Après un centre de vaccination vide, voici de longues files d'attente: les contratses se multiplent dans la campagne de vaccination belge. L'information, relayée par la RTBF et divers médias, été confirmée par Emin Luka, directeur opérationnel de Brussels Expo, mercredi après-midi: "Actuellement, il y a encore deux heures de file. Le problème c'est qu'il y a plusieurs profils de personnes qui viennent au centre." En effet en cherchant à combler les trous, les autorités bruxelloises ont envoyé un mail aux collectivités (aux services de polices, au personnel des maisons d'accueil, de l'aide social et de l'aide aux personnes handicapés) en les invitant à venir se faire vacciner sans rendez-vous.

Le succès de cette initiative a dépassé les attentes et a provoqué des files puisqu'il a fallu inscrire ces personnes dans le système informatique et que cela est chronophage.

Un autre point semble être le temps de dégel des vaccins. Comme il existe une incertitude sur le nombre de personnes qui se présentent, les responsables ne savent pas d'avance combien de doses il faut dégeler. Les gens doivent attendre que les vaccins soient à température pour être injectés."

Pour tenter de faire face à la situation, Brussels Expo demande que le personnel des collectivités ne se présente plus sans rendez-vous. La Commission communautaire commune (Cocom) vient d'ouvrir un numéro de téléphone pour que ces personnes puissent s'enregistrer sans se déplacer. Il s'agit du 02/214.19.19 précise encore la RTBF.

Après un centre de vaccination vide, voici de longues files d'attente: les contratses se multiplent dans la campagne de vaccination belge. L'information, relayée par la RTBF et divers médias, été confirmée par Emin Luka, directeur opérationnel de Brussels Expo, mercredi après-midi: "Actuellement, il y a encore deux heures de file. Le problème c'est qu'il y a plusieurs profils de personnes qui viennent au centre." En effet en cherchant à combler les trous, les autorités bruxelloises ont envoyé un mail aux collectivités (aux services de polices, au personnel des maisons d'accueil, de l'aide social et de l'aide aux personnes handicapés) en les invitant à venir se faire vacciner sans rendez-vous. Le succès de cette initiative a dépassé les attentes et a provoqué des files puisqu'il a fallu inscrire ces personnes dans le système informatique et que cela est chronophage. Un autre point semble être le temps de dégel des vaccins. Comme il existe une incertitude sur le nombre de personnes qui se présentent, les responsables ne savent pas d'avance combien de doses il faut dégeler. Les gens doivent attendre que les vaccins soient à température pour être injectés."Pour tenter de faire face à la situation, Brussels Expo demande que le personnel des collectivités ne se présente plus sans rendez-vous. La Commission communautaire commune (Cocom) vient d'ouvrir un numéro de téléphone pour que ces personnes puissent s'enregistrer sans se déplacer. Il s'agit du 02/214.19.19 précise encore la RTBF.