Toutes les restrictions déjà en place, comme la fermeture des écoles, bars, restaurants et lieux culturels, "s'appliqueront jusqu'au 14 février 2021", a annoncé la chancelière après presque huit heures de négociations avec les dirigeants régionaux.

L'Allemagne n'exclut pas des contrôles entre pays de l'UE face au variant

L'Allemagne n'exclut pas de rétablir des contrôles à ses frontières avec des pays membres de l'Union européenne face danger du variant au Covid, a prévenu mardi Angela Merkel.

"Si les pays devaient emprunter des voies complètement différentes, ce que je ne vois pas pour le moment mais qui peut aussi être le cas, alors il faut être prêt à l'extrême et dire alors que nous devons aussi réintroduire les contrôles aux frontières", a déclaré lors d'une conférence de presse la chancelière, au terme de huit heures de négociations avec les dirigeants des Etats régionaux qui ont abouti à une prolongation et un durcissement des restrictions anti-Covid.

Port du masque médical obligatoire

Le pays va notamment rendre obligatoire le port d'un masque médical, FFP2 ou chirurgicaux, dans les transports et les magasins, et prolonger les restrictions déjà en place jusqu'au 14 février, a annoncé mardi Angela Merkel. Il s'agit de la fermeture des écoles, bars, restaurants et lieux culturels.

Les rassemblements privés restent aussi très limités, avec la possibilité de n'inviter qu'une personne issue d'un autre foyer. Parmi les nouvelles mesures, outre le porte du masque médicale, figure aussi l'obligation pour les employeurs de privilégier le télétravail jusqu'au 15 mars au moins.

L'objectif est de réduire le nombre d'utilisateurs des transports en commun à un tiers du niveau habituel, selon le document de la chancellerie qui a servi de base de négociation. L'idée d'imposer un couvre-feu nocturne a par contre été repoussée.

Motif d'espoir, les mesures draconiennes décrétées juste avant Noël pour ralentir la propagation du virus commencent néanmoins à faire effet. "Nous assistons en ce moment à un léger recul du nombre d'infections" et de patients hospitalisés dans les services de soins intensifs "à environ moins de 5.000", a souligné le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert. "Les restrictions sévères que les gens respectent commencent à porter leurs fruits", a salué la chancelière. Mais "nous devons agir maintenant" contre les variants, en particulier britannique, a-t-elle prévenu.

Toutes les restrictions déjà en place, comme la fermeture des écoles, bars, restaurants et lieux culturels, "s'appliqueront jusqu'au 14 février 2021", a annoncé la chancelière après presque huit heures de négociations avec les dirigeants régionaux. L'Allemagne n'exclut pas des contrôles entre pays de l'UE face au variant L'Allemagne n'exclut pas de rétablir des contrôles à ses frontières avec des pays membres de l'Union européenne face danger du variant au Covid, a prévenu mardi Angela Merkel. "Si les pays devaient emprunter des voies complètement différentes, ce que je ne vois pas pour le moment mais qui peut aussi être le cas, alors il faut être prêt à l'extrême et dire alors que nous devons aussi réintroduire les contrôles aux frontières", a déclaré lors d'une conférence de presse la chancelière, au terme de huit heures de négociations avec les dirigeants des Etats régionaux qui ont abouti à une prolongation et un durcissement des restrictions anti-Covid. Le pays va notamment rendre obligatoire le port d'un masque médical, FFP2 ou chirurgicaux, dans les transports et les magasins, et prolonger les restrictions déjà en place jusqu'au 14 février, a annoncé mardi Angela Merkel. Il s'agit de la fermeture des écoles, bars, restaurants et lieux culturels. Les rassemblements privés restent aussi très limités, avec la possibilité de n'inviter qu'une personne issue d'un autre foyer. Parmi les nouvelles mesures, outre le porte du masque médicale, figure aussi l'obligation pour les employeurs de privilégier le télétravail jusqu'au 15 mars au moins. L'objectif est de réduire le nombre d'utilisateurs des transports en commun à un tiers du niveau habituel, selon le document de la chancellerie qui a servi de base de négociation. L'idée d'imposer un couvre-feu nocturne a par contre été repoussée. Motif d'espoir, les mesures draconiennes décrétées juste avant Noël pour ralentir la propagation du virus commencent néanmoins à faire effet. "Nous assistons en ce moment à un léger recul du nombre d'infections" et de patients hospitalisés dans les services de soins intensifs "à environ moins de 5.000", a souligné le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert. "Les restrictions sévères que les gens respectent commencent à porter leurs fruits", a salué la chancelière. Mais "nous devons agir maintenant" contre les variants, en particulier britannique, a-t-elle prévenu.