La Fédération belge des banques alimentaires a, contrairement à ses habitudes, acheté des quantités importantes de nourriture pour répondre à la demande accrue en raison de la crise sanitaire.

En moyenne, les associations affiliées aux banques alimentaires ont aidé 175.402 personnes chaque mois, une progression de 6% par rapport à 2019. C'est Bruxelles qui connait la plus forte augmentation, avec une hausse de 16,5%.

De nombreux CPAS non affiliés ont été approvisionnés en été, ce qui explique un pic à cette période. Les banques alimentaires estiment que près de 195.000 personnes ont reçu de l'aide alimentaire à ce moment.

Les associations constatent une nette augmentation du nombre de personnes qui ont fait pas appel à elles l'an dernier. "Les demandes ont fortement augmenté en avril, diminué après l'été et remonté à partir du mois de novembre", témoignent-elles.

"Nous avons vu apparaître de nouveaux profils de bénéficiaires, tels que des personnes peu qualifiées ayant un emploi précaire ou un job étudiant ne pouvant pas bénéficier des mesures de soutien du gouvernement", ajoute l'administrateur délégué de la Fédération belge des banques alimentaires, Jef Mottar.

La demande actuelle dépasse l'offre

Si le volume d'aide a augmenté, c'est notamment parce que le Fonds européen d'aide aux plus démunis a fourni plus de produits (2.125 tonnes). Les banques alimentaires ont en outre pour la première fois acheté des produits alimentaires (792 tonnes). L'industrie alimentaire a également donné des quantités supplémentaires de vivres (1.084 tonnes). Le gouvernement fédéral a pour sa part alloué un budget de crise exceptionnel.

Mais la demande actuelle dépasse l'offre et les stocks disponibles ont considérablement diminué, alertent les banques alimentaires. Elles estiment qu'elles devront à nouveau acheter de la nourriture. "Il est essentiel que les partenaires et le grand public poursuivent en 2021 leur soutien afin de pouvoir continuer à répondre à la demande croissante attendue", concluent-elles.

La Fédération belge des banques alimentaires a, contrairement à ses habitudes, acheté des quantités importantes de nourriture pour répondre à la demande accrue en raison de la crise sanitaire.En moyenne, les associations affiliées aux banques alimentaires ont aidé 175.402 personnes chaque mois, une progression de 6% par rapport à 2019. C'est Bruxelles qui connait la plus forte augmentation, avec une hausse de 16,5%. De nombreux CPAS non affiliés ont été approvisionnés en été, ce qui explique un pic à cette période. Les banques alimentaires estiment que près de 195.000 personnes ont reçu de l'aide alimentaire à ce moment. Les associations constatent une nette augmentation du nombre de personnes qui ont fait pas appel à elles l'an dernier. "Les demandes ont fortement augmenté en avril, diminué après l'été et remonté à partir du mois de novembre", témoignent-elles. "Nous avons vu apparaître de nouveaux profils de bénéficiaires, tels que des personnes peu qualifiées ayant un emploi précaire ou un job étudiant ne pouvant pas bénéficier des mesures de soutien du gouvernement", ajoute l'administrateur délégué de la Fédération belge des banques alimentaires, Jef Mottar. Si le volume d'aide a augmenté, c'est notamment parce que le Fonds européen d'aide aux plus démunis a fourni plus de produits (2.125 tonnes). Les banques alimentaires ont en outre pour la première fois acheté des produits alimentaires (792 tonnes). L'industrie alimentaire a également donné des quantités supplémentaires de vivres (1.084 tonnes). Le gouvernement fédéral a pour sa part alloué un budget de crise exceptionnel. Mais la demande actuelle dépasse l'offre et les stocks disponibles ont considérablement diminué, alertent les banques alimentaires. Elles estiment qu'elles devront à nouveau acheter de la nourriture. "Il est essentiel que les partenaires et le grand public poursuivent en 2021 leur soutien afin de pouvoir continuer à répondre à la demande croissante attendue", concluent-elles.