Under the bridge downtown

Une photo publiée par Malik Alimoekhamedov (@malik.alimoekhamedov) le

Au lendemain de ceux-ci, les pompiers de Bruxelles ont dénombré plus de 300 interventions. Les problèmes les plus fréquemment rencontrés étaient des avaloirs bouchés et des inondations de caves.

Selon la secrétaire d'état bruxelloise en charge du Service d'incendie et d'aide médicale urgente. Cécile Jodogne, des opérateurs ont été appelés en renfort pour faire face aux centaines d'appels reçus par la centrale 112. Des appels provenant de zone(s) en-dehors de Bruxelles ont également été redirigés vers la centrale bruxelloise.

Dans la capitale, les zones les plus touchées sont situées à l'ouest. Les intempéries ont d'abord atteint Forest et Anderlecht, avant d'évoluer vers Molenbeek et de se disperser au-dessus de Laeken. Selon le bilan présenté vendredi par Mme Jodogne, la répartition géographique des appels indique que le sud et l'est de la Région bruxelloise n'ont pas été fortement touchés.

Au lendemain de ceux-ci, les pompiers de Bruxelles ont dénombré plus de 300 interventions. Les problèmes les plus fréquemment rencontrés étaient des avaloirs bouchés et des inondations de caves.Selon la secrétaire d'état bruxelloise en charge du Service d'incendie et d'aide médicale urgente. Cécile Jodogne, des opérateurs ont été appelés en renfort pour faire face aux centaines d'appels reçus par la centrale 112. Des appels provenant de zone(s) en-dehors de Bruxelles ont également été redirigés vers la centrale bruxelloise. Dans la capitale, les zones les plus touchées sont situées à l'ouest. Les intempéries ont d'abord atteint Forest et Anderlecht, avant d'évoluer vers Molenbeek et de se disperser au-dessus de Laeken. Selon le bilan présenté vendredi par Mme Jodogne, la répartition géographique des appels indique que le sud et l'est de la Région bruxelloise n'ont pas été fortement touchés.