L'ancien ministre wallon Jean-Marc Nollet est impatient de pouvoir confronter le programme du futur gouvernement aux engagements des partis francophones, notamment sur la révision du stage d'insertion ou la fin des intérêts notionnels. Il réclamera également des explications et un rapport complet sur les incidents survenus avec le système de vote électronique.

Par ailleurs, il affirme qu'il assume, en tant que chef de file wallon sortant, sa part de responsabilité dans la défaite d'Ecolo aux élections et reconnaît que son parti a peut-être été trop gentil avec les autres formations politiques.

M. Nollet estime également que Bart De Wever n'a aucune chance de réunir une coalition de droite si les responsables politiques francophones ne renient pas ce qu'ils ont déclaré pendant la campagne.

L'ancien ministre wallon Jean-Marc Nollet est impatient de pouvoir confronter le programme du futur gouvernement aux engagements des partis francophones, notamment sur la révision du stage d'insertion ou la fin des intérêts notionnels. Il réclamera également des explications et un rapport complet sur les incidents survenus avec le système de vote électronique. Par ailleurs, il affirme qu'il assume, en tant que chef de file wallon sortant, sa part de responsabilité dans la défaite d'Ecolo aux élections et reconnaît que son parti a peut-être été trop gentil avec les autres formations politiques. M. Nollet estime également que Bart De Wever n'a aucune chance de réunir une coalition de droite si les responsables politiques francophones ne renient pas ce qu'ils ont déclaré pendant la campagne.