Difficile de ne pas afficher plus clairement sa raison d'être. Vlaamsparlement.tv n'a jusqu'ici d'autre ambition que d'assurer une couverture médiatique aux travaux de l'institution parlementaire flamande. Depuis le début de sa diffusion, le 10 janvier 2018, la chaîne de télé capte une honorable audience quotidienne oscillant entre 40 000 et 90 000 spectateurs. Bien mais pourrait mieux faire, telle est l'opinion du directeur de...

Difficile de ne pas afficher plus clairement sa raison d'être. Vlaamsparlement.tv n'a jusqu'ici d'autre ambition que d'assurer une couverture médiatique aux travaux de l'institution parlementaire flamande. Depuis le début de sa diffusion, le 10 janvier 2018, la chaîne de télé capte une honorable audience quotidienne oscillant entre 40 000 et 90 000 spectateurs. Bien mais pourrait mieux faire, telle est l'opinion du directeur de la communication du parlement. La presse du nord du pays fait écho à une note remise par cet ancien rédacteur en chef de VTM et de la VRT qui traduit une aspiration à voir la chaîne doper le rayonnement du parlement. Cette montée en puissance suppose d'explorer d'autres horizons. Un peu plus de créativité et de variété dans le contenu proposé ne ferait pas de tort. A quand donc une émission littéraire, culturelle, touristique, gastronomique, consacrée à l'histoire de la Flandre (bientôt pourvue d'un canon officiel en gestation) ou encore des reportages sur la vie du parlementaire flamand dans l'exercice de ses fonctions? C'est la promesse d'un nouvel envol alors que, fin de l'année, sera remise en jeu la concession de la chaîne. Est-ce bien sérieux et raisonnable en ces temps de vaches maigres budgétaires, se sont émus des usagers des réseaux sociaux, y compris des députés régionaux, en découvrant par voie de presse un projet couplé à une décision de porter le budget de la chaîne de 452 000 à 700 000 euros d'ici à 2024. L'assemblée parlementaire se dit stupéfaite des intentions qu'on lui prête. Sa présidente, Liesbeth Homans (N-VA), a mis les points sur les i par voie de communiqué pour déplorer l'injuste préjudice causé par ces articles de presse à "un ambitieux projet qui entend rapprocher le citoyen flamand de la politique". Point d'envolée budgétaire au programme et si le bureau élargi du parlement flamand a bien entériné le souhait d'une amélioration qualitative de l'offre et de son possible élargissement jamais, au grand jamais, il n'a été question de pousser l'exercice jusqu'à s'aventurer sur le terrain culinaire.