Mais ce même gouvernement a " oublié " d'inscrire ces compétences dans le nouveau Code wallon du bien-être animal. Résultat : aujourd'hui, l'Ubea n'est officiellement plus compétente dans cette matière (sauf ...

Mais ce même gouvernement a " oublié " d'inscrire ces compétences dans le nouveau Code wallon du bien-être animal. Résultat : aujourd'hui, l'Ubea n'est officiellement plus compétente dans cette matière (sauf pour le contrôle des abattoirs et des laboratoires) ! Les responsables de l'organisme ont signalé ce vide juridique au cabinet du ministre régional Carlo Di Antonio (CDH), qui a la tutelle sur la politique du bien-être animal. Un nouvel arrêté du gouvernement wallon devrait, nous assure-t-on, être adopté dans deux ou trois semaines. Rappelons que ces derniers mois, les grands refuges wallons ont mené une offensive médiatique contre l'Ubea, allant jusqu'à réclamer le démantèlement de ce service et jugeant les contrôleurs et inspecteurs vétérinaires de l'Unité inefficaces dans la lutte contre la maltraitance animale. Le ministre a désavoué sa propre administration, mettant en place une procédure qui permet de contourner les contrôles officiels via les bourgmestres et polices locales ( Le Vif/L'Express du 8 novembre 2018).