"J'ai traversé peu à peu l'épreuve de la chimio(thérapie) pour aller vers la guérison. Maintenant, j'aimerais rentrer progressivement dans une vie normalisée et, en janvier, je vais effectivement essayer de revenir au parlement. Je voudrais reprendre les marques, retrouver les dossiers qui me tiennent à coeur: la recherche, l'économie, la relance de la région, le domaine médical. C'est toute ma vie", affirme-t-elle dans une interview publiée par l'hebdomadaire 'Paris Match'. Mais l'ancienne ministre admet qu'il lui "faudra composer avec la fatigue et le nouveau traitement" qu'elle doit entamer: cinq semaines de rayons à raison de quinze minutes par jour.

Mme Simonet, 54 ans, annonce aussi implicitement son intention de se présenter aux élections de mai prochain, mais sans préciser à quel niveau. "Si je ne suis pas élue, je changerai de métier", prévient-elle toutefois. "Mon job, c'est d'abord de rester en vie", affirme-t-elle encore, en évoquant les cinq mois de traitement du cancer du sein et l'opération qu'elle a subie début juillet. Mme Simonet explique enfin comment les responsables de son parti l'ont soutenue durant cette période. "Benoit Lutgen (le président du cdH) a été très présent. Il l'est encore. Et Joëlle Milquet (l'ex-présidente devenue vice-Première ministre) qui m'a souvent rendu visite ici (à son domicile, ndlr), a même voulu m'accompagner dans mes séances de chimiothérapie. Rien que pour m'aider. Cela, on ne l'oublie jamais", dit-elle.

"J'ai traversé peu à peu l'épreuve de la chimio(thérapie) pour aller vers la guérison. Maintenant, j'aimerais rentrer progressivement dans une vie normalisée et, en janvier, je vais effectivement essayer de revenir au parlement. Je voudrais reprendre les marques, retrouver les dossiers qui me tiennent à coeur: la recherche, l'économie, la relance de la région, le domaine médical. C'est toute ma vie", affirme-t-elle dans une interview publiée par l'hebdomadaire 'Paris Match'. Mais l'ancienne ministre admet qu'il lui "faudra composer avec la fatigue et le nouveau traitement" qu'elle doit entamer: cinq semaines de rayons à raison de quinze minutes par jour. Mme Simonet, 54 ans, annonce aussi implicitement son intention de se présenter aux élections de mai prochain, mais sans préciser à quel niveau. "Si je ne suis pas élue, je changerai de métier", prévient-elle toutefois. "Mon job, c'est d'abord de rester en vie", affirme-t-elle encore, en évoquant les cinq mois de traitement du cancer du sein et l'opération qu'elle a subie début juillet. Mme Simonet explique enfin comment les responsables de son parti l'ont soutenue durant cette période. "Benoit Lutgen (le président du cdH) a été très présent. Il l'est encore. Et Joëlle Milquet (l'ex-présidente devenue vice-Première ministre) qui m'a souvent rendu visite ici (à son domicile, ndlr), a même voulu m'accompagner dans mes séances de chimiothérapie. Rien que pour m'aider. Cela, on ne l'oublie jamais", dit-elle.