"Ce choix s'inscrit dans la volonté d'informer et de faire prendre conscience au grand public et aux responsables politiques qu'en période de pandémie ou de post pandémie, un dixième de la population ne peut continuer d'être mise à l'écart notamment en matière d'accès et d'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC)", explique l'association. "La pandémie a agi comme un accélérateur et montré que les TIC prennent une place grandissante dans la société actuelle et que ne pas les maîtriser augmente les risques d'exclusion."

La campagne prendra la forme de quatre spots diffusés sur les réseaux sociaux à partir de ce 1er septembre. "Nous y mettons en scène le personnage de Rosa, une jeune femme piégée face à la dématérialisation brutale et généralisée d'un grand nombre d'activités ou de services. Pleine de ressources, mais utilisatrice peu lettrée des TIC, elle se voit mise à l'écart de cette société qui a pensé ce virage sans prendre en compte les besoins de sa population", souligne Lire et Écrire.

Au vu de la situation, l'association réclame la mise en place d'un plan ambitieux de lutte contre la fracture numérique. "Tous les Belges doivent pouvoir disposer d'un ordinateur et d'une connexion internet à prix décent. Il s'agit aussi de financer plus largement la formation et l'accompagnement de ces publics aux usages des TIC", prône-t-elle.

L'association demande par ailleurs de prévoir un tarif téléphonique social aux plus démunis et de garantir l'accès des personnes en difficulté de lecture et d'écriture à tous les services publics et d'intérêt général, en maintenant un contact téléphonique et une série de guichets avec présence physique.

"Ce choix s'inscrit dans la volonté d'informer et de faire prendre conscience au grand public et aux responsables politiques qu'en période de pandémie ou de post pandémie, un dixième de la population ne peut continuer d'être mise à l'écart notamment en matière d'accès et d'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC)", explique l'association. "La pandémie a agi comme un accélérateur et montré que les TIC prennent une place grandissante dans la société actuelle et que ne pas les maîtriser augmente les risques d'exclusion." La campagne prendra la forme de quatre spots diffusés sur les réseaux sociaux à partir de ce 1er septembre. "Nous y mettons en scène le personnage de Rosa, une jeune femme piégée face à la dématérialisation brutale et généralisée d'un grand nombre d'activités ou de services. Pleine de ressources, mais utilisatrice peu lettrée des TIC, elle se voit mise à l'écart de cette société qui a pensé ce virage sans prendre en compte les besoins de sa population", souligne Lire et Écrire. Au vu de la situation, l'association réclame la mise en place d'un plan ambitieux de lutte contre la fracture numérique. "Tous les Belges doivent pouvoir disposer d'un ordinateur et d'une connexion internet à prix décent. Il s'agit aussi de financer plus largement la formation et l'accompagnement de ces publics aux usages des TIC", prône-t-elle. L'association demande par ailleurs de prévoir un tarif téléphonique social aux plus démunis et de garantir l'accès des personnes en difficulté de lecture et d'écriture à tous les services publics et d'intérêt général, en maintenant un contact téléphonique et une série de guichets avec présence physique.