Même si toute interprétation reste risquée, -d'autre facteurs ont aussi une influence- les concentrations en monoxyde de carbone (CO) et en monoxyde d'azote (NO) -polluants les plus pertinents pour mettre en évidence le rôle du trafic sur la qualité de l'air, précise CELINE- ont diminué à partir de 9h du matin dimanche, indiquent les chiffres disponibles sur www.irceline.be

Alors qu'on notait encore 7 µg/m3 de NO à la mesure faite à 8h00, on chute à 4 µg/m3 à 9h00 puis à 3 µg/m3 à chaque heure de 11h à 19h. En comparaison avec un dimanche normal (avec voitures), la différence est sensible: on enregistre alors entre 5 et 10 µg/m3 selon les heures sur la tranche horaire 9h-19h. Et elle l'est encore plus avec un jour de semaine moyen (entre 13 et 39 µg/m3, selon les heures, sur cette tranche horaire). De plus, pour ce qui est du NO, l'effet positif semble perdurer jusqu'en fin de journée puisque de 19h à 23h, on enregistre à chaque heure une concentration de 3 µg/m3.

Le phénomène se remarque aussi avec les concentrations en CO. On passe ainsi de 22 µg/m3 à 8h00 à 16 µg/m3 à 14h00. Et les taux remontent à partir de 20h (20 µg/m3). Un dimanche moyen, de 23 à 25 µg/m3 sont enregistrés à chaque heure entre 11h et 19h, et pour un jour de semaine moyen, cela va de 27 à 34 µg/m3.

Même si toute interprétation reste risquée, -d'autre facteurs ont aussi une influence- les concentrations en monoxyde de carbone (CO) et en monoxyde d'azote (NO) -polluants les plus pertinents pour mettre en évidence le rôle du trafic sur la qualité de l'air, précise CELINE- ont diminué à partir de 9h du matin dimanche, indiquent les chiffres disponibles sur www.irceline.beAlors qu'on notait encore 7 µg/m3 de NO à la mesure faite à 8h00, on chute à 4 µg/m3 à 9h00 puis à 3 µg/m3 à chaque heure de 11h à 19h. En comparaison avec un dimanche normal (avec voitures), la différence est sensible: on enregistre alors entre 5 et 10 µg/m3 selon les heures sur la tranche horaire 9h-19h. Et elle l'est encore plus avec un jour de semaine moyen (entre 13 et 39 µg/m3, selon les heures, sur cette tranche horaire). De plus, pour ce qui est du NO, l'effet positif semble perdurer jusqu'en fin de journée puisque de 19h à 23h, on enregistre à chaque heure une concentration de 3 µg/m3. Le phénomène se remarque aussi avec les concentrations en CO. On passe ainsi de 22 µg/m3 à 8h00 à 16 µg/m3 à 14h00. Et les taux remontent à partir de 20h (20 µg/m3). Un dimanche moyen, de 23 à 25 µg/m3 sont enregistrés à chaque heure entre 11h et 19h, et pour un jour de semaine moyen, cela va de 27 à 34 µg/m3.