"Ce début d'année est placé sous le signe de l'espoir", a dit Jambon. "Les mesures sont pesantes, mais il y a de plus en plus d'échos positifs du front de la vaccination. Nous avons reçu plus de vaccins de Pfizer/BioNTech que nous le pensions. Et la semaine prochaine, nous commencerons à vacciner avec le vaccin Moderna. Cela signifie que nous pourrons vacciner de plus en plus rapidement", a déclaré Jambon.

"Nous avons tendance à oublier que ces vaccins ont été mis au point à une vitesse phénoménale. Avant l'été, tous les Flamands qui le souhaitent auront reçu une seule injection. Cela signifie-t-il que nous aurons un été comme avant? Non, cela prendra un peu plus de temps. Mais il y a de la lumière au bout du tunnel. La lutte n'est pas encore terminée : nous devrons maintenir les mesures strictes pendant un certain temps encore afin d'éviter une troisième vague".

Si nous voulons que la stratégie de vaccination soit un succès, il faut vacciner à 70 % de la population, a rappelé Jambon. "Ce n'est que lorsque nous aurons atteint ce seuil que nous serons vraiment libres. Nous pourrons alors à nouveau profiter pleinement de la vie, mais pour ça, il faut travailler dur".

"Nous devons rester prudents, car le calendrier de livraisons change parfois. Parfois il s'accélère, parfois il ralentit. Mais avec le calendrier de livraison en place aujourd'hui, nous atteindrons ces 70 % avant l'été", a conclu le ministre-président flamand.

La Flandre publie un compteur du nombre de patients vaccinés

Le gouvernement flamand a annoncé mercredi le lancement sur le site "laatjevaccineren.be" ("fais-toi vacciner") d'un compteur recensant le nombre de patients ayant déjà reçu une première dose du vaccin contre la Covid-19 au nord du pays.

Ce compteur affichait ce mercredi 34.500 personnes, dans les institutions et maisons de repos et de soins (28.000 résidents et 6.500 membres du personnel). Le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke, a confirmé que 55.000 personnes devraient être vaccinés cette semaine dans ces établissements, et 60.000 la semaine prochaine.

Vu le nombre de vaccins disponibles, les hôpitaux vaccineront aussi la semaine prochaine, avec un objectif potentiel de 40.000 piqûres. Les autorités locales ont entre-temps reçu l'information nécessaire pour l'installation d'un à deux centres de vaccination par zone de soins de première ligne. Chaque zone recevra une avance de 250.000 euros.

Le ministre des affaires intérieures Bart Somers les a incitées à coopérer avec le secteur de l'événementiel. Pas moins de 439 sociétés ont d'ailleurs déjà proposé leurs services. Tout le monde en Flandre recevra une double invitation à se faire vacciner, que ce soit par SMS, courrier ou e-mail.

Des reports de rendez-vous seront possibles. Des équipes mobiles seront aussi prévues pour ceux qui ne peuvent se rendre dans un centre. "Tant qu'un grand nombre de personnes ne seront pas vaccinées, nous devrons nous conformer strictement aux mesures de restriction", a confirmé le ministre-président Jan Jambon. "Les cinq mois qui viennent seront encore longs et difficiles".

"Ce début d'année est placé sous le signe de l'espoir", a dit Jambon. "Les mesures sont pesantes, mais il y a de plus en plus d'échos positifs du front de la vaccination. Nous avons reçu plus de vaccins de Pfizer/BioNTech que nous le pensions. Et la semaine prochaine, nous commencerons à vacciner avec le vaccin Moderna. Cela signifie que nous pourrons vacciner de plus en plus rapidement", a déclaré Jambon."Nous avons tendance à oublier que ces vaccins ont été mis au point à une vitesse phénoménale. Avant l'été, tous les Flamands qui le souhaitent auront reçu une seule injection. Cela signifie-t-il que nous aurons un été comme avant? Non, cela prendra un peu plus de temps. Mais il y a de la lumière au bout du tunnel. La lutte n'est pas encore terminée : nous devrons maintenir les mesures strictes pendant un certain temps encore afin d'éviter une troisième vague".Si nous voulons que la stratégie de vaccination soit un succès, il faut vacciner à 70 % de la population, a rappelé Jambon. "Ce n'est que lorsque nous aurons atteint ce seuil que nous serons vraiment libres. Nous pourrons alors à nouveau profiter pleinement de la vie, mais pour ça, il faut travailler dur"."Nous devons rester prudents, car le calendrier de livraisons change parfois. Parfois il s'accélère, parfois il ralentit. Mais avec le calendrier de livraison en place aujourd'hui, nous atteindrons ces 70 % avant l'été", a conclu le ministre-président flamand.