L'AFSCA se rendra par ailleurs sur place lundi après-midi pour examiner les cuisines et l'alimentation. "On est peut-être allé un peu vite en besogne en incriminant l'eau. Cela pourrait être d'ordre alimentaire où même extérieur au camping. La semaine dernière, des membres d'un groupe de Hollandais ont été malades. Une bactérie aurait pu être amenée", explique le bourgmestre de Dinant Richard Fournaux. Le bourgmestre de Dinant a pris un arrêté de police demandant la fermeture du camping jusqu'à ce que la cause de l'intoxication soit connue. Lundi matin, plusieurs centaines de campeurs quittaient les lieux.

Dimanche soir, une septantaine de personnes ont été prises de différents symptômes (vomissement, maux de tête, diarrhée) en raison d'une intoxication. Cinq d'entre elles ont été hospitalisées et trente-sept ont été relogées à l'Aquatel, à Anseremme. Dix-sept enfants venus d'Allemagne s'y trouvent toujours. Le médecin de garde a été rappelé lundi matin car deux d'entre eux ne se sentaient pas bien.

L'AFSCA se rendra par ailleurs sur place lundi après-midi pour examiner les cuisines et l'alimentation. "On est peut-être allé un peu vite en besogne en incriminant l'eau. Cela pourrait être d'ordre alimentaire où même extérieur au camping. La semaine dernière, des membres d'un groupe de Hollandais ont été malades. Une bactérie aurait pu être amenée", explique le bourgmestre de Dinant Richard Fournaux. Le bourgmestre de Dinant a pris un arrêté de police demandant la fermeture du camping jusqu'à ce que la cause de l'intoxication soit connue. Lundi matin, plusieurs centaines de campeurs quittaient les lieux. Dimanche soir, une septantaine de personnes ont été prises de différents symptômes (vomissement, maux de tête, diarrhée) en raison d'une intoxication. Cinq d'entre elles ont été hospitalisées et trente-sept ont été relogées à l'Aquatel, à Anseremme. Dix-sept enfants venus d'Allemagne s'y trouvent toujours. Le médecin de garde a été rappelé lundi matin car deux d'entre eux ne se sentaient pas bien.