Face à la baisse des taux, l'Agence de la Dette a décidé pendant l'automne 2014 de verrouiller le taux sur une partie de la dette souveraine qu'elle devait financer en 2015 et 2016. L'opération constituait une précaution contre une éventuelle remontée des taux. Ceux-ci ont néanmoins continué à baisser, d'où une perte financière.

Il faut cependant noter que seul un tiers des 65 milliards d'euros de dette financés l'année passée et cette année faisaient l'objet de ce type de contrat. Les deux tiers restants ont bénéficié de la baisse des taux et les gains ainsi réalisés contrebalancent les pertes enregistrées sur le reste du montant, souligne l'Agence de la dette.

Face à la baisse des taux, l'Agence de la Dette a décidé pendant l'automne 2014 de verrouiller le taux sur une partie de la dette souveraine qu'elle devait financer en 2015 et 2016. L'opération constituait une précaution contre une éventuelle remontée des taux. Ceux-ci ont néanmoins continué à baisser, d'où une perte financière. Il faut cependant noter que seul un tiers des 65 milliards d'euros de dette financés l'année passée et cette année faisaient l'objet de ce type de contrat. Les deux tiers restants ont bénéficié de la baisse des taux et les gains ainsi réalisés contrebalancent les pertes enregistrées sur le reste du montant, souligne l'Agence de la dette.