"Ce n'est pas l'outil dont nous avons besoin aujourd'hui", écrit le quotidien Le Soir, dans son édition de mardi, citant le ministre de la Santé Publique Franck Vandenbroucke (sp.a). Le journal confirme des propos tenus lundi par le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) annonçant que le gouvernement entend désormais travailler exclusivement sur base d'avis scientifiques et non de pressions.

Les plans de gestion de crise et de déconfinement seront plus stricts que lors de la première vague. Le quotidien appuie cette affirmation sur la consultation de plusieurs experts de l'entourage du ministre de la Santé. Selon le journal, le chiffre de 50 contaminations par jour revient souvent pour considérer le retour à une vie normale.

"Ce n'est pas l'outil dont nous avons besoin aujourd'hui", écrit le quotidien Le Soir, dans son édition de mardi, citant le ministre de la Santé Publique Franck Vandenbroucke (sp.a). Le journal confirme des propos tenus lundi par le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) annonçant que le gouvernement entend désormais travailler exclusivement sur base d'avis scientifiques et non de pressions. Les plans de gestion de crise et de déconfinement seront plus stricts que lors de la première vague. Le quotidien appuie cette affirmation sur la consultation de plusieurs experts de l'entourage du ministre de la Santé. Selon le journal, le chiffre de 50 contaminations par jour revient souvent pour considérer le retour à une vie normale.