Place Flagey, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) proposera toute la journée de jeudi une "expérience immersive" pour s'immiscer dans la vie des réfugiés, via des films de réalité virtuelle, des simulations des procédures d'enregistrement biométrique, une exposition de photos et des installations pour marcher ou courir en solidarité avec ceux qui fuient leur pays.

Le soir, un concert de l'ensemble Refugees for Refugees aura lieu dans la salle de concert Flagey. Avant que les musiciens du groupe, qui sont tous réfugiés, ne fassent entendre leur talent, un Afghan devenu médiateur interculturel pour Fedasil viendra témoigner. Les spectateurs pourront aussi goûter un repas syrien préparé par un chef réfugié. Les informations pratiques figurent sur le site www.unhcr.org/be. Jeudi à 10h00, la Croix-Rouge de Belgique proposera elle à des élèves de 17 ans de suivre un parcours intitulé "Vis mon exil". Conçu pour montrer que "migrer n'est pas un jeu", l'événement commencera dans le parc Roi Baudouin et se terminera dans le centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Jette. Le parcours sera aussi installé dans d'autres centres pour demandeurs d'asile et deviendra un dispositif pédagogique à destination des écoles dès la prochaine rentrée scolaire.

Le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) a également mis au point un événement particulier. De 18h30 à 23h00, des femmes artistes de diverses disciplines, réfugiées, en demande d'asile ou sans papiers, seront mises en lumière à La Tricoterie à Saint-Gilles. Les détails figurent sur le site www.cire.be. Selon le HCR, le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a dépassé 70 millions en 2018, un niveau sans précédent.