Selon ce média, Mes Thierry Afschrift et Arnaud Jansen, ont joué le rôle d'"apporteurs" de clients pour le prince Henri de Croÿ, personnage central d'une présumée vaste fraude fiscale. Cette multitude de documents qui ont fuité en 2018 ont permis la mise au jour d'importantes pratiques d'évasion fiscale.

ATTAC a déposé sa plainte le 16 décembre dernier et le bâtonnier de l'Ordre francophone du barreau de Bruxelles, Me Michel Forges, a décidé, le 6 janvier dernier, de désigner un avocat enquêteur. ATTAC entend faire la lumière sur le rôle exact joué par les avocats dans la fraude fiscale présumée qui aurait été organisée par le prince Henri de Croÿ. Cet homme d'affaires a déjà été inquiété par la justice belge pour fraude fiscale mais a été acquitté au terme d'une longue procédure judiciaire en mai dernier. Plusieurs articles de Paris Match, parus en mai, octobre et décembre 2019 au sujet des "Dubaï Papers", laissent entendre que les deux avocats belges, inscrits au barreau de Bruxelles, n'auraient à tout le moins pas respecté leur déontologie. Selon le média, ils sont répertoriés dans un fichier Excel, issu des archives du prince de Croÿ, comme "apporteurs" de clients belges désireux de constituer une société offshore à Ras Al-Kaimah (RAK) aux Émirats Arabes Unis. C'est dans cet émirat qu'est basé le groupe Helin, fondé par Henri de Croÿ.

DROIT DE REPONSE

Ce 22 janvier 2020, Le Vif a publié un article en ligne "L'association ATTAC dépose plainte auprès du bâtonnier contre deux avocats bruxellois".

Attac se réfère à une enquête de Paris Match qui a fait l'objet d'un droit de réponse et de contestations en bonne et due forme de ma part. En résumé : il est faux de soutenir que j'aurais joué un rôle d'apporteur de clients ou que j'aurais pris part à des montages frauduleux.

Je n'avais pas attendu la réaction d'Attac pour, d'initiative, tenir les autorités ordinales informées en toute loyauté.

Il n'y a pas le moindre manquement déontologique qui m'ait été reproché à ce jour, de telle sorte que cette plainte adressée au bâtonnier est un non-événement.

Il est étonnant que l'agence Belga, source de l'article du Vif, oublie de mentionner le rectificatif qu'elle avait elle-même diffusé le 5 novembre 2019, à 18h37, dans les termes suivants :

"BRUXELLES 05/11 (BELGA) = L'avocat Arnaud Jansen conteste formellement avoir été un "apporteur d'affaires" au service du groupe Helin fondé par le prince Henry de Croÿ, a-t-il fait savoir dans un communiqué adressé par son conseil, Me Jean-Pierre Buyle, à l'agence Belga."

Arnaud Jansen

Avocat

Selon ce média, Mes Thierry Afschrift et Arnaud Jansen, ont joué le rôle d'"apporteurs" de clients pour le prince Henri de Croÿ, personnage central d'une présumée vaste fraude fiscale. Cette multitude de documents qui ont fuité en 2018 ont permis la mise au jour d'importantes pratiques d'évasion fiscale.ATTAC a déposé sa plainte le 16 décembre dernier et le bâtonnier de l'Ordre francophone du barreau de Bruxelles, Me Michel Forges, a décidé, le 6 janvier dernier, de désigner un avocat enquêteur. ATTAC entend faire la lumière sur le rôle exact joué par les avocats dans la fraude fiscale présumée qui aurait été organisée par le prince Henri de Croÿ. Cet homme d'affaires a déjà été inquiété par la justice belge pour fraude fiscale mais a été acquitté au terme d'une longue procédure judiciaire en mai dernier. Plusieurs articles de Paris Match, parus en mai, octobre et décembre 2019 au sujet des "Dubaï Papers", laissent entendre que les deux avocats belges, inscrits au barreau de Bruxelles, n'auraient à tout le moins pas respecté leur déontologie. Selon le média, ils sont répertoriés dans un fichier Excel, issu des archives du prince de Croÿ, comme "apporteurs" de clients belges désireux de constituer une société offshore à Ras Al-Kaimah (RAK) aux Émirats Arabes Unis. C'est dans cet émirat qu'est basé le groupe Helin, fondé par Henri de Croÿ.