureaux de vote pour les élections européennes, législatives et régionales ont fermé leurs portes dimanche à 16h00 et seules les personnes dans la file étaient encore autorisées à voter de manière électronique, a indiqué le porte-parole du Service public fédéral (SPF) Intérieur, Peter Grouwels.

Chambre: la N-VA recule de 11,3% à Heist-op-den-Berg (Anvers)

La chaîne de télévision privée flamande VTM a diffusé dimanche après-midi de premiers résultats partiels du scrutin législatif dans la commune de Heist-op-den-Ber en province d'Anvers qui montre, sur base de 7% des bulletins dépouillés, un retrait de la N-VA à 26,9%, soit un recul de 11,3 % par rapport aux législatives de 2014.

Le grand vainqueur dans cette commune semble, sur la base de ces premiers résultats, le Vlaams Belang, qui atteint 21,2% des suffrages exprimés, soit 14 points de pour cent de mieux que voici cinq ans. Le troisième parti le plus important est l'Open Vld, qui récolte 14% des voix (en hausse de 3,8%), suivi du CD&V (11,0%), du sp.a (10,7%), de Groen (9,8%) et du PVDA-PTB (6,4%), selon VTM.