Cette vision, longuement négociée entre les partenaires de la coalition de l'époque, avant de départ de la N-VA, fixait comme objectif de consacrer à son échéance 1,3% du Produit intérieur brut de la Belgique aux dépenses de défense - une notion plus large que le seul budget du ministère de la Défense -, là ou l'Otan réclame de ses membres de tendre vers les 2% en 2024.

"La vision stratégique du 29 juin 2016 réalise une implémentation partielle de 141 des 163 (capacity) targets demandés. L'état-major travaille depuis (février 2018) sur un addendum à l'horizon 2020-2035 afin de couvrir l'ensemble des objectifs capacitaires. Ce plan sera soumis à l'approbation du prochain gouvernement belge", a affirmé la cheffe du gouvernement fédéral devant les commissions des relations extérieures et de la défense de la Chambre en présentant les enjeux du "mini-sommet" de l'Otan qui se tiendra le 4 décembre près de Londres.

L'un des principaux sujets de cette "réunion des dirigeants" (chefs d'Etat et de gouvernement des 29 pays alliés) à l'occasion du 70e anniversaire de l'Alliance atlantique sera le partage équitable des charges et des responsabilités entre les pays membres, une exigence régulièrement formulée par les Etats-Unis et parfois brutalement par le président Donald Trump.

Cette vision, longuement négociée entre les partenaires de la coalition de l'époque, avant de départ de la N-VA, fixait comme objectif de consacrer à son échéance 1,3% du Produit intérieur brut de la Belgique aux dépenses de défense - une notion plus large que le seul budget du ministère de la Défense -, là ou l'Otan réclame de ses membres de tendre vers les 2% en 2024. "La vision stratégique du 29 juin 2016 réalise une implémentation partielle de 141 des 163 (capacity) targets demandés. L'état-major travaille depuis (février 2018) sur un addendum à l'horizon 2020-2035 afin de couvrir l'ensemble des objectifs capacitaires. Ce plan sera soumis à l'approbation du prochain gouvernement belge", a affirmé la cheffe du gouvernement fédéral devant les commissions des relations extérieures et de la défense de la Chambre en présentant les enjeux du "mini-sommet" de l'Otan qui se tiendra le 4 décembre près de Londres. L'un des principaux sujets de cette "réunion des dirigeants" (chefs d'Etat et de gouvernement des 29 pays alliés) à l'occasion du 70e anniversaire de l'Alliance atlantique sera le partage équitable des charges et des responsabilités entre les pays membres, une exigence régulièrement formulée par les Etats-Unis et parfois brutalement par le président Donald Trump.