Selon les chiffres les plus récents du commissariat à la reconstruction, 38.543 logements ont été touchés, dont 642 ont été totalement détruits ou sont à détruire et 4.940 ont été partiellement détruits. Les autres logements ont été plus légèrement touchés, a détaillé le ministre face aux nombreuses questions des parlementaires régionaux.

Les sociétés de logement public ont elles aussi payé un lourd tribut à la catastrophe. Ainsi, 1.466 logements publics ont été impactés, dont 231 sont totalement sinistrés et 441 fortement abîmés. "Quelque 600 logements sont touchés à Fléron; 255 chez Logivesdre", a notamment cité Christophe Collignon.

Dans ce cadre, ce dernier s'apprête à proposer au gouvernement wallon, dès ce jeudi, le déblocage d'une nouvelle tranche de 3,2 millions des 25 millions d'euros prévus pour les sociétés de logements afin de rénover rapidement 312 logements publics qui sont actuellement inoccupés, le plus souvent parce qu'ils nécessitent de petits travaux de rénovation entre deux locataires. "Ces travaux sont normalement pris en charge par les sociétés de logements mais, en l'occurrence, je propose à la Région de les financer à 100 %.", a-t-il expliqué.

Le ministre défendra également l'ouverture du prêt à taux zéro pour les garanties locatives aux personnes qui prennent un logement sous convention d'occupation précaire.

Dans un deuxième temps, il présentera enfin un projet visant à créer des aides spécifiques pour la réalisation de travaux dans des logements inoccupés se situant au-dessus de rez-de-chaussée commerciaux qui seraient mis en gestion à un opérateur local. "Il s'agit d'une mesure du Plan wallon de relance que je proposerai d'anticiper", a conclu Christophe Collignon.

Selon les chiffres les plus récents du commissariat à la reconstruction, 38.543 logements ont été touchés, dont 642 ont été totalement détruits ou sont à détruire et 4.940 ont été partiellement détruits. Les autres logements ont été plus légèrement touchés, a détaillé le ministre face aux nombreuses questions des parlementaires régionaux. Les sociétés de logement public ont elles aussi payé un lourd tribut à la catastrophe. Ainsi, 1.466 logements publics ont été impactés, dont 231 sont totalement sinistrés et 441 fortement abîmés. "Quelque 600 logements sont touchés à Fléron; 255 chez Logivesdre", a notamment cité Christophe Collignon. Dans ce cadre, ce dernier s'apprête à proposer au gouvernement wallon, dès ce jeudi, le déblocage d'une nouvelle tranche de 3,2 millions des 25 millions d'euros prévus pour les sociétés de logements afin de rénover rapidement 312 logements publics qui sont actuellement inoccupés, le plus souvent parce qu'ils nécessitent de petits travaux de rénovation entre deux locataires. "Ces travaux sont normalement pris en charge par les sociétés de logements mais, en l'occurrence, je propose à la Région de les financer à 100 %.", a-t-il expliqué. Le ministre défendra également l'ouverture du prêt à taux zéro pour les garanties locatives aux personnes qui prennent un logement sous convention d'occupation précaire. Dans un deuxième temps, il présentera enfin un projet visant à créer des aides spécifiques pour la réalisation de travaux dans des logements inoccupés se situant au-dessus de rez-de-chaussée commerciaux qui seraient mis en gestion à un opérateur local. "Il s'agit d'une mesure du Plan wallon de relance que je proposerai d'anticiper", a conclu Christophe Collignon.