Le gouvernement a néanmoins l'obligation de rester dans les clous du Pacte de stabilité, rappelle L'Echo. Le ministre des Finances Steven Vanackere a dès lors proposé d'augmenter de 21 à 25% le précompte immobilier pour tous les épargnants sans distinction, ce qui devrait libérer un montant de 400 millions d'euros qui pourrait être utilisé pour baisser les charges patronales.

La piste ne plaît néanmoins pas aux libéraux qui jugent que le ministre ne respecte pas l'accord de gouvernement. "Sous prétexte d'une baisse d'impôt pour les entreprises, on veut imposer une taxe générale sur les riches", proteste le banc libéral.

Actuellement, la règle veut que seuls les revenus mobiliers de plus de 20.020 euros/an soient taxés à 25%. Du côté socialiste, on insiste sur la nécessité de concentrer les efforts sur les PME, comme l'accord de gouvernement le prévoit.

Avec Belga.

Le gouvernement a néanmoins l'obligation de rester dans les clous du Pacte de stabilité, rappelle L'Echo. Le ministre des Finances Steven Vanackere a dès lors proposé d'augmenter de 21 à 25% le précompte immobilier pour tous les épargnants sans distinction, ce qui devrait libérer un montant de 400 millions d'euros qui pourrait être utilisé pour baisser les charges patronales. La piste ne plaît néanmoins pas aux libéraux qui jugent que le ministre ne respecte pas l'accord de gouvernement. "Sous prétexte d'une baisse d'impôt pour les entreprises, on veut imposer une taxe générale sur les riches", proteste le banc libéral. Actuellement, la règle veut que seuls les revenus mobiliers de plus de 20.020 euros/an soient taxés à 25%. Du côté socialiste, on insiste sur la nécessité de concentrer les efforts sur les PME, comme l'accord de gouvernement le prévoit. Avec Belga.