M. Peeters a été élu au Parlement européen qui se réunit le 2 juillet pour tenir sa séance d'installation, au cours de laquelle les députés prêteront serment. Conformément à la loi électorale européenne, il devait faire un choix entre sa fonction de ministre - démissionnaire et en affaires courantes depuis la fin décembre - et son mandat parlementaire.

Le temps pressait car c'est jeudi que la Chambre doit transmettre au Parlement européen la liste des élus du 26 mai.

Le départ de M. Peeters du gouvernement fédéral implique son remplacement afin de respecter la parité linguistique au conseil des ministres. Le nom de son successeur devrait être connu jeudi.

M. Michel a salué son collègue avec qui il a formé le gouvernement "suédois" pendant l'été 2014. "Tu as été un compagnon de route et un collègue hors pair. Ton expertise est une plus-value pour le Parlement européen. Avec beaucoup de conviction, tu as mené des réformes essentielles pour notre économie et notre cohésion sociale. Je tiens à t'en remercier chaleureusement!" a-t-il écrit sur twitter.

Le CD&V a adressé ses remerciements à sa figure de proue au gouvernement fédéral et ex-ministre-président flamand, en mettant en avant son "énorme connaissance des dossiers" et son sens "tactique". "Je n'ai jamais connu quelqu'un qui se battait à ce point bec et ongle, même par vent contraire", a souligné le président, Wouter Beke, dans un communiqué.

L'intéressé a quant à lui annoncé qu'au Parlement européen, il se consacrerait aux matières liées au marché intérieur et à l'asile et la migration. Il a remercié ses collègues de l'équipe Michel pour le travail accompli. "Nous avons enregistré de beaux résultats en termes d'emploi, de pouvoir d'achat et d'économie", a-t-il expliqué.