La forme de la pyramide des âges laisse présager que la féminisation va s'accentuer fortement dans les années à venir, les avocats de moins de 35 ans étant, dans une large majorité, des femmes.

Selon le baromètre, 38,5% des répondants sont engagés volontaires dans l'aide juridique, soit un peu moins qu'en 2013. Chez les moins de 35 ans, il y a 57,8% de volontaires. Cinquante pour cent des sondés plaident plus ou moins régulièrement gratuitement, 32% rarement, 16% jamais. S'ils pratiquent l'aide juridique, c'est, pour 84,3% des avocats, parce que "c'est comme cela qu'ils conçoivent l'exercice de leur profession" et, pour 75,6%, parce que les matières dont ils s'occupent impliquent cet engagement.

En moyenne, les avocats consacrent 12,5% de leur temps à l'aide juridique. Les femmes s'investissent davantage que les hommes, y consacrant 17% de leur temps contre 9,7% chez leurs collègues masculins.