" Le législateur a apporté cette modification au droit successoral pour limiter les litiges et permettre aux parents de partir en toute quiétude ", explique Olivier Neyrinck, notaire à Jette (Bruxelles). " Le pacte global est signé par tous les enfants qui ont reçu des biens de leurs parents à différents moments, pour confirmer qu'ils estiment tous avoir été gratifiés de façon égale et équilibrée, même si la valeur des biens que chacun a reçus a évolué différemment. Par exemple, j'ai donné un appartement à ma fille, alors que j'ai payé des études très coûteuses à mon fils. On s'entend tous pour considérer qu'ils ont reçu chacun " un même lot " et que donc, plus tard, après mon décès, ils ne pourront plus revenir sur ces deux donations. Le pacte ponctuel concerne un acte bien déterminé et pas la succession dans sa globalité. Par exemple, j'ai reçu un immeuble de mes parents et mon frère intervient pour nous confirmer qu'il est d'accord sur la valeur du bien donné. Au moment de la succession, on ne discutera plus de cette valeur. "
...