Ce rapport s'appuie sur des chiffres de 2011. On constate une stagnation par rapport à 2010, lorsque les femmes gagnaient déjà 10% de moins que les hommes. En 2008 et 2009, cet écart salarial était de 11%, contre 12% en 2007.

Ce sont parmi les employés et les ouvriers du secteur privé que l'on recense les différences entre hommes et femmes les plus importantes, avec respectivement 25% et 20%. Si l'on observe les salaires annuels, on constate alors que les hommes gagnent au moins 22% de plus que les femmes. Ce phénomène s'explique par un nombre plus important de femmes qui travaillent à temps partiel.

D'après le rapport, il existe aussi, dans notre pays, un "écart ethnique": les femmes qui ne sont pas originaires de l'Union européenne sont encore plus touchées par ce phénomène.

Ce rapport s'appuie sur des chiffres de 2011. On constate une stagnation par rapport à 2010, lorsque les femmes gagnaient déjà 10% de moins que les hommes. En 2008 et 2009, cet écart salarial était de 11%, contre 12% en 2007. Ce sont parmi les employés et les ouvriers du secteur privé que l'on recense les différences entre hommes et femmes les plus importantes, avec respectivement 25% et 20%. Si l'on observe les salaires annuels, on constate alors que les hommes gagnent au moins 22% de plus que les femmes. Ce phénomène s'explique par un nombre plus important de femmes qui travaillent à temps partiel. D'après le rapport, il existe aussi, dans notre pays, un "écart ethnique": les femmes qui ne sont pas originaires de l'Union européenne sont encore plus touchées par ce phénomène.