Koen Geens veut une répression plus sévère de la diffusion de messages de haine

15/03/19 à 21:36 - Mise à jour à 21:36

Source: Belga

Koen Geens se concertera le 25 mars prochain à Bruxelles avec d'autres ministres de la Justice d'Europe occidentale pour une approche répressive commune et plus sévère de la diffusion de messages haineux sur internet, a-t-il indiqué vendredi soir dans l'émission "Terzake" de la VRT.

Koen Geens veut une répression plus sévère de la diffusion de messages de haine

Koen Geens © BELGA

L'auteur du massacre islamophobe de Christchurch a diffusé en direct sur internet les fusillades qu'il a perpétrées dans deux mosquées de cette ville néo-zélandaise.

Déjà à l'heure actuelle, la diffusion sur le net de messages de haine est suivie de près par les services de police. L'Union européenne a convenu d'un code de conduite avec les grands fournisseurs d'accès pour qu'ils suppriment ce genre de contenu.

"Mais en ce qui concerne la répression, nous n'allons pas encore assez loin, par crainte d'empiéter sur la liberté d'expression, ce que la Cour constitutionnelle m'a d'ailleurs confirmé", a expliqué M. Geens, en référence à un arrêt de l'an dernier qui a annulé une disposition légale visant à criminaliser la diffusion de messages qui incitent au terrorisme.

M. Geens (CD&V) constate que l'Allemagne a déjà décidé de renforcer sa législation, en contraignant les fournisseurs d'accès à supprimer ces contenus sur signalement d'un citoyen, sous peine de lourdes sanctions. La France élabore aussi des projets en ce sens.