Le nouveau "cadre stratégique commun" fournit une seule référence pour les principaux fonds européens (fonds social, FEDER, fonds de cohésion, etc.), afin de renforcer l'intégration des politiques. Les aides seront versées prioritairement à des projets conformes aux objectifs socio-économiques communs (la "stratégie 2020"). Les eurodéputés ont approuvé - en l'atténuant - la "macro-conditionnalité" voulue par une majorité de capitales. Ce dispositif permettra de suspendre les aides si les politiques économiques ou budgétaires dévient substantiellement des prescriptions européennes. La suspension pourra atteindre 50% la première année et grimper à 100% si l'Etat ne s'aligne pas.

La N-VA n'est pas convaincue par cette nouvelle procédure. Elle se félicite de la conditionnalité, mais elle craint que la Flandre "soit désavantagée en conséquence d'une politique qu'elle n'a pas menée". Les nouvelles règles européennes "prouvent à nouveau que l'UE ne tient pas compte du contexte institutionnel de notre pays", selon M. Demesmaeker.

Le nouveau "cadre stratégique commun" fournit une seule référence pour les principaux fonds européens (fonds social, FEDER, fonds de cohésion, etc.), afin de renforcer l'intégration des politiques. Les aides seront versées prioritairement à des projets conformes aux objectifs socio-économiques communs (la "stratégie 2020"). Les eurodéputés ont approuvé - en l'atténuant - la "macro-conditionnalité" voulue par une majorité de capitales. Ce dispositif permettra de suspendre les aides si les politiques économiques ou budgétaires dévient substantiellement des prescriptions européennes. La suspension pourra atteindre 50% la première année et grimper à 100% si l'Etat ne s'aligne pas. La N-VA n'est pas convaincue par cette nouvelle procédure. Elle se félicite de la conditionnalité, mais elle craint que la Flandre "soit désavantagée en conséquence d'une politique qu'elle n'a pas menée". Les nouvelles règles européennes "prouvent à nouveau que l'UE ne tient pas compte du contexte institutionnel de notre pays", selon M. Demesmaeker.