"On table pour le moment sur le 27 [août], mais ça peut changer", leur a indiqué la ministre, soulignant que la situation évolue d'heure en heure. Selon un accord passé avec les talibans, les troupes américaines devraient avoir quitté l'aéroport de Kaboul pour le 31 août.

Mardi soir, la Belgique n'avait pas établi de date de fin de l'opération, faisait savoir de son côté le Premier ministre, Alexander De Croo. Comme d'autres pays membres de l'Otan, la Belgique a demandé aux États-Unis de prolonger leur présence à l'aéroport de Kaboul en septembre.

Alors que les C-130 belges étaient passés de quatre à six rotations entre Kaboul et Islamabad, l'opération Red Kite avait déjà permis d'évacuer un total de 1.147 personnes, mardi soir, précise la ministre. "L'objectif, quoi qu'il en soit, c'est de sortir ces gens le plus rapidement possible : date ou pas date, on a multiplié les slots dès qu'on a eu les autorisations".

"On table pour le moment sur le 27 [août], mais ça peut changer", leur a indiqué la ministre, soulignant que la situation évolue d'heure en heure. Selon un accord passé avec les talibans, les troupes américaines devraient avoir quitté l'aéroport de Kaboul pour le 31 août.Mardi soir, la Belgique n'avait pas établi de date de fin de l'opération, faisait savoir de son côté le Premier ministre, Alexander De Croo. Comme d'autres pays membres de l'Otan, la Belgique a demandé aux États-Unis de prolonger leur présence à l'aéroport de Kaboul en septembre.Alors que les C-130 belges étaient passés de quatre à six rotations entre Kaboul et Islamabad, l'opération Red Kite avait déjà permis d'évacuer un total de 1.147 personnes, mardi soir, précise la ministre. "L'objectif, quoi qu'il en soit, c'est de sortir ces gens le plus rapidement possible : date ou pas date, on a multiplié les slots dès qu'on a eu les autorisations".