La société wallonne affirme pouvoir produire un million de tests par mois d'ici quatre semaines. L'entreprise planifie dans un premier temps d'en fabriquer 5 millions. "Le défi étant à la fois urgent et majeur, nous souhaitions pouvoir répondre le plus rapidement possible aux besoins et ne plus être tributaires d'embargos ou de délais de livraison liés à des restrictions douanières", a souligné Jean-Claude Havaux, fondateur de ZenTech.

Le test ne détecte pas si le coronavirus est présent dans le corps, mais bien si la personne a eu une réaction immunitaire et a développé des anticorps. Il donne un résultat en 10 à 15 minutes.

"Des projets comme celui-ci rappellent à quel point la Wallonie est à la pointe en termes de recherches, d'innovation et de biopharma", a déclaré le ministre wallon de l'Economie, Willy Borsus.

L'entreprise liégeoise a reçu l'approbation de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) dans la journée et conclu un contrat avec le gouvernement. "Le dossier est accepté aujourd'hui, le test est commercialisable depuis aujourd'hui", a confirmé le directeur de l'Agence Hugues Malonne à la RTBF. Il a dit attendre les premières livraisons autour du 27 avril. "A partir de ce moment-là nous pourrons implémenter une stratégie de testing." Le gouvernement n'a pas précisé le nombre de tests qu'il avait commandés à ZenTech mais a assuré que "cela serait suffisant", selon la RTBF. Une communication interviendra dans les prochains jours.

La société wallonne affirme pouvoir produire un million de tests par mois d'ici quatre semaines. L'entreprise planifie dans un premier temps d'en fabriquer 5 millions. "Le défi étant à la fois urgent et majeur, nous souhaitions pouvoir répondre le plus rapidement possible aux besoins et ne plus être tributaires d'embargos ou de délais de livraison liés à des restrictions douanières", a souligné Jean-Claude Havaux, fondateur de ZenTech. Le test ne détecte pas si le coronavirus est présent dans le corps, mais bien si la personne a eu une réaction immunitaire et a développé des anticorps. Il donne un résultat en 10 à 15 minutes. "Des projets comme celui-ci rappellent à quel point la Wallonie est à la pointe en termes de recherches, d'innovation et de biopharma", a déclaré le ministre wallon de l'Economie, Willy Borsus. L'entreprise liégeoise a reçu l'approbation de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) dans la journée et conclu un contrat avec le gouvernement. "Le dossier est accepté aujourd'hui, le test est commercialisable depuis aujourd'hui", a confirmé le directeur de l'Agence Hugues Malonne à la RTBF. Il a dit attendre les premières livraisons autour du 27 avril. "A partir de ce moment-là nous pourrons implémenter une stratégie de testing." Le gouvernement n'a pas précisé le nombre de tests qu'il avait commandés à ZenTech mais a assuré que "cela serait suffisant", selon la RTBF. Une communication interviendra dans les prochains jours.