Les rassemblements ne semblent pas avoir atteint ce 7 février l'envergure de la mobilisation de jeudi dernier (31 janvier), lorsque le total tournait, sur base des estimations, autour des 33.000 jeunes dont environ 12.500 à Bruxelles et 15.000 à Liège, mais la principale action organisée cette fois à Louvain était, des dires des organisateurs et de la ville, un franc succès. Plusieurs actions ont par ailleurs déjà été annoncées pour le 14 février, jeudi prochain.

Youth For Climate, un mouvement créé à la base par de jeunes activistes flamandes, avait organisé la première action "Spijbelen voor het klimaat" ("sécher les cours pour le climat", NDLR) le jeudi 10 janvier. La semaine suivante, des milliers d'élèves francophones s'étaient joints à la marche. Après le 17, le 24 et le 31 janvier, ce 7 février marquait la 5e marche du jeudi pour le climat, et la 4e rassemblant massivement des jeunes des différentes communautés linguistiques du pays.

Louvain

Plus de 10.000 jeunes ont marché à partir de 13h30 environ dans le centre de Louvain, mobilisés par Youth For Climate et KlimaLeuven: beaucoup d'élèves des écoles secondaires louvanistes, dont font partie la poignée de jeunes de KlimaLeuven, mais aussi des enfants, et des francophones. La ville brabançonne devait être cette semaine le principal point de mobilisation, après plusieurs jeudis centrés sur Bruxelles.

© BELGA

Rendez-vous avait été donné dès 12h30 sur la Ladeuzeplein, et comme la ville avait tenu à marquer son soutien, le jeune bourgmestre Mohamed Ridouani (sp.a) a notamment pris la parole avant que le cortège ne se mette en marche. Côté activistes, les jeunes Anuna De Wever, Kyra Gantois et Adélaïde Charlier de Youth For Climate sont montées sur scène. La police attendait 10.000 participants et a rapidement indiqué que ce chiffre avait été "facilement dépassé" dans les faits.

Ailleurs en Flandre

A Anvers, environ 600 jeunes, selon la police, ont marché de la Operaplein jusqu'à la Groenplaats à travers le centre, ce qui équivaut à la meilleure mobilisation dans cette ville depuis le début des actions d'élèves pour le climat. A Courtrai, environ un millier de jeunes ont marché en matinée avant de reprendre le chemin des classes vers 10h30. A Hasselt, entre 500 et 600 jeunes, selon la police, se sont rassemblés pour marcher à partir de 14h00 de la Grand-Place jusqu'à la Kolonel Dusartplein

Bruxelles

© BELGA

Quelque 5.000 jeunes, élèves de secondaire et étudiants du supérieur, ont une nouvelle fois pris possession du centre de la capitale, selon un décompte de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles. Le slogan "on est plus chaud que le climat" semble s'être durablement ancré dans les mémoires et sur les pancartes brandies.

En Wallonie

A Liège, environ 250 jeunes, selon la police (le double selon les organisateurs), se sont rassemblés en milieu de journée devant l'hôtel de ville. A Arlon, les organisateurs, des élèves de l'Institut Notre-Dame d'Arlon (INDA), affirment que quelque 2.000 jeunes étaient rassemblés pour une marche qui a démarré vers 14h00.

© BELGA

A Mons, des étudiants du supérieur, sous le label Students for Climate, ont tenu à manifester à leur tour leur volonté de voir une politique ambitieuse en matière de climat se mettre en place, via un rassemblement de quelques dizaines de personnes en milieu de journée sur le campus de l'UMons de la Plaine de Nimy. Des étudiants universitaires mobilisés indiquent qu'ils comptent rejoindre jeudi prochain les élèves de secondaire pour la marche prévue à Bruxelles.