Les personnes ayant subi un test positif au coronavirus pourront bientôt indiquer elles-mêmes, via un outil en ligne, les contacts à haut risque qu'elles ont eus, indique mercredi Karine Moykens, qui préside le comité interfédéral chargé du dépistage et du traçage de contacts ("Testing & tracing"). Cette nouveauté a été décidée en Conférence interministérielle Santé publique (CIM Santé) le même jour.

Ceux qui utilisent l'application Coronalert pourront, après avoir été avertis d'un contact à haut risque, s'enregistrer eux-mêmes en ligne pour recevoir plus rapidement un code pour réaliser un dépistage.

Actuellement, c'est un centre de "contact tracing" qui est censé téléphoner à toute personne contaminée pour faire le point sur ses potentiels "contacts à haut risque". Problème: les centres d'appels sont actuellement dépassés par la demande. Cela devrait changer.

Bientôt, une personne testée positive recevra par SMS un lien lui permettant d'indiquer ces potentielles contaminations sur le site masanté.be. Cela devrait accélérer l'envoi d'un code de dépistage et d'un certificat de quarantaine aux personnes qui sont à risque d'avoir été contaminées.

Si une personne porteuse du virus ne fait pas elle-même cette démarche, pour l'une ou l'autre raison, le centre d'appels interviendrait quand même. L'application Coronalert devrait aussi être modifiée pour renvoyer les utilisateurs alertés d'un contact risqué vers une page où ils peuvent eux-mêmes obtenir un code de test gratuit, sans passer par le callcenter. Ces modifications sont planifiées pour début décembre.

Les personnes ayant subi un test positif au coronavirus pourront bientôt indiquer elles-mêmes, via un outil en ligne, les contacts à haut risque qu'elles ont eus, indique mercredi Karine Moykens, qui préside le comité interfédéral chargé du dépistage et du traçage de contacts ("Testing & tracing"). Cette nouveauté a été décidée en Conférence interministérielle Santé publique (CIM Santé) le même jour. Ceux qui utilisent l'application Coronalert pourront, après avoir été avertis d'un contact à haut risque, s'enregistrer eux-mêmes en ligne pour recevoir plus rapidement un code pour réaliser un dépistage. Actuellement, c'est un centre de "contact tracing" qui est censé téléphoner à toute personne contaminée pour faire le point sur ses potentiels "contacts à haut risque". Problème: les centres d'appels sont actuellement dépassés par la demande. Cela devrait changer. Bientôt, une personne testée positive recevra par SMS un lien lui permettant d'indiquer ces potentielles contaminations sur le site masanté.be. Cela devrait accélérer l'envoi d'un code de dépistage et d'un certificat de quarantaine aux personnes qui sont à risque d'avoir été contaminées. Si une personne porteuse du virus ne fait pas elle-même cette démarche, pour l'une ou l'autre raison, le centre d'appels interviendrait quand même. L'application Coronalert devrait aussi être modifiée pour renvoyer les utilisateurs alertés d'un contact risqué vers une page où ils peuvent eux-mêmes obtenir un code de test gratuit, sans passer par le callcenter. Ces modifications sont planifiées pour début décembre.