Mercredi, Didier Reynders (MR) a appelé à l'ouverture d'un débat, en précisant que, selon lui, la politique d'intégration à Bruxelles et particulièrement à Molenbeek, commune de Philippe Moureaux (PS), était un échec. "C'est une gifle pour Hakima Darhmouch (présentatrice du Journal sur RTL-TVI), pour toute cette génération, ces gens qui ont réussi professionnellement, dans le monde économique, politique, ces artistes", a indiqué en substance Mme Milquet, interrogée en marge d'une conférence de presse.

Appelant à la sérénité, la chef de file bruxelloise des centristes a indiqué qu'il fallait favoriser l'intégration en travaillant sur les questions d'insertion des jeunes, de qualification d'emploi, de logement, ainsi que sur le respect. La ministre de l'Intérieur a rappelé à cet égard son projet d'intensification de la lutte contre les incivilités et sa volonté d'augmenter le nombre d'agents de quartier.

Il faut éviter les débats "totalement stigmatisants, caricaturaux, les thèmes qui furent très chers à certains durant les élections françaises", a-t-elle dit.

Le Vif.be, avec Belga

Mercredi, Didier Reynders (MR) a appelé à l'ouverture d'un débat, en précisant que, selon lui, la politique d'intégration à Bruxelles et particulièrement à Molenbeek, commune de Philippe Moureaux (PS), était un échec. "C'est une gifle pour Hakima Darhmouch (présentatrice du Journal sur RTL-TVI), pour toute cette génération, ces gens qui ont réussi professionnellement, dans le monde économique, politique, ces artistes", a indiqué en substance Mme Milquet, interrogée en marge d'une conférence de presse. Appelant à la sérénité, la chef de file bruxelloise des centristes a indiqué qu'il fallait favoriser l'intégration en travaillant sur les questions d'insertion des jeunes, de qualification d'emploi, de logement, ainsi que sur le respect. La ministre de l'Intérieur a rappelé à cet égard son projet d'intensification de la lutte contre les incivilités et sa volonté d'augmenter le nombre d'agents de quartier. Il faut éviter les débats "totalement stigmatisants, caricaturaux, les thèmes qui furent très chers à certains durant les élections françaises", a-t-elle dit. Le Vif.be, avec Belga