Un terrain de 30 ares, ce n'était pas dans les plans de Pierre Poncelet et de son épouse, mais le coup de coeur fut immédiat. Le budget du jeune couple étant limité, la somme consacrée à la construction a été revue à la baisse pour compenser l'achat du terrain. Fil rouge du projet : une maison simple, bien isolée, avec un minimum de portes intérieures.
...

Un terrain de 30 ares, ce n'était pas dans les plans de Pierre Poncelet et de son épouse, mais le coup de coeur fut immédiat. Le budget du jeune couple étant limité, la somme consacrée à la construction a été revue à la baisse pour compenser l'achat du terrain. Fil rouge du projet : une maison simple, bien isolée, avec un minimum de portes intérieures. La dualité des matériaux crée un contraste de tonalités et de rythme : les ardoises noires en fibres-ciment établissent un dialogue avec le fin bardage vertical en cèdre. Le positionnement des matériaux renforce les effets de volumes : l'ardoise recouvre le volume principal de l'habitation - un rectangle -, tandis que le cèdre recouvre les décrochements : hall d'entrée, extension de la cuisine, box de rangement extérieur. " Le choix de garder les hourdis en béton au plafond traduit notre volonté d'une maison simple ", explique Pierre Poncelet. Pas de plafonnage, pas de peinture, peu d'entretien et un aspect brut. En écho, du béton lissé noir au sol - seule exception : les salles de bains, revêtues d'un carrelage. La couleur noire du grand mur porteur (au rez-de-chaussée comme à l'étage) tranche avec les autres murs peints en blanc. Ces deux couleurs dominent largement, et se combinent avec des touches de bois (escalier, table, éléments du mobilier intégré). Hall d'entrée, cuisine, salle à manger, salon, chambres. Toutes ces pièces sont pour ainsi dire dépourvues de meubles en pose libre. Un choix délibéré de l'architecte qui a opté pour du mobilier de rangement intégré, créé sur mesure. Les éléments marient le noir (en MDF) au bois. Tout est rangé et camouflé, depuis le bar jusqu'aux jouets des enfants. Quant à la bibliothèque, elle a trouvé sa place dans des étagères apparentes aménagées au niveau de la cage d'escalier et sert simultanément de garde-corps. Au final, cet épurement dégage parfaitement l'espace. Compacte, la maison tire largement profit de la nature qui l'entoure. Ces perspectives ouvrent la vue et agrandissent l'espace intérieur. Les 93 m2 du rez-de-chaussée accueillent en longueur la cuisine, la salle à manger et le salon, légèrement à l'écart grâce à la présence subtile de la cheminée. Ici, une seule porte - séparant le hall d'entrée des pièces de vie. À l'étage, trois chambres, dont deux pièces identiques pour les enfants, avec vue sur le jardin. L'espace des parents, un peu plus grand, comprend un espace dressing et la salle de bains familiale - la salle de bains des enfants sera aménagée d'ici peu. Réalisation : Bureau d'architecture Hotua-Poncelet Architecte : Pierre Poncelet www.hp-architecture.be Par Vanessa Uyttenhove