Après constitution d'un dossier et approbation par une commission particulière créée à cet effet, le jeune qui souhaite à la fois suivre un cursus tout en développant sa propre entreprise pourra bénéficier de conditions particulières. Ce statut lui permettra notamment d'aménager ses examens ou ses travaux pratiques, d'être encadré par des tuteurs, d'avoir accès à l'incubateur d'entreprises de l'université, etc. "Il confère aussi aux jeunes entrepreneurs la reconnaissance dont ils ont besoin, particulièrement vis-à-vis d'éventuels interlocuteurs dans le cadre de leurs affaires", ajoute l'ULg dans un communiqué.

Le titre d'étudiant-entrepreneur sera accordé pour une période de douze mois (renouvelable) et pourra être octroyé à tous les profils, qu'ils développent une société commerciale ou même une asbl. L'un des critères d'attribution sera la motivation. Le jeune devra toutefois présenter l'avancement de son projet pour pouvoir continuer à bénéficier de ce statut.

Après Gand, l'ULg est la deuxième université du pays à adopter ce titre spécifique aux jeunes entrepreneurs. Deux-cents étudiants liégeois bénéficient déjà aujourd'hui d'un régime particulier.

Après constitution d'un dossier et approbation par une commission particulière créée à cet effet, le jeune qui souhaite à la fois suivre un cursus tout en développant sa propre entreprise pourra bénéficier de conditions particulières. Ce statut lui permettra notamment d'aménager ses examens ou ses travaux pratiques, d'être encadré par des tuteurs, d'avoir accès à l'incubateur d'entreprises de l'université, etc. "Il confère aussi aux jeunes entrepreneurs la reconnaissance dont ils ont besoin, particulièrement vis-à-vis d'éventuels interlocuteurs dans le cadre de leurs affaires", ajoute l'ULg dans un communiqué. Le titre d'étudiant-entrepreneur sera accordé pour une période de douze mois (renouvelable) et pourra être octroyé à tous les profils, qu'ils développent une société commerciale ou même une asbl. L'un des critères d'attribution sera la motivation. Le jeune devra toutefois présenter l'avancement de son projet pour pouvoir continuer à bénéficier de ce statut. Après Gand, l'ULg est la deuxième université du pays à adopter ce titre spécifique aux jeunes entrepreneurs. Deux-cents étudiants liégeois bénéficient déjà aujourd'hui d'un régime particulier.