De telles opérations centralisées sont déjà organisées pour les sommets européens dans la capitale. Le souhait du bourgmestre est de les étendre à d'autres événements, "notamment ceux que l'on peut anticiper". "Ce serait par exemple le cas pour la nuit du Nouvel An, au départ du dispatching régional où PolBru (la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles, NDLR) va déménager d'ici la fin de l'année. Il faudrait aussi voir où se passerait l'événement, sur quel territoire, dans quelle commune et faire en sorte de pouvoir mobiliser toute la capacité possible, c'est-à-dire pas seulement la police mais également la Stib, les pompiers, le procureur du roi, l'armée et les services de secours." Philippe Close exhorte par ailleurs le fédéral à engager 500 policiers dont manque la Ville de Bruxelles. "Nous sommes prêts à les payer nous-mêmes, mais que le fédéral les recrute! C'est à lui de le faire."