L'actuel ministre de l'Intérieur redoute toutefois la réédition du scénario d'Anvers où la N-VA a éjecté le CD&V de la majorité pour lui préférer le sp.a.

"La formation de la coalition n'est pas un signal rassurant", a souligné M. De Crem.

"Il n'y a pas de préaccord entre la N-VA et le sp.a", a répondu M. Jambon.

Les choix anversois ne sont pas "un reflet de ce qui va se passer après le 26 mai", a-t-il ajouté.

M. De Crem est l'une des figures de l'aile droite du CD&V. Il préférerait ne pas entrer dans un gouvernement avec le sp.a et Groen. Il ne rejette pas d'ailleurs l'idée de voir M. Jambon devenir Premier ministre. "Il a la connaissance et le talent pour le faire", a-t-il souligné, tout en précisant qu'il y avait "plusieurs personnes qui feraient un bon Premier ministre".