La Senne et ses affluents sont à nouveau en phase de pré-alerte de crue, la Senne affichant, ce vendredi à 6h à Tubize, un débit de 21 mètres cubes par seconde, contre un peu plus de 12 mètres cubes par seconde jeudi matin.

En province de Luxembourg, la Haute Meuse, la Semois, la Vierre, la Chiers, la Haute Lesse et ses affluents, ou encore la Wiltz sont également en phase de pré-alerte de crue.

En province de Liège, l'Amblève et ses affluents, et l'Ourthe inférieure sont aussi concernées. A Angleur, le débit de l'Ourthe a atteint, vendredi à 6h, 355,8 mètres cubes par seconde contre 282,2 mètres cubes par seconde 24h auparavant. A Mery, le niveau de l'Ourthe était d'1,95m vendredi matin, avec un pic attendu en fin de matinée.

"Le niveau devrait se stabiliser entre 1,97 mètre et 2,04 mètres avant un 'retour à la normale' et une légère décrue annoncée pour l'après-midi et la journée de samedi", précise dans un communiqué la police locale pour qui "à ce stade, aucun élément ne fait craindre qu'il faudra procéder à des évacuations en zone inondable".

La Senne et ses affluents sont à nouveau en phase de pré-alerte de crue, la Senne affichant, ce vendredi à 6h à Tubize, un débit de 21 mètres cubes par seconde, contre un peu plus de 12 mètres cubes par seconde jeudi matin. En province de Luxembourg, la Haute Meuse, la Semois, la Vierre, la Chiers, la Haute Lesse et ses affluents, ou encore la Wiltz sont également en phase de pré-alerte de crue. En province de Liège, l'Amblève et ses affluents, et l'Ourthe inférieure sont aussi concernées. A Angleur, le débit de l'Ourthe a atteint, vendredi à 6h, 355,8 mètres cubes par seconde contre 282,2 mètres cubes par seconde 24h auparavant. A Mery, le niveau de l'Ourthe était d'1,95m vendredi matin, avec un pic attendu en fin de matinée. "Le niveau devrait se stabiliser entre 1,97 mètre et 2,04 mètres avant un 'retour à la normale' et une légère décrue annoncée pour l'après-midi et la journée de samedi", précise dans un communiqué la police locale pour qui "à ce stade, aucun élément ne fait craindre qu'il faudra procéder à des évacuations en zone inondable".