La présidente de l'Open Vld estime que le gouvernement actuel n'a pas développé de vision pour une réforme de la fiscalité. Elle espère pouvoir encore modifier, sous le gouvernement actuel, la taxation sur les boni de liquidation, qui doit passer de 10 à 25 %. "Nous avons directement dit qu'il fallait des mesures de transition et nous espérons maintenant les prolonger."

Pour Gwendolyn Rutten, une réforme fiscale, sous le prochain gouvernement, devra s'attaquer aux taxes "ennuyantes", comme celle sur les voitures de société, et les rendre impossible, ajoute-t-elle.

La présidente de l'Open Vld estime que le gouvernement actuel n'a pas développé de vision pour une réforme de la fiscalité. Elle espère pouvoir encore modifier, sous le gouvernement actuel, la taxation sur les boni de liquidation, qui doit passer de 10 à 25 %. "Nous avons directement dit qu'il fallait des mesures de transition et nous espérons maintenant les prolonger." Pour Gwendolyn Rutten, une réforme fiscale, sous le prochain gouvernement, devra s'attaquer aux taxes "ennuyantes", comme celle sur les voitures de société, et les rendre impossible, ajoute-t-elle.